Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes201642 – LoireMontbrison – Rue Centrale

2016
42 – Loire

Montbrison – Rue Centrale

Opération préventive de diagnostic (2016)
Responsable d’opération : Éric Thévenin

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Thévenin É. 2016 : Montbrison (Loire, Auvergne-Rhône-Alpes) rue du Repos, rapport de diagnostic, Bron, Inrap.

Texte intégral

1L’intervention du 4 au 6 octobre 2016 se rapporte au projet de construction d’un immeuble sur la commune de Moingt, située dans le département de la Loire et rattachée à l’agglomération de Montbrison depuis le 1er janvier 2013. Le projet de 2 910 m2, aujourd’hui localisé rue Centrale (à l’intersection de la rue Neuve et de la rue du Repos), occupe l’angle sud-ouest de l’ancien clos Vissaguet, plus tard clos Saint-Julien, mentionné dès 1885 comme le siège d’importantes découvertes archéologiques. L’unique parcelle concernée par ce projet immobilier est référencée AI 206. Elle demeure aujourd’hui encore encombrée, sur près de 900 m2, par deux bâtiments à l’abandon : au nord, par un très grand hangar industriel sur dalle béton, au nord-ouest, par une petite maison d’habitation typique des années 1900-1920.

2Le diagnostic occupe, par sa surface, une place privilégiée dans le secteur sud-est de l’agglomération antique de Moingt, mentionnée sur la Table de Peutinger sous le nom d’Aquae Segetae. La ville doit son essor à son sanctuaire dédié à Segeta, divinité éponyme, qui a favorisé la construction d’établissements publics de grande envergure : un théâtre de 7 300 à 8 000 places isolé au sud-ouest de la ville et des thermes dont les murs, douze siècles plus tard, seront englobés dans le prieuré Sainte-Eugénie. La ville doit également son développement à son statut de station routière le long de la voie Bolène, qui relie Feurs (Forum Segusiavorum) à Rodez, via les étapes ségusiaves de Chézieux (Saint-Romain-le-Puy) et d’Usson-en-Forez (Iciomago) (Lavendhomme 1997).

3Deux interventions archéologiques, récentes et mitoyennes de l’opération, ont eu lieu dans ce secteur. Il s’agit, en 2010, de la fouille de la rue Neuve (Le Nézet-Célestin 2015) et, en mai 2016, du diagnostic de près de 8 300 m2 de la rue du Repos (Thévenin 2016b). Parmi les acquis de ces opérations : traces d’un urbanisme très cohérent d’orientation nord-nord-ouest – sud-sud-est, articulé autour d’îlots d’habitations séparés par des cours, des jardins et des passages plus ou moins étroits. Les pièces se succèdent d’un îlot à l’autre pour former un habitat resserré et compact. Les éléments d’agréments et de décorations sont comparables d’une fouille à une autre : sol en terre battue, enduits peints et foyers aménagés à l’intérieur des pièces. Autre point commun de ces deux opérations : une phase d’abandon située entre le milieu du iie et le iiie s.

4Plus vaste, le diagnostic de 2016 a également livré les traces d’une architecture plus luxueuse, caractérisée par des maçonneries, un bassin, une canalisation et un fragment de marbre.

5C’est dans ce contexte archéologique particulièrement dense qu’apparaît la nécropole à inhumation découverte en octobre 2016 sur la parcelle Al 206. Celle-ci se trouve confinée entre la fouille de la rue Neuve de 2010 et le diagnostic de la rue du Repos de 2016. Cette découverte tout à fait inédite permet d’évoquer le changement intervenu dans ce secteur de la ville entre le milieu du iie et le iiie s. apr. J.‑C., période durant laquelle l’expansion de la ville semble se rétracter. La nécropole ne peut être datée avec précision, mais tout semble indiquer qu’elle se développe durant l’Antiquité tardive.

6Les sépultures du sondage 1 sont aménagées en fosses simples orientées de l’est vers l’ouest, la tête reposant à l’ouest. Cette orientation diffère légèrement dans le sondage 3, où les tombes indiquent une orientation nettement sud-ouest-nord-est. Pour autant, rien ne permet de dissocier chronologiquement ces tombes du reste de la nécropole, chaque ensemble pouvant caractériser une série de fosses plus ou moins bien orientées.

7La fosse de la sépulture 1.5, seul exemple reconnu sur le site, pourrait avoir été sommairement délimitée par plusieurs blocs de granite et fragments de tuiles de chant tout autour du creusement. La présence de deux réductions montre, en l’absence de recoupement évident, une forme de continuité funéraire sur plusieurs générations. Toutefois, si la nécropole semble avoir été plutôt bien conservée au sud de la parcelle (sondages 1 et 3), elle ne l’est plus du tout à l’ouest (sondage 2) où, à l’exception d’une réduction intacte, toutes les sépultures ont été bouleversées par le creusement de plusieurs fosses probablement médiévales.

8Le diagnostic témoigne également de la fin de l’extension vers le sud de l’occupation découverte en mars 2016 sur plusieurs parcelles mitoyennes. Le seul lien entre les deux secteurs est la mise au jour d’une maçonnerie au nord de la parcelle et d’un caniveau associé à un sol de cailloutis antérieurs à la nécropole.

9Par ailleurs, à l’exception d’un bord à bandeau, aucun indice d’un aménagement médiéval structuré n’a été formellement reconnu durant le diagnostic.

Fig. 1 – Vestiges du sondage 1

Fig. 1 – Vestiges du sondage 1

Échelle : 1/100.

Clichés et DAO : B. Mortagne-Thévenin, N. Saadi, É. Thévenin (Inrap).

Fig. 2 – Vestiges du sondage 2

Fig. 2 – Vestiges du sondage 2

Échelle : 1/100.

Clichés et DAO : B. Mortagne-Thévenin, N. Saadi, É. Thévenin (Inrap).

Fig. 3 – Vestiges du sondage 2

Fig. 3 – Vestiges du sondage 2

Échelle : 1/100.

Clichés et DAO : B. Mortagne-Thévenin, N. Saadi, É. Thévenin (Inrap).

Haut de page

Bibliographie

Lavendhomme M.-O. 1997 : Carte Archéologique de la Gaule : La Loire 42.

Le Nézet-Célestin M. 2015 : Montbrison (Loire, Rhône-Alpes) Moingt, 6 rue Neuve, un quartier d’habitations antiques à Moingt, zone I, rapport de fouille, Bron, Inrap, 3 vol.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Vestiges du sondage 1
Légende Échelle : 1/100.
Crédits Clichés et DAO : B. Mortagne-Thévenin, N. Saadi, É. Thévenin (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/92478/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 482k
Titre Fig. 2 – Vestiges du sondage 2
Légende Échelle : 1/100.
Crédits Clichés et DAO : B. Mortagne-Thévenin, N. Saadi, É. Thévenin (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/92478/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 383k
Titre Fig. 3 – Vestiges du sondage 2
Légende Échelle : 1/100.
Crédits Clichés et DAO : B. Mortagne-Thévenin, N. Saadi, É. Thévenin (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/92478/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 482k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Éric Thévenin, « Montbrison – Rue Centrale » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 01 mars 2021, consulté le 20 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/92478

Haut de page

Auteur

Éric Thévenin

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Éric Thévenin

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search