Navigation – Plan du site
2001

Moyenvic

RD 955 - Rétablissement de la RD 914, déviation de Moyenvic
Responsable(s) des opérations : Jean-Denis Laffite
Notice rédigée par : Jean-Denis Laffite

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : F1357200100099

Date de l'opération : 2001 (SU)

1La fouille du rétablissement de la RD 914, sur le contournement routier de Moyenvic, a permis de réaliser un décapage archéologique d'une surface de 1 700 m2, en complément des opérations réalisées en 1999 et 2000 (voir Bilan scientifique régional- 1999 et 2000, p. 93-94) à proximité et qui avaient permis d'étudier un site de briquetage protohistorique.

2La proximité de résurgences salées à moins de cent mètres a déterminé l'installation d'ateliers saulniers. Deux nouveaux fourneaux ont été relevés, semblables à ceux découverts lors de la première opération. Ils sont très érodés ; seul le fond rubéfié a été conservé.

3Une troisième structure, bien conservée mais différente des fourneaux traditionnels, correspond à un four creusé dans le sol, de forme ovale, aménagé avec une sole rubéfiée couvrant les deux tiers, sole qui était soutenue par des piliers en briquetage. L'ensemble s'est effondré en place sous le comblement d'un dépotoir de briquetage. Son utilisation est incertaine : il pourrait s'agir d'un four à céramique ou à cuvette à sel, ou bien d'un four de séchage du sel. Ces installations, datables du début de la période Hallstatt, se trouvaient en bordure d'une terrasse d'un paléo-ruisseau comblé durant la période protohistorique, en partie de manière naturelle et en partie par un important rejet de débris de briquetage.

4Des prélèvements ont été effectués pour les analyses de micro-morphologie et de palynologie. Deux fossés contenant des rejets détritiques, également d'époque protohistorique, ont pu être relevés.

5À l'époque gallo-romaine, la partie basse et humide du site a été comblée et remise en culture. On a relevé la présence de traces de labours associées à plusieurs petits fossés drainants datables du Haut-Empire, ainsi qu'une terrasse aménagée et une carrière d'argile. L'étude palynologique s'est révélée négative car les sédiments argileux, déposés dans le comblement d'un ruisseau, n'ont pas conservé les pollens. L'analyse 14C des charbons prélevés dans les fourneaux à sel en 1999 (Centrum voor Isotopen Onderzoek- Groningen, NL) a fourni des datations comprises entre 2670 ± 50 BP et 2550 ± 50 BP (VIIIe s. avant notre ère) correspondant à la période Hallstatt C-D1.

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Jean-Denis Laffite, « Moyenvic », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Lorraine, mis en ligne le 01 mars 2001, consulté le 08 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/9116

Haut de page

Responsable d'opération

Jean-Denis Laffite

AFAN

Articles du même responsable de fouilles

  • Vic-sur-Seille [Texte intégral]
    Musée "Georges-de-la-Tour", 10 place Jeanne-d'Arc
    Paru dans ADLFI. Archéologie de la France - Informations, Lorraine
Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals