Navigation – Plan du site
2001

Contrexéville - Bulgnéville

Liaison Vittel - A 31, seconde tranche
Responsable(s) des opérations : Jean-Charles Brénon
Notice rédigée par : Jean-Charles Brénon

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : F1388200100006

Date de l'opération : 2001 (EV)

1Cette seconde tranche de diagnostic (voir Bilan scientifique régional 1998 : 112, et Bilan scientifique régional 1999 : 117) a permis de réaliser un transect archéologique ouest-est long de 6,2 km et large de 70 m à 80 m en moyenne. Le tracé coupe le relief de cuesta situé entre les cours supérieurs de la Meuse et du Madon et rencontre des terrains majoritairement boisés où la formation superficielle a été fortement érodée. Cette érosion explique, sans doute, l'absence d'indices et de vestiges structurés pour les périodes préhistorique et protohistorique. Ainsi, le potentiel archéologique détecté est davantage en rapport avec les époques historiques ancienne, moderne et contemporaine.

2La période gallo-romaine est documentée sur le finage de la commune de Contrexéville aux lieux-dits Champ Calot, Remivaux, Le Grand Hachu par trois tronçons rectilignes appartenant à un axe viaire orienté ouest-est. La voie présente les caractéristiques morphologiques d'une route secondaire romaine, large de3m à4m maximum, qui s'élargit suivant un écartement de 7 m à 8 m là où la déclivité du terrain entraîne une accumulation des eaux de ruissellement. Elle est alors bordée de fossés latéraux qui assurent le drainage. Sur le secteur Le Grand Hachu en périphérie de la voie, un espace funéraire a été mis en évidence à travers quatre structures en fosse. Les indices anthropiques exhumés sont caractéristiques d'un lieu où la pratique funéraire de la crémation est en usage. Sous toutes réserves, une datation est proposée pour la seconde moitié du IIe siècle de notre ère sur la base d'un élément céramique peu caractéristique.

3Après un hiatuschronologique d'environ seize siècles, la digue d'un étang actuellement asséché, a été localisée sur la commune de Bulgnéville au lieu-dit La Goulotte. L'aménagement, attesté dès le XVIIIe s. par son positionnement sur la carte de Cassini, est probablement en lien avec une activité piscicole. Les deux coupes stratigraphiques effectuées dans la digue n'ont pas permis de préciser la fonction et la chronologie de cette installation.

4Des vestiges plus contemporains des XIXe s. et XXe s., liés à l'exploitation de gîtes minéraux, ont été directement ou indirectement touchés par le projet routier. L'extraction du gypse à Contrexéville, Champ Calot, a laissé plusieurs puits de forage et deux excavations à ciel ouvert associées à des plates-formes de rejet des stériles. À Bulgnéville, La Grande Tranchée, l'exploitation concerne une mine de houille et son réseau de galeries, qui sont situés sous la future route entre 15 m et 20 m de profondeur.

5La fouille préventive de l'axe viaire et de la nécropole est nécessaire. Les résultats permettront peut-être de caractériser les relations existant entre ces vestiges et l'établissement rural gallo-romain du Petit Hachu.

6BRÉNON Jean-Charles

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Jean-Charles Brénon, « Contrexéville - Bulgnéville », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Lorraine, mis en ligne le 01 mars 2001, consulté le 19 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/8869

Haut de page

Responsable d'opération

Jean-Charles Brénon

AFAN

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals