Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes201674 – Haute-SavoieExploitation, gestion et évolutio...

2016
74 – Haute-Savoie

Exploitation, gestion et évolution de la forêt combustible sur le chaînon du Salève (Haute-Savoie)

Prospection thématique (2016)
Responsable d’opération : Alain Mélo

Notes de la rédaction

Mélo A. 2016 : Rapport de prospection thématique, exploitation, gestion et évolution de la forêt combustible sur le chaînon du Salève (Haute-Savoie), communes (pro parte) de Saint-Blaise, Présilly, Beaumont, Archamps, La Muraz.

Texte intégral

1Suite aux prospections et recherches documentaires probatoires réalisées en 2015, et qui ont confirmé l’existence de vestiges d’une exploitation de la forêt combustible sur le chaînon du Salève (Haute-Savoie), un petit programme thématique a débuté en 2016 dans le but d’approfondir les connaissances sur ces pratiques, notamment en liaison avec la sidérurgie primaire qui s’y développa entre ve et xiiie s.

2Les anomalies du terrain pouvant correspondre à des fosses ou des plate-formes sont identifiées à partir d’une représentation LiDAR puis vérifiées sur le terrain, point par point. En 2016, environ 750 ha du versant nord-ouest ont été parcourus sur un dénivelé de 800 à 1 300 m (communes de Saint-Blaise, Présilly, Beaumont, Archamps. La Muraz). Plus de 150 points ont été observés, dont 86 se sont révélés positifs archéologiquement : 48 plate-formes de charbonnage, neuf crassiers de bas-fourneau, douze minières ou zones d’extraction du minerai de fer, treize fours à chaux et quatre structures en pierres.

3Si la première campagne (2015) avait montré que certains groupes de charbonnières se trouvaient clairement dans les secteurs forestiers proches des lieux habités, principalement en pieds de versants (Présilly), cette année, en 2016, la localisation principale des plate-formes de charbonnage fonctionne nettement avec un des secteurs où abondent les crassiers, vestiges de la sidérurgie primaire. Les charbonnières découvertes cette année sont très majoritairement des plate-formes entaillées dans le versant, de format quasiment identique (6 m d’ouverture par x 4 m de profondeur en moyenne) ; quelques sites de charbonnages ont été retrouvés dans les pâturages, hors zone forestière, donc, et exploitant ou non des replats naturels. La plupart de ces plate-formes conservent un lit de charbons entre 0,20 et 0,40 m de profondeur ; parfois les charbons abondent en surface (charbonnage récent ?). Quelques-unes de ces charbonnières ont subi un lessivage intense très rapidement après l’évacuation de la production : on retrouve alors quelques charbons centimétriques en aval de la plate-forme, mais pratiquement rien sur le site, même en carottage. De toute évidence, certaines campagnes de charbonnage ont entraîné un défrichement intense, peut-être volontaire, et ont conduit à la disparition de la forêt au profit du pâturage, d’où les lessivages intenses ?

4Cette année, seules quelques sources historiques ont été dépouillées. L’état de la forêt au xviiie s. commence à être abordé par l’étude de deux plans cadastraux (mappes) couvrant une partie du secteur prospecté ; les informations collectées révèlent une pauvreté relative du couvert forestier, essentiellement représenté par des taillis (propices du reste au charbonnage). Dès la seconde moitié du xviie s., les autorités de la république de Genève, importante consommatrice de charbon de bois, achetaient le charbon essentiellement dans le canton de Vaud ou le Valais, en Suisse.

5Pourtant, des règlements encadrant le charbonnage sont connus sur le Semnoz au milieu du xive s. Par ailleurs, les forgerons ruraux ne charbonnaient sur la montagne de Mandallaz, immédiatement au sud du Salève, qu’à la suite d’une concession du seigneur.

6Il semble bien, cependant, qu’une détérioration des ressources ligneuses locales ait eu lieu entre xive s. et xviie s. Les datations sur les charbonnières nous permettront de préciser cette détérioration, si elle a bien eu lieu.

7La prochaine campagne (2017) visera à élargir l’espace couvert par les prospections, pour vérifier la relation entre production de charbon et géographie des versants.

8En proposant une vision plus globale du chaînon, cette campagne permettra d’élaborer une stratégie des prélèvements de charbons destinés, d’une part, à dater un nombre pertinent de charbonnières, d’autre part, à informer plus généralement l’histoire de l’exploitation, de la gestion et de l’évolution du couvert forestier d’un petit massif montagneux de l’Avant-pays savoyard.

9L’intégration de cette recherche au PCR « Occupation humaine et environnement dans les montagnes de Savoie : l’alpage de Sales (Sixt-Fer-à-Cheval, le Plateau des Glières, le chaînon du Salève) » nourrira également la comparaison entre les modes d’exploitation humaine des écosystèmes montagnards dans trois secteurs de cette région des Alpes du Nord.

Fig. 1 – Secteur prospecté en 2016

Fig. 1 – Secteur prospecté en 2016

DAO : A. Mélo.

Fig. 2 – Une vison 3D de la partie sud du versant prospecté en 2016

Fig. 2 – Une vison 3D de la partie sud du versant prospecté en 2016

En vert, les charbonnières ; en jaune, les crassiers ; en rouge, les fours à chaux ; en blanc, les points vérifiés non archéologiques.

Réalisatioon : S. Perret.

Fig. 3 – Une plate-forme de charbonnage aménagée entre les blocs d’éboulis, particulièrement vaste (6 m x 7,50 m), et limitée au sud-est par un muret d’environ 0,40 m de hauteur

Fig. 3 – Une plate-forme de charbonnage aménagée entre les blocs d’éboulis, particulièrement vaste (6 m x 7,50 m), et limitée au sud-est par un muret d’environ 0,40 m de hauteur

Cliché : A. Mélo.

Haut de page

Bibliographie

Corvol A. 2009 : Forêts et paysages du xe au xxie s., Besançon, GHFF.

Davasse B. 2000 : Forêts, charbonniers et paysans dans les Pyrénées de l’est, du Moyen Âge à nos jours : une approche géographique de l’histoire de l’environnement, Toulouse, GEODE.

Mélo A. 2015 : Rapport de prospection thématique, campagne 2015, exploitation, gestion et évolution de la forêt combustible sur le chaînon du Salève (Haute-Savoie), communes (pro parte) de Beaumont, Bossey, Cruseilles, Le Sappey, Monnetier-Mornex (Esserts-Salève), Présilly, Saint-Blaise.

Métailié J.-P. 1992a : Proto-industries et histoire des forêt, Toulouse, Les Cahiers de l’Isard.

Métailié J.-P. 1992b : Les Charbons de bois, les anciens écosystèmes et le rôle de l’homme. Actes du colloque organisé à Montpellier du 10 au 13 septembre 1991, Toulouse, Les Cahiers de l’Isard.

Paradis-Grenouillet S. 2012 : Étudier les « forêts métallurgiques » : analyses dendro-anthracologiques et approches géohistoriques. Exemple des forêts du mont Lozère et du Périgord-Limousin, thèse de géographie, université de Limoges.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Secteur prospecté en 2016
Crédits DAO : A. Mélo.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/92080/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 246k
Titre Fig. 2 – Une vison 3D de la partie sud du versant prospecté en 2016
Légende En vert, les charbonnières ; en jaune, les crassiers ; en rouge, les fours à chaux ; en blanc, les points vérifiés non archéologiques.
Crédits Réalisatioon : S. Perret.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/92080/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 163k
Titre Fig. 3 – Une plate-forme de charbonnage aménagée entre les blocs d’éboulis, particulièrement vaste (6 m x 7,50 m), et limitée au sud-est par un muret d’environ 0,40 m de hauteur
Crédits Cliché : A. Mélo.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/92080/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 397k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Alain Mélo, « Exploitation, gestion et évolution de la forêt combustible sur le chaînon du Salève (Haute-Savoie) » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 01 mars 2021, consulté le 20 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/92080

Haut de page

Auteur

Alain Mélo

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Alain Mélo

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search