Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes202038 – IsèreLe Pont-de-Claix – 61 avenue du m...

2020
38 – Isère

Le Pont-de-Claix – 61 avenue du maquis de l’Oisans, anciennes papeteries

Opération préventive de diagnostic (2020)
Responsable d’opération : Pascale Conjard-Réthoré

Entrées d’index

Année de l'opération :

2020

Numéro d’opération :

2213880

Chronologie :

époque contemporaine

Nature de l'opération :

opération de diagnostic
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Conjard-Réthoré P. 2021 : Pont-de-Claix (Isère, Auvergne-Rhône-Alpes) 61 avenue du maquis de l’Oisans, anciennes papeteries, rapport de diagnostic archéologique, Bron, Inrap.

Texte intégral

1Le projet se situe dans la plaine alluviale du Drac à proximité du lit, en rive droite du torrent. La vallée du Drac représente un axe de pénétration dans cette zone de montagne, le long duquel des occupations anciennes ponctuelles et variées ont pu s’établir. Si une chaussée est construite dans les années 1830, il est probable qu’elle reprenne l’assiette d’un chemin beaucoup plus ancien. À Le Pont-de-Claix, cependant, la carte archéologique ne fait état d’aucune découverte (Pelletier 1994, p. 154, notices nos 317 et 318). La commune de Le Pont-de-Claix est une création récente puisqu’elle date de 1873. Elle s’est justement développée à partir de la papeterie, objet de ce projet. Son territoire appartenait, avant cette création de la fin du xixe s., à celui de la commune de Claix, située juste à proximité, de l’autre côté du Drac, en rive gauche. Cette commune, notamment la rive gauche du Drac, est riche de vestiges d’occupations de toutes périodes, de l’âge du Bronze au Moyen Âge. Le rocher de Rochefort, au débouché du pont faisant le lien entre Claix et Le Pont-de-Claix, est réputé avoir accueilli un oppidum.

2La richesse d’occupation ancienne de la rive gauche ne se retrouve pas en rive droite, la zone étant très impactée par le torrent et donc peu propice à l’occupation humaine, tout au moins, à sa conservation. L’analyse géomorphologique a permis de vérifier un phénomène de fort alluvionnement du torrent ayant engendré un important recouvrement sédimentaire qui a pu recouvrir une occupation ancienne du site. Cela paraît peu probable, les fluctuations du Drac ne se prêtant pas à l’installation d’habitat. Son endiguement, tenté dès le Moyen Âge avec beaucoup de difficulté, n’a été réellement effectif qu’au xixe s.

3Outre les différents alluvionnements du Drac, la parcelle, objet du présent diagnostic, a été fortement bouleversée par les différents bâtiments d’une papeterie qui s’y sont développés entre 1824 et 2008. Seules les zones au sud-ouest et au nord-est du terrain des papeteries, occupées par les jardins de maisons de maîtres, sont restées protégées des constructions.

4Cependant, ces zones n’ont livré aucun indice d’occupation ancienne.

Haut de page

Bibliographie

Pelletier A., Dory F., Meyer W., Michel J.-C. 1994 : L’Isère, Carte archéologique de l’Isère, 38/1, Paris, Les Belles Lettres.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Pascale Conjard-Réthoré, « Le Pont-de-Claix – 61 avenue du maquis de l’Oisans, anciennes papeteries » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 27 juillet 2021, consulté le 01 décembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/89284

Haut de page

Auteur

Pascale Conjard-Réthoré

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Pascale Conjard-Réthoré

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search