Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes201643 – Haute-LoireSaint-Geneys-près-Saint-Paulien –...

2016
43 – Haute-Loire

Saint-Geneys-près-Saint-Paulien – Église

Opération préventive de diagnostic (2016)
Responsable d’opération : Daniel Parent

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Parent D. 2016 : Saint-Geneys-près-Saint-Paulien (Haute-Loire, Auvergne-Rhône-Alpes) église, rapport de diagnostic, Clermont-Ferrand, Inrap.

Texte intégral

1Saint-Geneys-près-Saint-Paulien est situé à une vingtaine de kilomètres au nord du Puy-en-Velay et à quatre kilomètres au nord de Saint-Paulien. L’église, à environ 920 m d’altitude, se trouve à 150 m à l’ouest du bourg ceinturé par une enceinte médiévale, dont subsistent quelques repères, notamment des éléments de porte, et la trace parcellaire.

2Ce diagnostic est motivé par le réaménagement de la place située au sud-est de l’église et servant de parvis. L’édifice a subi de nombreuses transformations, mais le bâtiment primitif semble correspondre aux deux travées occidentales de la nef généralement attribuée au xiie s. L’abside, qui était peut-être circulaire, a été remplacée au xvie s. par un chœur à deux travées de plan rectangulaire plus étroit que la nef, ménageant un accès à partir de l’est, et donc du bourg, la façade ouest étant située à l’opposé du village. En 1981 et 1982, des travaux de restauration ont entraîné la fouille d’une pièce voûtée située sous la chapelle nord contenant un important ossuaire, dont la construction semble antérieure à celle de l’église.

3Ce diagnostic intervient sur une emprise restreinte (277 m2), encore réduite par diverses contraintes : un unique sondage de 20 m2 a donc été ouvert, représentant 7,2 % de l’emprise globale, et environ 25 % de la zone accessible.

4Le sondage a confirmé la présence de sépultures sur toute son emprise. Des ossements humains abondants sont apparus dès 0,35 m de profondeur sous le niveau actuel. Aucun élément en connexion n’a été identifié avant une profondeur de 0,50 m. La cote basse de l’aménageur étant limitée à -0,70 m, la stratigraphie complète n’a pas pu être reconnue et les niveaux de sépultures les plus profonds n’ont donc pas été atteints, mais la présence de sépultures situées plus bas est confirmée par la présence d’un crâne sous un sarcophage. Il est par ailleurs probable que les niveaux modernes, très denses, aient, au fur et à mesure, détruit la majorité, si ce n’est la totalité, des sépultures médiévales supérieures. Si le sol de l’église fournit un repère utile, il n’est pas certain que le sol du cimetière ait été au même niveau de ce côté de l’église avant la création tardive (xvie s.) de l’accès actuel, qui a pu entraîner des travaux de nivellements, notamment dans la partie du terrain proche de la route.

5Deux sarcophages de type différent ont été découverts : l’un, en grès (arkose) est trapézoïdal, avec des parois légèrement inclinées. Le deuxième appartient au type à cuve bipartite, mais seule la partie supérieure est conservée, et il présente un dessin anthropomorphe, avec notamment une réserve céphalique sur toute la hauteur des parois. Un troisième sarcophage, à cuve bipartite, avait déjà été découvert en 1982.

6On peut évidemment s’interroger sur leurs positions, primaires ou non, mais leurs présences amènent plusieurs interrogations, notamment chronologiques, puisque ce type de sépulture est généralement attribué à des datations plus hautes que celle admise pour la construction de l’église, au xiie s. Cependant, il semble exister un certain « flottement » pour ces datations, puisque la présence de sarcophages aux abords d’églises romanes pose régulièrement la question de savoir si les sarcophages sont contemporains de l’édifice ou en remploi ; et dans ce cas en liaison avec quelle occupation. Dans le cas présent, l’opération archéologique de 1981 a relevé la présence d’un édifice sous la chapelle septentrionale, interprété comme antérieur à l’église. La position de l’église, très excentrée par rapport au bourg, orientée classiquement est-ouest, mais, de ce fait, avec un accès initial à l’opposé du village, permet de s’interroger également sur une éventuelle occupation antérieure (chapelle castrale ?).

7La date d’abandon du cimetière n’est pas clairement établie : il n’est pas représenté sur le cadastre napoléonien de 1812, mais le cimetière qui lui succède ne l’est pas davantage. Si le lieu d’inhumation, « au cimetière de l’église de Saint-Genest », est précisé jusqu’en 1692 dans les registres de sépultures de la paroisse, entre 1693 et 1791 cette précision a disparu. Les sépultures ne sont pas mentionnées dans les actes de décès communaux qui succèdent aux registres de sépultures à partir de 1792. D’après les registres paroissiaux, le cimetière est donc a minima utilisé jusqu’à la fin du xviie s.

Fig. 1 – Vue générale du chantier

Fig. 1 – Vue générale du chantier

Cliché : D. Parent (Inrap).

Fig. 2 – Vue d’ensemble des sépultures SP1, SP2, SP5 et SP12

Fig. 2 – Vue d’ensemble des sépultures SP1, SP2, SP5 et SP12

Cliché : I. Thomson (Inrap).

Fig. 3 – Vue des sarcophages 1 et 2

Fig. 3 – Vue des sarcophages 1 et 2

Cliché : D. Parent (Inrap).

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Vue générale du chantier
Crédits Cliché : D. Parent (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/92853/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,4M
Titre Fig. 2 – Vue d’ensemble des sépultures SP1, SP2, SP5 et SP12
Crédits Cliché : I. Thomson (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/92853/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 1,6M
Titre Fig. 3 – Vue des sarcophages 1 et 2
Crédits Cliché : D. Parent (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/92853/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 126k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Daniel Parent, « Saint-Geneys-près-Saint-Paulien – Église » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 01 mars 2021, consulté le 07 décembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/92853

Haut de page

Auteur

Daniel Parent

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Daniel Parent

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search