Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes201669M – Métropole de LyonLyon (9e) – 8 rue Renée-Sabran

2016
69M – Métropole de Lyon

Lyon (9e) – 8 rue Renée-Sabran

Opération préventive de diagnostic (2016)
Responsable d’opération : Antoine Valois

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Valois A. 2016 : Lyon 9e (Auvergne-Rhône-Alpes) 8 rue Renée Sabran, rapport de diagnostic, Bron, Inrap.

Texte intégral

1L’opération de diagnostic a été réalisée en amont du projet de construction d’un ensemble immobilier au 8 rue Renée-Sabran. Cette intervention a donné lieu à trois sondages, qui ont permis de mettre au jour plusieurs états d’occupation antiques, dont le plus ancien remonte au ier s. apr. J.-C., et plusieurs maçonneries des époques moderne et/ou contemporaine.

2Les vestiges contemporains prennent principalement la forme de maçonneries de nature diverse, mais aussi de fosses et de remblais recelant des matériaux de démolition contemporains. Un bassin maçonné, de forme semi-circulaire (mais partiellement dégagé) est identifié au sud de l’emprise. Il est associé à une canalisation en terre cuite, dont la tranchée de fondation livre du mobilier des xvie- xviie s. Une imposante maçonnerie, dont le dégagement partiel montre une forme semi-circulaire, a été mise au jour au centre de l’emprise. Sa construction a absorbé un mur antérieur, dont l’agencement et les matériaux utilisés sont identiques à ceux des murs du bâtiment révélé en limite nord-est de l’emprise. Seul l’angle sud-ouest de ce dernier a été mis au jour. Le cadastre napoléonien (1825) affiche un bâtiment à cet emplacement. Cependant, l’imprécision de ce plan ne permet pas de l’associer de façon certaine avec les murs dégagés. Ces constructions sont installées dans plusieurs couches de colluvionnement et remblais qui scellent les vestiges antiques. Ces derniers ont été repérés dans l’ensemble des sondages du diagnostic. Ils ne sont que faiblement perçus dans les sondages 2 et 3, en raison de l’étroitesse de la fenêtre d’observation, due aux paliers de sécurité. Néanmoins, un creusement (fosse ?) et un niveau, témoins d’une occupation antique, des ier-iie s. apr. J.-C., ont été identifiés. Le sondage au sud de l’emprise (sondage 1) est celui qui révèle le plus grand nombre de vestiges antiques. Ces derniers prennent la forme de structures diverses qui n’ont pu être dégagées dans leur totalité. On observe plusieurs creusements de type fosse, dont la fonction n’a pu être précisée, et qui contiennent des éléments de démolition antique (fragments de mortier et de terre cuite architecturale). Ils sont scellés par un « niveau de travail » (US 109) riche en fragments de mortier de chaux. Le mobilier céramique prélevé dans ce niveau est daté du ier s. apr. J.-C. Il semble fonctionner avec un mur maçonné de galets de quartzite liés au mortier de chaux (F101), orienté nord-ouest-sud-est et faiblement fondé. L’étude de sa maçonnerie a permis de mettre en évidence deux états de construction. Le deuxième état reprend le même mode de construction que celui initialement mis en place ; toutefois sa tranchée d’installation recoupe des couches contenant du mobilier du ive s. apr. J.-C. Il semble être associé à des structures en creux (trou de poteau et/ou fosse) qui se développent vers le sud-ouest de l’emprise. La corrélation des altitudes du niveau d’apparition des vestiges nous renseigne sur une planéité certaine du lieu à l’époque antique. Il semblerait que l’on soit en présence de l’aménagement d’un espace extérieur, vraisemblablement peu éloigné d’une zone d’habitat.

3Pour finir, de maigres indices d’une occupation protohistorique ont été identifiés. Ils prennent la forme de quelques micro-fragments de céramique non tournée, prélevés dans un dépôt alluvionnaire de la Saône, sans autre élément d’information.

Fig. 1 – Céramique sigillée (US 208)

Fig. 1 – Céramique sigillée (US 208)

Clichés : A. Valois (Inrap).

Fig. 2 – Plan général et localisation des vestiges antiques et mur F201

Fig. 2 – Plan général et localisation des vestiges antiques et mur F201

DAO : P. Larrieu, F. Notier (Inrap).

Fig. 3 – Plan général et localisation des vestiges modernes/contemporains

Fig. 3 – Plan général et localisation des vestiges modernes/contemporains

DAO : P. Larrieu, F. Notier (Inrap).

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Céramique sigillée (US 208)
Crédits Clichés : A. Valois (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/93254/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 227k
Titre Fig. 2 – Plan général et localisation des vestiges antiques et mur F201
Crédits DAO : P. Larrieu, F. Notier (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/93254/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 350k
Titre Fig. 3 – Plan général et localisation des vestiges modernes/contemporains
Crédits DAO : P. Larrieu, F. Notier (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/93254/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 354k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Antoine Valois, « Lyon (9e) – 8 rue Renée-Sabran » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 01 mars 2021, consulté le 27 novembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/93254

Haut de page

Auteur

Antoine Valois

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Antoine Valois

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search