Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes202001 – AinCommune d’Izernore

2020
01 – Ain

Commune d’Izernore

Prospection géophysique (2020)
Responsable d’opération : Ève Neyret-Duperray

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Ville d’Izernore

Neyret-Duperray È. 2021 : Izernore, Ain, région Auvergne-Rhône-Alpes, rapport de prospections géophysiques 2020.

Texte intégral

1Dans le cadre d’un projet de préservation et de valorisation de son patrimoine gallo-romain, la municipalité d’Izernore a souhaité s’engager en 2019 dans un programme de prospections géophysiques s’étalant sur trois ans, afin de circonscrire plus précisément l’emprise spatiale de l’agglomération romaine sur laquelle s’est développé le bourg actuel. Parallèlement, une étude documentaire reprenant tous les plans de structures antiques dressés lors d’opérations archéologiques dans le bourg, est en cours. Ces données sont rassemblées dans un plan de référence. L’ensemble de ce travail devrait aboutir sur la proposition d’une trame cohérente du vicus.

2La deuxième campagne a couvert 16,8 ha en cinq jours et s’est polarisée sur la périphérie du bourg afin de connaître les extensions possibles de la ville antique. Les limites septentrionale et occidentale ont pu être ainsi définies. Outre la mise en évidence de nouveaux bâtiments romains, plusieurs structures anciennement repérées à l’occasion des levés effectués en 1863 ou plus tardivement, lors d’une prospection aérienne en 1967, ont pu être retrouvées et géoréférencées de façon précise. Pour la première fois dans cette commune, un espace funéraire semble avoir été mis en évidence. Par ailleurs, les traces probables de deux enclos funéraires protohistoriques et l’existence d’un double fossé, dont la vocation et la datation sont à déterminer, ont été révélées.

3Une fouille préventive réalisée dans un secteur ayant à la fois fait l’objet d’un relevé en 1863 et d’une double campagne de prospections géophysiques (méthodes radar et magnétique) a permis de comparer les données des différentes approches archéologiques et de faire un bilan des résultats obtenus.

4Enfin, si l’étude géophysique apporte de nettes avancées sur le plan global de la ville, ce dernier demeure encore trop parcellaire pour avancer des hypothèses sérieuses sur la topographie urbaine. Une dernière session de reconnaissance archéologique sur le cœur même de la cité permettra peut-être de relier les différentes pièces du puzzle.

Fig. 1 – Zone d’études géophysiques 2020

Fig. 1 – Zone d’études géophysiques 2020

DAO : È. Neyret-Duperray.

Fig. 2 – Système d’acquisition magnétique Sensys MXPDA tracté par quad

Fig. 2 – Système d’acquisition magnétique Sensys MXPDA tracté par quad

Cliché : F.-X. Simon.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Zone d’études géophysiques 2020
Crédits DAO : È. Neyret-Duperray.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/87935/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 683k
Titre Fig. 2 – Système d’acquisition magnétique Sensys MXPDA tracté par quad
Crédits Cliché : F.-X. Simon.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/87935/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 352k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Ève Neyret-Duperray, « Commune d’Izernore » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 20 juillet 2021, consulté le 24 mai 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/87935

Haut de page

Auteur

Ève Neyret-Duperray

Musée et site archéologique d’Izernore

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Ève Neyret-Duperray

Musée et site archéologique d’Izernore

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search