Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes201673 – SavoieChambéry – 23 place Saint-Léger

2016
73 – Savoie

Chambéry – 23 place Saint-Léger

Opération préventive de diagnostic (2016)
Responsable d’opération : Daniel Parent

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Parent D. 2016 : Chambéry (Savoie, Auvergne-Rhône-Alpes) 23 place Saint-Léger, rapport de diagnostic, Bron, Inrap.

Texte intégral

1Cette étude de bâti concerne un immeuble situé à Chambéry au 23 place Saint-Léger. Le périmètre du projet présentait la particularité de s’étendre sur deux immeubles (cadastrés 239 et 208), mais uniquement sur certains étages : les deuxième, troisième et quatrième étages, ainsi que les combles pour le bâtiment 239, et uniquement le dernier étage et les combles pour le 208. Ces derniers n’étaient d’ailleurs accessibles que par le quatrième niveau du 239. Dans les deux cas, le rez-de-chaussée et les étages inférieurs sont exclus du diagnostic. Treize sondages, de dimensions variables, ont été pratiqués dans les maçonneries intérieures, qui ont fait l’objet d’enregistrements photographiques et descriptifs. Les extérieurs ne sont pas concernés par ce diagnostic. Une approche dendrochronologique succincte a été menée sur quelques solives, mais les résultats ne peuvent pas être concluant pour dater les constructions, faute, à la fois du manque de prélèvements et aussi du manque de cernes dans les prélèvements. L’analyse des constructions n’a pas permis de cerner d’éléments d’architecture caractéristique, hormis d’anciens passages aménagés dans un mur lié aux bâtiments, mais à l’extérieur de ceux-ci, ni d’ensemble clairement délimité topographiquement ou chronologiquement. Mais, au-delà du bâti lui-même, cet îlot s’inscrit totalement dans les problématiques liées au centre historique de Chambéry. En effet, l’étude a permis de mieux mesurer l’imbrication du bâti, avec notamment l’accessibilité à l’étage d’un bâtiment nécessitant la traversée complète du mitoyen. Le bâti traduit également une construction par étape, avec probablement le comblement de « dents creuses », et l’appui très fréquent sur les mitoyens, avec l’intégration des murs dans les nouvelles constructions.

2On peut entrevoir trois chantiers principaux dans la constitution de l’immeuble étudié. Cette partition se retrouve, bien que de façon imprécise, dans les différents plans anciens. Une partie au sud, occupée par les escaliers d’accès et une pièce, qui est probablement venu occuper un espace vide entre un mur appartenant au bâtiment au nord de l’emprise, et un autre qui forme une limite, à la fois au sein du bâtiment et dans le parcellaire, puisqu’il se poursuit, vers l’ouest, en tant que mur de clôture. Cette ligne est déjà fortement marquée sur les plans anciens et notamment sur celui « des canaux » : il correspond à un point d’inflexion des orientations qui rend compte de deux mouvements d’urbanisation : le premier venant de la place Saint-Léger, et le second aligné sur les remparts au moment de l’appropriation de ces espaces par des demeures nobiliaires à partir du xviie s.

3Le deuxième ensemble correspond à la partie sud ouvrant sur la place Monge jusqu’à l’inflexion centrale du bâtiment, et le troisième à la partie intermédiaire entre ces extrémités nord et sud. Les différences entre ces deux parties sont assez minces, mais on note tout de même des modes de poutraisons (muralières sur corbeaux dans la partie centrale) et de solivages (tant plein que vide au sud et plus espacés au centre) différents. De plus, l’inflexion de l’orientation à la rencontre de ces deux parties, l’étroitesse du bâti en grande partie aveugle, et l’appui quasi systématique sur les mitoyens, témoignent également d’une densification progressive par construction des vides.

Fig. 1 – Localisation cadastrale 1/1 000, parcelles CK 239 (et 208)

Fig. 1 – Localisation cadastrale 1/1 000, parcelles CK 239 (et 208)

DAO : G. Macabéo (Inrap) ; source : cadastre.gouv.fr

Fig. 2 – En haut, vue actuelle des façades donnant sur la place Monge : la façade étroite à une seule fenêtre correspond à la parcelle 239 ; en bas, vue actuelle de la façade donnant sur la place Saint-Léger, avec l’entrée de l’allée desservant la parcelle étudiée

Fig. 2 – En haut, vue actuelle des façades donnant sur la place Monge : la façade étroite à une seule fenêtre correspond à la parcelle 239 ; en bas, vue actuelle de la façade donnant sur la place Saint-Léger, avec l’entrée de l’allée desservant la parcelle étudiée

Clichés : équipe de fouille (Inrap).

Fig. 3 – M7 et l’escalier d’accès depuis la cour : présence d’une porte à accolade montrant que M7 correspond à un mur « extérieur »

Fig. 3 – M7 et l’escalier d’accès depuis la cour : présence d’une porte à accolade montrant que M7 correspond à un mur « extérieur »

Cliché : équipe de fouille (Inrap).

Haut de page

Bibliographie

Brondy R. 1988 : Chambéry, Histoire d’une capitale, Lyon-Paris, Presses universitaires de Lyon et CNRS.

Juttet F. 2005 : Chambéry, lecture d’une ville, éd. Comp’Act.

Townley C. 1999 : Chambéry et les Chambériens : 1660-1792, Annecy-le-Vieux, Historic’one.

Bocquet S. 2006 : Chambéry (Savoie, Rhône-Alpes) secteur des Halles, rapport de diagnostic, Bron, Inrap, 2 vol.

Bocquet S. 2010 : Chambéry (Savoie, Rhône-Alpes) secteur des Halles, place Henri Dunant, rapport de fouille, Bron, Inrap, 2 vol.

Macabéo G. 2014 : Chambéry (Savoie, Rhône-Alpes) 1 rue du Sénat de Savoie et rue Bonivard, Bron, Inrap.

Parent D. 2015 : Chambéry (Savoie, Rhône-Alpes) 10 rue de la trésorerie, rapport de diagnostic, Bron, Inrap.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Localisation cadastrale 1/1 000, parcelles CK 239 (et 208)
Crédits DAO : G. Macabéo (Inrap) ; source : cadastre.gouv.fr
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/93625/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 364k
Titre Fig. 2 – En haut, vue actuelle des façades donnant sur la place Monge : la façade étroite à une seule fenêtre correspond à la parcelle 239 ; en bas, vue actuelle de la façade donnant sur la place Saint-Léger, avec l’entrée de l’allée desservant la parcelle étudiée
Crédits Clichés : équipe de fouille (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/93625/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 361k
Titre Fig. 3 – M7 et l’escalier d’accès depuis la cour : présence d’une porte à accolade montrant que M7 correspond à un mur « extérieur »
Crédits Cliché : équipe de fouille (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/93625/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 145k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Daniel Parent, « Chambéry – 23 place Saint-Léger » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 01 mars 2021, consulté le 30 novembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/93625

Haut de page

Auteur

Daniel Parent

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Daniel Parent

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search