Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes202001 – AinDivonne-les-Bains – Grotte de l’Ours

2020
01 – Ain

Divonne-les-Bains – Grotte de l’Ours

Sondage (2020)
Responsable d’opération : Michel Philippe

Notes de la rédaction

Philippe M. 2021 : Rapport sur les analyses effectuées en 2019 et 2020, suite à l’opération de sondage de 2018 dans la grotte de l’Ours à Divonne-les-Bains (Ain).

Texte intégral

1La grotte de l’Ours, à Divonne-les-Bains (Ain), s’ouvre à 1 160 m d’altitude, dans les falaises couronnant la combe de l’Eau, sur le territoire de la réserve naturelle de la Haute Chaîne du Jura. Découverte en 1954 par des membres de la section genevoise de la Société suisse de spéléologie (SSS), elle livre de nombreux et remarquables indices de fréquentation par de grands animaux, tels que blaireaux et ours (polis, griffades, litières, bauge).

2Depuis le sondage réalisé en 2018, une seule visite a été effectuée avec plusieurs membres de l’équipe de fouille, accompagnés par Lionel Barriquand, le 23 août 2020, et des datations et analyses ont été réalisées pour mieux cerner les différents aspects de ce site.

3La visite du 23 août 2020 avait pour but d’échanger nos points de vue avec deux ans de recul, et de mieux appréhender quels étaient les indices (polis, griffades, bauges, litières) laissés dans la cavité par les ours, d’une part, et les blaireaux, d’autre part. Les indications données dans le rapport de 2018 n’ont été que confirmées. D’autres observations ont été faites sur la formation et l’évolution de la grotte d’un point de vue karstologique mais sans rapport avec l’archéologie.

4Quatre échantillons ont été soumis pour datation (programme Artémis) et ont donné les résultats suivants (en âges calibrés) :

  • sondage, niveau 2, tibia de blaireau : de 900 à 1027 av. J.‑C.
  • sondage, niveau 4, charbon de bois : de 1316 à 1439 av. J.‑C.
  • sondage, niveau 6, côte de blaireau : de 897 à 1024 av. J.‑C.
  • bauge, fragment de branche : 1691 à 1924 apr. J.‑C.

5Par ailleurs, une stalagmite, formée a priori entre la période de fréquentation de la grotte par les ours et par celle, plus récente, par les blaireaux, a été soumise pour datation par U/Th. Les résultats obtenus sont les suivants :

  • à la base 24 643 +/- 741 BP ;
  • au sommet 19 362 +/- 914 BP.

6Ces résultats nous ont étonnés, car il est bien connu que les spéléothèmes se forment essentiellement lors de périodes plutôt tempérées, voire chaudes. Dominique Genty, chargé de ce travail, a donc également procédé à des datations (de la même concrétion) par le radiocarbone. Les résultats sont totalement différents :

  • environ 9 800 BP à la base ;
  • environ 3 800 BP au sommet.

7Selon Dominique Genty, il faudrait envisager d’autres analyses pour tenter de comprendre les raisons d’une telle différence.

8Une question importante était de chercher à savoir si la grande bauge décrite dans le rapport d’opération des fouilles était celle d’ours ou de blaireau. Les prélèvements effectués en 2018 dans cette bauge ont donc été soumis au laboratoire de Jean-Marc Elalouf pour tentative de recherche d’ADN environnemental. Par comparaison et pour servir d’amorce, l’ADN mitochondrial d’un os de blaireau, provenant du sondage de 2018, a également été recherché. S’il n’y a pas eu de problème pour décrypter l’ADN du Mustélidé, par contre le résultat de recherche d’ADN environnemental dans la bauge s’est soldé par un échec.

9Enfin, trois prélèvements provenant de la grande litière à blaireaux ont fait l’objet d’analyses polliniques réalisées par Jacqueline Argant (Arpa, université Lyon 1). Ils ont livré une grande quantité de pollens et de spores, permettant d’avoir une bonne idée du couvert végétal autour de l’An Mil. Il convient de noter qu’il serait intéressant de pouvoir comparer avec le spectre de la faune récente, autour de la grotte.

Fig. 1 – Griffades

Fig. 1 – Griffades

Cliché : équipe de fouille.

Fig. 2 – Os de blaireau

Fig. 2 – Os de blaireau

A, échantillon natif ; B, fragment utilisé pour l’extraction d’ADN.

Clichés : équipe de fouille.

Haut de page

Bibliographie

Philippe M. 2018 : Rapport de sondage et de prospection 2018, grotte de l’Ours à Divonne-les-Bains.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Griffades
Crédits Cliché : équipe de fouille.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/87870/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 293k
Titre Fig. 2 – Os de blaireau
Légende A, échantillon natif ; B, fragment utilisé pour l’extraction d’ADN.
Crédits Clichés : équipe de fouille.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/87870/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 164k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Michel Philippe, « Divonne-les-Bains – Grotte de l’Ours » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 20 juillet 2021, consulté le 23 juillet 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/87870

Haut de page

Auteur

Michel Philippe

Conservateur honoraire de l’ex-Muséum d’Histoire naturelle de Lyon

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Michel Philippe

Conservateur honoraire de l’ex-Muséum d’Histoire naturelle de Lyon

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search