Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes201643 – Haute-LoireBas-en-Basset – 21 avenue Saint-J...

2016
43 – Haute-Loire

Bas-en-Basset – 21 avenue Saint-Julien

Opération préventive de diagnostic (2016)
Responsable d’opération : Yann Deberge

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Deberge Y. 2016 : Bas-en-Basset (Haute-Loire, Auvergne-Rhône-Alpes) 21 avenue de Saint-Julien, rapport de diagnostic, Clermont-Ferrand, Inrap.

Texte intégral

1L’intervention archéologique effectuée 21 avenue de Saint-Julien à Bas-en-Basset a permis l’examen de 3 712 m2 d’un terrain nu, situé en périphérie nord de l’agglomération bassoise. Le secteur examiné est localisé au bas du versant oriental du Mont Malorum. Aujourd’hui, il correspond à une zone résidentielle en plein développement, avec la construction d’habitations à caractère individuel au sein d’un tissu d’habitat lâche plus ancien.

2Concernant le contexte archéologique, la zone étudiée se situe dans les limites supposées de l’agglomération laténienne de Bas-en-Basset. Ce secteur a déjà fait l’objet de plusieurs diagnostics, qui ont révélé la présence d’un semi-dispersé de structures protohistoriques, laténiennes et gallo-romaines, dont un four de tuilier antique découvert 100 m à l’est. Pour rappel, la fouille réalisée au Maray, 200 m au sud-est (Alfonso 2008), a permis le dégagement de 295 aménagements laténiens et de 222 structures antiques (sur 2 800 m2 fouillés), alors que seules trois fosses gauloises et 23 aménagements gallo-romaines avaient été repérés au diagnostic.

3Malgré des conditions d’intervention contraignantes (utilisation d’une mini pelle, présences de réseaux et de végétation, enfouissement important, lisibilité médiocre), quinze tranchées ont été réalisées, permettant de sonder 11 % de l’emprise totale ou 13 % de la surface accessible. Elles ont permis la mise en évidence, dans un sous-sol difficile à lire, de :

  • deux couches (d’occupation ?) contenant du mobilier ;
  • quatre trous de poteau ;
  • neuf fosses dont quatre sont incertaines ;
  • quatre fossés, dont deux très récents ;
  • un possible ouvrage d’adduction d’eau ;
  • une tranchée de sablière basse ou de palissade ;
  • quatre tronçons de murs en pierre sèche d’identification incertaine ;
  • cinq drains empierrés.

4Ces vestiges, qui apparaissent à des profondeurs comprises entre 0,70 et 1,50 m, renvoient à la période laténienne (fin iie-ier s. ; onze aménagements, dont deux sont incertains), à la période gallo-romaine (huit aménagements, dont cinq sont incertains) et à la période moderne ou contemporaine (huit structures). Trois autres aménagements sont de datation incertaine.

5Les vestiges attribués à la période laténienne ont été dégagés dans la partie sud-est de l’emprise. Ils correspondent à une couche contenant du mobilier épars, attribuable aux iie et ier s. av. J.-C., et à plusieurs structures en creux (quatre trous de poteau, une tranchée de sablière basse ou de palissade, cinq fosses, dont deux sont incertaines). Cet ensemble semble renvoyer à une occupation de nature domestique, avec la présence d’un possible niveau d’occupation, de constructions sur poteaux porteurs ou de structures de délimitations, de fosses et d’un hypothétique foyer.

6À ces aménagements peuvent vraisemblablement être ajoutées trois autres structures (un fossé et deux fosses : US 4, 10 et 20), dont une incertaine (US 20), qui ne sont pas datées, mais qui ont été dégagées dans le même secteur. La découverte de scories indique la tenue d’activités métallurgiques (forgeage du fer ?). Les mobiliers, peu abondants, permettent de proposer que cette occupation couvre une période comprise entre la fin du iie av. J.-C. et la fin du siècle suivant.

7Les vestiges attribués, de façon plus ou moins assurée, à la période gallo-romaine sont plus dispersés, avec une fosse et un fossé (ou aqueduc) dans la partie sud-est de l’emprise, une couche contenant du mobilier et un fossé dans la moitié nord de l’emprise, une construction incertaine dans la partie nord-ouest de l’emprise. Il est difficile de définir le statut, la nature précise et la datation de ces aménagements. La fosse incertaine, dégagée dans la moitié sud, renvoie peut-être à une occupation de type domestique. La présence d’un fossé évoque plus l’espace rural. La construction, dans l’angle nord-ouest de l’emprise, reste hypothétique, les aménagements plus récents ayant largement oblitéré les structures dont elle semble constituée.

8Enfin, cinq drains et une fosse renvoient une utilisation agricole récente des terrains (période moderne ou contemporaine).

9Au final, cette opération de diagnostic témoigne de la mobilisation du secteur à la période laténienne et, de façon moins prégnante, à la période gallo-romaine. L’occupation mise en évidence appartient vraisemblablement à l’extension nord-ouest de l’agglomération gauloise de Bas-en-Basset. Son statut pour la période gallo-romaine est à définir.

Fig. 1 – Plan de masse diachronique

Fig. 1 – Plan de masse diachronique

DAO : P. Combes, Y. Deberge (Inrap).

Fig. 2 – Relevés de détail des aménagements laténiens et gallo-romain

Fig. 2 – Relevés de détail des aménagements laténiens et gallo-romain

DAO : J. Cayrol, Y. Deberge (Inrap).

Fig. 3 – Mobilier céramique découvert au cours du diagnostic

Fig. 3 – Mobilier céramique découvert au cours du diagnostic

Dessins : Y. Deberge (Inrap).

Haut de page

Bibliographie

Alfonso G. 2008 : Bas-en-Basset (Haute-Loire, Auvergne) Le Maray, rapport de diagnostic, Clermont-Ferrand, Inrap.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Plan de masse diachronique
Crédits DAO : P. Combes, Y. Deberge (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/92649/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 467k
Titre Fig. 2 – Relevés de détail des aménagements laténiens et gallo-romain
Crédits DAO : J. Cayrol, Y. Deberge (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/92649/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 133k
Titre Fig. 3 – Mobilier céramique découvert au cours du diagnostic
Crédits Dessins : Y. Deberge (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/92649/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 139k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Yann Deberge, « Bas-en-Basset – 21 avenue Saint-Julien » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 01 mars 2021, consulté le 22 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/92649

Haut de page

Auteur

Yann Deberge

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Yann Deberge

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search