Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes2020InterdépartementalLes Hautes Chaumes des monts du F...

2020
Interdépartemental

Les Hautes Chaumes des monts du Forez

Prospection diachronique (2020)
Responsable d’opération : Jacques Verrier

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Groupe de recherche archéologique de la Loire

Verrier J. 2020 : Rapport de prospection inventaire sur les communes de Sauvain, Saint-Bonnet-le-Courreau, Chalmazel (Loire), Job, Valcivières, Saint-Anthême (Puy-de-Dôme) année 2020, Gral.

Texte intégral

1Les prospections complémentaires de 2020 sur les Hautes Chaumes des monts du Forez avaient deux objectifs. Le premier était de prospecter puis de documenter toute une série d’anomalies détectées sur une mission photographique Lidar qui avait été fournie par le Parc Livradois Forez et dont les clichés ont été traités par le Conservatoire des espaces naturels Rhône-Alpes. Cette mission recouvrait pour moitié la zone de prospection autour de Pierre-sur-Haute et pour autre moitié la vallée du Fossat. Géographiquement, cette dernière est une vallée en cul de sac, dans laquelle coule le ruisseau de Vertolaye. Elle s’ouvre au nord-ouest. Au nord-est, elle est bordée par le massif de Pierre-sur-Haute et au sud-ouest par la montagne de Monthiallier. Un passage est néanmoins possible de ce côté, par le col du Chansert. Elle se ferme au sud-est par le Pas ou Croix du Fossat. C’est donc un milieu très fermé.

2Les 31 anomalies ou groupes d’anomalies identifiés au départ ont été déclinés en supprimant la notion de groupe, en une série de 74 anomalies simples. Elles peuvent être attribuées à différents types :

  • des bâtiments ou ruines de bâtiments dont la plupart sont repositionnables sur les cadastres anciens (Napoléon) : loges/burons, bâtiments ruraux, maisons ;
  • des plates-formes simples ou des plates-formes charbonnières ;
  • des enclos liés à des bâtiments ou des groupements de bâtiments ;
  • des ensembles semi-enterrés déjà connus et qui pour l’occasion ont été revus avec un autre œil ;
  • des regroupements notés « hameau » ou « village » sur le cadastre ancien, aujourd’hui abandonnés ;
  • des structures que l’on peut qualifier d’artisanales ou d’industrielles : scies à eau et une possible verrerie forestière (l’identification est à affiner) ;
  • des jasseries ou burons ;
  • des ponts ou passages sur le ruisseau de Vertolaye ;
  • des serves ou retenues d’eau liées à des scies ou des jasseries ;
  • une borne ;
  • des éléments non déterminés ou non retenus.

3Les clichés Lidar nous ont aussi permis de confirmer et de préciser notre travail sur l’hydraulique dans les jasseries de La Jacine et de La Richarde (Job, 63).

4Le second objectif était lié aux besoins d’effectuer des vérifications et des compléments de relevés sur la totalité des ensembles semi-enterrés découverts depuis le début de l’opération, en 2016. Le premier besoin était de reprendre les plans et les différentes organisations avec une vision linéaire, car il était bien évident que ce qui avait été vu et relevé la première année de prospection prenait un autre aspect après trois années de relevés, de sondages et de fouilles sur les différents ensembles. La problématique concernant les espaces annexes et la circulation interne sont deux particularités qui n’avaient été qu’ébauchées, car elles n’apparaissent pas dans tous les ensembles. Au début de l’opération, nous étions concentrés sur les structures, et ce n’est qu’en 2017, à l’heure du bilan annuel, que ces facteurs ont attiré notre attention et ont commencé à être intégrés à notre réflexion et à nos relevés. Il y avait donc deux années à rattraper.

5Le second besoin de ce deuxième objectif était celui d’intégrer des données nouvelles fournies par les missions baptisées LiDAR I sur Colleigne (commune de Sauvain, 42) et LiDAR II sur la vallée du Fossat (commune de Job, 63). L’étude du vaste et complexe réseau hydraulique a été ainsi conforté et développé. Il fallait aussi relever les Ens101 et Ens102, découverts en fin d’année 2019, près de la jasserie de Champclose (Saint-Anthème, 63) et refaire des relevés sur les Ens68 et Ens70 (Saint Bonnet-le-Courreau, 42).

6Au total, ce sont 96 ensembles semi-enterrés qui ont été relevés et 864 structures analysées. Toutes ces nouvelles données ont alimenté notre réflexion dans le but de proposer une synthèse de nos travaux et elles figureront dans le rapport de synthèse en cours d’élaboration. Les fiches individuelles des sites ont fait l’objet d’une uniformisation et d’une mise à jour d’après ces données. Elles figureront au sein d’un corpus qui sera intégré sous forme informatique à la synthèse générale.

Fig. 1 – Vue générale de la zone couverte par la mission LiDAR

Fig. 1 – Vue générale de la zone couverte par la mission LiDAR

Au centre, en diagonale, la vallée du Fossat ; au nord-est, la base militaire et le sommet de Pierre-sur-Haute ; au sud-ouest, le Mont Chouvé.

Données LiDAR fournies par le Parc naturel régional Livradois Forez et traiteeś par le Conservatoire d’espaces naturels Rhône-Alpes.

Fig. 2 – Anomalie 15d à Job (63)

Fig. 2 – Anomalie 15d à Job (63)

Ruine très allongée, installée entre un ruisseau et la berge sur laquelle elle est enfoncée en partie.

Cliché : équipe de fouille (Gral).

Fig. 3 – Anomalie 16 à Job (63)

Fig. 3 – Anomalie 16 à Job (63)

Grande ruine, mesurant au total 24,60 m de longueur, à laquelle il faudrait ajouter une petite annexe située sur le côté sud.

Cliché : équipe de fouille (Gral).

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Vue générale de la zone couverte par la mission LiDAR
Légende Au centre, en diagonale, la vallée du Fossat ; au nord-est, la base militaire et le sommet de Pierre-sur-Haute ; au sud-ouest, le Mont Chouvé.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/88740/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 199k
Titre Fig. 2 – Anomalie 15d à Job (63)
Légende Ruine très allongée, installée entre un ruisseau et la berge sur laquelle elle est enfoncée en partie.
Crédits Cliché : équipe de fouille (Gral).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/88740/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 352k
Titre Fig. 3 – Anomalie 16 à Job (63)
Légende Grande ruine, mesurant au total 24,60 m de longueur, à laquelle il faudrait ajouter une petite annexe située sur le côté sud.
Crédits Cliché : équipe de fouille (Gral).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/88740/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 485k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jacques Verrier, « Les Hautes Chaumes des monts du Forez » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 23 juillet 2021, consulté le 28 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/88740

Haut de page

Auteur

Jacques Verrier

Groupe de recherche archéologique de la Loire

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Jacques Verrier

Groupe de recherche archéologique de la Loire

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search