Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes201674 – Haute-SavoieThonon-les-Bains – 33 avenue Jule...

2016
74 – Haute-Savoie

Thonon-les-Bains – 33 avenue Jules-Ferry

Opération préventive de diagnostic (2016)
Responsable d’opération : Christophe Landry

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Landry C. 2017 : Thonon-les-Bains Haute-Savoie, Auvergne-Rhône-Alpes) 33 avenue Jules Ferry, rapport de diagnostic, Bron, Inrap.

Texte intégral

1Cette nouvelle opération de sondages préventifs menée dans l’emprise de l’ancien clos Banderet à Thonon-les-Bains devait permettre de vérifier si des niveaux antiques étaient conservés sur les parcelles occupées par les bâtiments de l’EDF construits en 1959. À l’époque, J.-C. Périllat avait repéré deux fours gallo-romains et une structure alors interprétée dans la presse locale comme une citerne, mais qui semble bien plutôt correspondre à un autre type de four.

2Dix sondages ont été réalisés, sur les 6 954 m2 concernés par le projet de construction de six immeubles avec deux niveaux de parking souterrains, destinés à fournir 221 nouveaux logements dans ce quartier en restructuration. L’implantation des sondages avait été décidée au préalable en accord avec l’aménageur, puisque les travaux nécessitaient le découpage de l’enrobé et la démolition de certaines installations bétonnées. Ces sondages se sont avérés stériles archéologiquement, car le site a été fortement perturbé par les aménagements du xxe s.

3De manière singulière, le terrain naturel est constitué dans la partie sud de l’emprise d’un faciès de type morainique, tandis que, dans le reste de l’emprise, un faciès plus typiquement alluvial de terrasse fluvio-glaciaire a été rencontré. Sur la majeure partie de l’emprise, les niveaux de surface ont été décaissés à l’occasion de la mise en valeur industrielle du site. Néanmoins, deux sondages non prévus ont été réalisés dans un secteur exigu mais préservé, où des sondages géotechniques non surveillés avaient perforé des niveaux antiques conservés, laissant à la surface des remblais un abondant mobilier antique qui nous a interpellés. Les occupations gallo-romaines mises au jour à cet endroit, sur une bande de terrain large de 5 m et longue de 20 m, ont été préservées dans une dépression naturelle, par l’absence de terrassement récent. Ces occupations se sont développées sur l’altérite de la terrasse fluvio-glaciaire, indiquant localement une relative stabilité morphologique durant l’Holocène jusqu’à l’Antiquité. L’exiguïté du secteur contraignant fortement la prescription d’une fouille préventive, les vestiges ont été traités dans le cadre du diagnostic en accord avec toutes les parties, et au prix d’efforts décuplés de la part des archéologues, sur le terrain comme en phase post-fouille.

4Les vestiges esquissent l’image d’un secteur situé, au milieu du ier s. apr. J.‑C., au cœur d’un quartier artisanal : ce premier état d’occupation se caractérise par des sols en terre battue et par un bas-fourneau, qui vient conforter l’hypothèse, émise en 2013 lors d’un précédent diagnostic en bordure du chemin vieux, d’espaces destinés à la métallurgie du fer. La phase d’abandon du fourneau est marquée par le rejet d’un important lot de céramiques communes tournées grises, dont les ateliers de production semblent localisés, grâce à de récents travaux de diagnostic, sur le site même de l’ancien clos Banderet. Cette production est, pour l’heure, datée entre 50 et 100 apr. J.‑C.

5L’occupation suivante, identifiée dans les deux sondages, concerne des constructions sur fondations maçonnées et à sols de radiers de galets, correspondant à des espaces d’habitat et/ou d’ateliers contemporains ou immédiatement postérieurs aux productions céramiques de la seconde moitié du ier s.

6Le troisième état se divise entre une phase d’occupation mal perçue, mais pour laquelle on dispose d’une monnaie en dépôt de fondation qui fournit un terminus post quem de 128 apr. J.‑C., et une phase d’abandon marquée par l’enfouissement dans un dépotoir d’un abondant lot de céramiques, dont l’assemblage est comparable au faciès du iiie s. de Genève, d’Annecy ou de Thyez.

7Ce diagnostic, ainsi que ceux réalisés dans l’emprise du clos Banderet et en bordure du chemin vieux (Ferber 2015 ; Landry 2013 ; Landry 2017b), posent ainsi les premiers jalons d’une recherche prometteuse devant porter sur ce quartier artisanal, et plus largement sur l’organisation spatiale et l’évolution de l’agglomération de Thonon dans son ensemble, qui, pour l’heure, trouverait son plus proche terrain de comparaison à Lousonna, bourgade d’artisans située outre Léman à 13,2 km à vol d’oiseau, et bien documentée grâce aux fouilles menées dans le quartier de Lausanne-Vidy.

Fig. 1 – Plan général du diagnostic

Fig. 1 – Plan général du diagnostic

Échelle : 1/1 000.

DAO : C. Landry, C. Mangier (Inrap).

Fig. 2 – Fragment de revêtement réfractaire du four avec un conduit de tuyère traversant la paroi

Fig. 2 – Fragment de revêtement réfractaire du four avec un conduit de tuyère traversant la paroi

Cliché : A. Rebiscoul (Inrap).

Fig. 3 – Fragment de revêtement réfractaire du four avec un conduit de tuyère traversant la paroi

Fig. 3 – Fragment de revêtement réfractaire du four avec un conduit de tuyère traversant la paroi

Cliché : A. Rebiscoul (Inrap).

Fig. 4 – Instrumentum du diagnostic

Fig. 4 – Instrumentum du diagnostic

Clichés et DAO : S. Bigot (Inrap).

Haut de page

Bibliographie

Ferber E. 2005 : Thonon-les-Bains (Haute-Savoie, Rhône-Alpes) 27 chemin vieux, clos Banderet, rapport de diagnostic, Bron, Inrap.

Landry C. 2013 : Thonon-les-Bains (Haute-Savoie, Rhône-Alpes) 26 chemin vieux, rapport de diagnostic, Bron, Inrap.

Landry C. 2017 : Thonon-les-Bains (Haute-Savoie, Auvergne-Rhône-Alpes) 23 chemin vieux, rapport de diagnostic, Bron, Inrap.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Plan général du diagnostic
Légende Échelle : 1/1 000.
Crédits DAO : C. Landry, C. Mangier (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/92215/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 350k
Titre Fig. 2 – Fragment de revêtement réfractaire du four avec un conduit de tuyère traversant la paroi
Crédits Cliché : A. Rebiscoul (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/92215/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 244k
Titre Fig. 3 – Fragment de revêtement réfractaire du four avec un conduit de tuyère traversant la paroi
Crédits Cliché : A. Rebiscoul (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/92215/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 250k
Titre Fig. 4 – Instrumentum du diagnostic
Crédits Clichés et DAO : S. Bigot (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/92215/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 183k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christophe Landry, « Thonon-les-Bains – 33 avenue Jules-Ferry » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 01 mars 2021, consulté le 22 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/92215

Haut de page

Auteur

Christophe Landry

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Christophe Landry

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search