Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes201674 – Haute-SavoieSaint-Gervais-les-Bains – Clocher...

2016
74 – Haute-Savoie

Saint-Gervais-les-Bains – Clocher Saint-Gervais-et-Saint-Protais

Fouille préventive (2016)
Responsable d’opération : Quentin Rochet

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Archeodunum SAS

Rochet Q. 2017 : Saint-Gervais-les-Bains (Haute-Savoie, Auvergne-Rhône-Alpes) clocher de Saint-Gervais et Saint-Protais, rapport de fouille, Chaponnay, Archeodunum.

Texte intégral

1Le chantier de restauration de l’église Saint Gervais à Saint-Gervais-les-Bains a donné lieu à une étude archéologique du bâti du clocher Saint-Gervais-et-Saint-Protais, réalisée du 8 au 19 août 2016. L’église et le clocher sont respectivement inscrits et classés au titre des monuments historiques depuis 1987.

2Les premières mentions de la paroisse Saint-Gervais remontent au xiiie s. et l’église devient une possession effective de la collégiale de Sallanches (Haute-Savoie) en 1576. L’actuelle église Saint-Gervais est une construction homogène de la fin du xviie s. dans le style baroque savoyard, consacrée en 1702, à laquelle sont ajoutés, au début du xixe s., un maître autel et des décors néoclassiques. En l’absence d’étude archéologique de ce corpus, aucun élément antérieur à l’édifice du xviie s. n’a pu être identifié dans le bâti.

3Le clocher Saint-Gervais-et-Saint-Protais dessine une excroissance dans l’angle formé entre le chevet et le collatéral nord. Il présente une orientation nord-ouest – sud-est désaxée par rapport à l’église d’orientation est-ouest. Il s’agit d’une construction de presque 40 m de haut (20,5 m hors couverture), sur cinq étages, couverte d’un clocher bulbe. L’historiographie locale interprétait jusque-là les niveaux inférieurs du clocher comme participant d’un ancien édifice castral, probablement suite à une confusion avec l’église Sainte-Trinité (1759) des Contamines-Montjoie, commune voisine, dont le clocher réutilise une partie du bâti de l’ancien château de Montjoie.

4L’étude archéologique a mis en évidence l’homogénéité de la construction du clocher depuis le rez-de-chaussée jusqu’au quatrième étage. Il s’agit d’un édifice de plan carré, dont les murs s’amincissent à chaque étage pour ménager le ressaut d’ancrage des planchers. Plusieurs solives conservées semblent participer du même chantier de construction que le bâti. La construction est rythmée sur ses parements extérieurs par un ressaut (R+1) et deux corniches (R+4 et R+5). Les blocs des chaînages d’angle sont systématiquement doublés dans les parements, ce qui ajoute à l’aspect massif de la construction.

5Le rez-de-chaussée, voûté en berceau, est percé de deux portes en arc brisé présentant chanfrein et congé, dont l’une donne aujourd’hui dans un espace ménagé contre le chevet de l’église. Les premier, second et troisième étages sont chacun percés d’une petite baie plein-cintre chanfreinée. Le premier étage comprend, en outre, une porte donnant sur l’extérieur, seul accès initial aux niveaux intérieurs du clocher. Cette porte est démontée puis réinsérée au xixe s. pour permettre le passage des cloches. Le quatrième étage se caractérise par une baie unique qui accueille l’horloge sur son mur faisant face au bourg, les trois autres murs accueillant des doubles baies. Elles présentent toutes une mouluration à deux tores séparés d’une gorge. La maçonnerie est intégralement reprise au-dessus de ces baies avec réinsertion d’éléments anciens (corniche). Le dernier étage, qui abrite le beffroi, est percé en symétrie de quatre baies plein cintre dont le claveau central forme ressaut.

6Plusieurs éléments, dont les deux portes du rez-de-chaussée et la présence d’un larmier dans le parement du mur sud-ouest, permettent de penser que le clocher était accolé, au sud-est, à une église antérieure à l’église actuelle. Il n’a toutefois pas été possible d’observer les chaînages d’angle sud et est, noyés dans les maçonneries du xviie s. aux premiers niveaux du clocher.

7Sur la seule base des éléments stylistiques et architecturaux, cette construction peut-être datée au plus tôt du xive s. La datation du cinquième étage et de la couverture est mieux connue : partiellement détruits par la foudre en 1792, la partie supérieure et son beffroi sont reconstruits en 1819 et la couverture connaît au moins deux réfections aux xixe et xxe s. L’église est attestée plusieurs siècles avant la construction la plus précoce envisageable pour ce clocher. Il n’est guère possible de définir en l’état actuel des recherches s’il s’agit d’une construction adossée à une église antérieure ou si le corpus entier est reconstruit à la fin du Moyen Âge.

Fig. 1 – Vue d’ensemble de l’édifice avant le chantier de restauration

Fig. 1 – Vue d’ensemble de l’édifice avant le chantier de restauration

Cliché : Office de tourisme de Saint-Gervais-les-Bains.

Fig. 2 – Profil (plan) d’une des baies B4.1 et détail des moulures

Fig. 2 – Profil (plan) d’une des baies B4.1 et détail des moulures

Échelle 1/20e.

Clichés et DAO : Q. Rochet (Archeodunum).

Fig. 3 – Synthèse chronologique du clocher

Fig. 3 – Synthèse chronologique du clocher

DAO : Q. Rochet (Archeodunum) ; source du relevé architectural : dossier J.-F. Grange-Chavanis (ACMH).

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Vue d’ensemble de l’édifice avant le chantier de restauration
Crédits Cliché : Office de tourisme de Saint-Gervais-les-Bains.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/92123/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 261k
Titre Fig. 2 – Profil (plan) d’une des baies B4.1 et détail des moulures
Légende Échelle 1/20e.
Crédits Clichés et DAO : Q. Rochet (Archeodunum).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/92123/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 404k
Titre Fig. 3 – Synthèse chronologique du clocher
Crédits DAO : Q. Rochet (Archeodunum) ; source du relevé architectural : dossier J.-F. Grange-Chavanis (ACMH).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/92123/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 139k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Quentin Rochet, « Saint-Gervais-les-Bains – Clocher Saint-Gervais-et-Saint-Protais » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 01 mars 2021, consulté le 28 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/92123

Haut de page

Auteur

Quentin Rochet

Archeodunum

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Quentin Rochet

Archeodunum

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search