Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes202038 – IsèreSassenage – La Grande Rivoire

2020
38 – Isère

Sassenage – La Grande Rivoire

Fouille programmée (2020)
Responsable d’opération : Alexandre Angelin

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Paléotime

Angelin A. 2020 : Fouille archéologique de la Grande Rivoire à Sassenage, rapport d’opération 2020.

Texte intégral

1Après trois années d’inactivité sur le chantier archéologique de la Grande Rivoire (Sassenage, Isère), une nouvelle campagne de fouille programmée a pu reprendre durant l’été 2020. Elle a concerné une partie des derniers niveaux mésolithiques qui subsistaient encore sur 60 cm d’épaisseur pour une surface de 19 m2 au cœur même de l’abri. Il s’agit du secteur du site le plus riche, le mieux protégé, mais aussi le plus fragile. En effet, depuis plusieurs années, la fouille et l’enregistrement des données de terrain issus de ces couches encore en place étaient devenus une réelle nécessité tant ces dépôts étaient instables et menacés, et le sont toujours, de destruction.

2Malgré les conditions sanitaires liées à la Covid et après plusieurs jours d’aménagement et de travaux de manutention dans le but de sécuriser le site, une petite équipe de cinq à six personnes est intervenue pendant six semaines pour fouiller ces riches dépôts cendro-organiques du premier Mésolithique (ca. 9150-6600 cal. BC).

3Les fouilles de 2020 ont repris là où s’étaient arrêtées celles de 2017, c’est-à-dire au sommet d’un niveau d’éboulement et/ou d’effondrement du plafond naturel de l’abri matérialisé par d’énormes blocs venus perturber les niveaux cendreux en place (décapages d155 et d156). Après avoir entièrement fouillé la surface sur deux décapages (d156 et d157), soit environ 10 à 20 cm d’épaisseur sédimentaires selon les endroits, nous avons pu atteindre la base de cet événement « sismique ».

4Au sein même de ce chaos de blocs et de cailloux pluricentimétriques, nous avons identifié ce qui pourrait être une gigantesque structure de combustion de feuillus d’environ 2 m de diamètre et délimitée par au moins sept blocs. La vidange de cette structure a débuté cette année avec le décapage d158. Elle n’est pas terminée.

5Plusieurs milliers d’artefacts lithiques et fauniques ont été mis au jour, pour l’essentiel avec de fortes altérations thermiques. Parmi ces éléments, on soulignera la part belle aux éléments cynégétiques avec la présence de plusieurs centaines d’éléments de rétention (ou triangles scalènes) et l’apparition des premières grandes pointes axiales (ou pointes de Sauveterre) caractéristiques du début de la phase moyenne du premier Mésolithique de la Grande Rivoire, datée vers 7600 cal. BC.

Fig. 1 – Vue du chantier durant la campagne 2020

Fig. 1 – Vue du chantier durant la campagne 2020

Cliché : A. Angelin (Paléotime).

Fig. 2 – Vue de l’abri sous roche

Fig. 2 – Vue de l’abri sous roche

La limite supérieure du talus d’éboulis, avant son exploitation en carrière, est marquée par une différence de teinte du calcaire.

Cliché : P.-Y. Nicod.

Fig. 3 – Mise en parallèle chronostratigraphique et schématique des effectifs de marqueurs chronoculturels (armatures de flèches : N = x) du Premier et du Second Mésolithique de la Grande Rivoire découverts dans le secteur SU16-18 entre 2008 et 2011 et dans le secteur central NR16-21 entre 2014 et 2017 et en 2020

Fig. 3 – Mise en parallèle chronostratigraphique et schématique des effectifs de marqueurs chronoculturels (armatures de flèches : N = x) du Premier et du Second Mésolithique de la Grande Rivoire découverts dans le secteur SU16-18 entre 2008 et 2011 et dans le secteur central NR16-21 entre 2014 et 2017 et en 2020

DAO : A. Angelin (Paléotime).

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Vue du chantier durant la campagne 2020
Crédits Cliché : A. Angelin (Paléotime).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/89390/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,3M
Titre Fig. 2 – Vue de l’abri sous roche
Légende La limite supérieure du talus d’éboulis, avant son exploitation en carrière, est marquée par une différence de teinte du calcaire.
Crédits Cliché : P.-Y. Nicod.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/89390/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 2,0M
Titre Fig. 3 – Mise en parallèle chronostratigraphique et schématique des effectifs de marqueurs chronoculturels (armatures de flèches : N = x) du Premier et du Second Mésolithique de la Grande Rivoire découverts dans le secteur SU16-18 entre 2008 et 2011 et dans le secteur central NR16-21 entre 2014 et 2017 et en 2020
Crédits DAO : A. Angelin (Paléotime).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/89390/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 686k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Alexandre Angelin, « Sassenage – La Grande Rivoire » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 27 juillet 2021, consulté le 17 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/89390

Haut de page

Responsable d’opération

Alexandre Angelin

Paléotime

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search