Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes201673 – SavoieSaint-Pierre-d’Albigny – Zac de l...

2016
73 – Savoie

Saint-Pierre-d’Albigny – Zac de la gare (tranche 1, phases 1, 2, 3)

Opération préventive de diagnostic (2016)
Responsable d’opération : Alan Mac Carthy

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Mac Carthy A. 2016 : Saint-Pierre-d’Albigny (Savoie) Zac de la Gare, tranche 1, phases 1, 2, 3, rapport de diagnostic, Bron, Inrap.

Texte intégral

1L’agglomération de Saint Pierre d’Albigny s’insère dans la Combe de Savoie, en bas du versant sud du massif des Bauges, à mi-chemin entre Chambéry et d’Albertville. Le projet de la Zac de la gare est localisé dans la partie basse de l’agglomération actuelle, à l’interface entre un vaste cône de déjections torrentiel et la rive droite de la plaine alluviale de l’Isère.

2Le projet, situé en zone archéologique, vise à l’implantation d’activités artisanales au sud de la voie ferrée, et d’activités tertiaires au nord. La présente opération concerne la tranche 1 du projet, divisée en trois phases correspondant aux seuls secteurs où une évaluation archéologique est possible, compte tenu du fait qu’une partie des aménagements a été déjà réalisée. La phase 1 fut réalisée en septembre 2015, et les phases 2 et 3 en septembre 2016.

Phase 1

3Dans ce secteur sud-est de la Zac, d’une superficie de 3,2 ha, les observations géomorphologiques montrent une alternance de phases de fonctionnement torrentiel avec des phases de répit. Ces dernières, plus longues, ont permis une évolution du sol par pédogenèse. Une occupation protohistorique semble avoir profité d’un de ces répits. Une couche du Bronze final 2 ou 3, représentée par de nombreux fragments de céramique non usés, occupe un premier cône localisé dans le tiers ouest de l’emprise, tandis qu’un deuxième cône, à l’est, renferme sporadiquement des fragments de terre cuite architecturale, non datés. Ces couches sont généralement enfouies entre 0,70 m et 1,0 m de profondeur, et jusqu’à 1,50 m en bas de pente. Les rares structures relevées (ex. une zone charbonneuse-foyer ?) sont difficiles à lire, car prises entre des couches torrentielles. Elles semblent témoigner d’une occupation en place. L’hypothèse d’une érosion des vestiges situés en amont devrait aussi être abordée.

Phase 2

4Deux sondages ont été ouverts en septembre 2016 dans ce secteur de 0,4 ha, localisé au nord des voies ferrées. Les sondages archéologiques réalisés sur la parcelle n’ont pas mis au jour de vestiges ou d’artefacts relevant d’une occupation ancienne. La présence de quelques fragments de terre cuite architecturale, roulée dans la couche de colluvions et repérée dans le sondage 2, est peut-être le résultat d’une érosion de vestiges situés en amont à une époque historique.

Phase 3

5Le secteur, d’une superficie de 0,6 ha, est situé au sud-ouest de la gare. En 2015, les travaux de création d’une plate-forme destinée à accueillir des futures constructions ont « scalpé » des vestiges archéologiques de la période antique. Ces vestiges ont été mis sous protection géotextile, en attendant leur caractérisation par un futur diagnostic archéologique. En septembre 2016, onze sondages ont été implantés dans ce secteur sur toute la superficie de la plate-forme. Cinq se sont révélés positifs. Si le terrain est aujourd’hui remblayé pour la création d’une plate-forme plane destinée à accueillir un futur aménagement, les vestiges antiques, quant à eux, épousent le toit du substrat, progradant d’est en ouest. Les vestiges se trouvent ainsi enfouis à l’ouest sous 1,80 m d’épaisseur des remblais récents, mais sous seulement 0,05 m au centre. Nous n’avons repéré aucun témoin de l’existence de vestiges antiques dans la partie est de l’emprise.

6Les vestiges de la partie centrale du terrain, qui couvre une superficie d’environ 1 000 m2, semblent directement menacés par toute future construction dans l’emprise. Des fondations découvertes confirment la présence d’un bâtiment antique, à quelques centimètres seulement sous la surface actuelle. Des couches archéologiques et du mobilier associé témoignent de la présence d’une occupation d’époque augustéenne. Un niveau de briques pourrait appartenir à un hypocauste. Des fragments d’enduit sont le témoin d’une construction soignée. Une quantité importante de scories de fer, caractéristiques des déchets du travail de forge, ont été repérées dans une couche de sédiments un peu à l’extérieur de ces murs. Des fragments de céramique ont été recueillis dans une couche d’abandon qui couvre les vestiges sur une grande partie de l’ouest du terrain. Ils nous renseignent sur la dernière phase d’occupation du site, qui se situait autour du iie-iiie s. apr. J.‑C.

7Dans ce secteur de la Combe de Savoie, situé sur la rive droite de l’Isère, les sites protohistoriques sont encore méconnus, mais les découvertes de la tranche 1, phase 1 de la Zac de la Gare montrent que l’agglomération de Saint-Pierre-d’Albigny est potentiellement riche en vestiges. La commune se trouve par ailleurs sur un ancien axe de communication et d’échange vers l’Italie par le col du Petit-Saint-Bernard.

8Les structures mise à jour lors de la tranche 1, phase 3 viennent renforcer nos connaissances sur l’occupation du territoire à l’époque antique. Les vestiges d’un bâtiment investi entre la période augustéenne et le iie s. apr. J.‑C. confortent l’hypothèse d’une proto-urbanisation à l’époque antique sur le territoire de Saint-Pierre-d’Albigny.

Fig. 1 – Plan des sondages tranche 1, phases 2 et 3 sur fond cadastral

Fig. 1 – Plan des sondages tranche 1, phases 2 et 3 sur fond cadastral

DAO : C. Mangier (Inrap).

Fig. 2 – Pièce d’un édifice gallo-romain

Fig. 2 – Pièce d’un édifice gallo-romain

Cliché : M.-P. Feuillet (SRA).

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Plan des sondages tranche 1, phases 2 et 3 sur fond cadastral
Crédits DAO : C. Mangier (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/93729/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 319k
Titre Fig. 2 – Pièce d’un édifice gallo-romain
Crédits Cliché : M.-P. Feuillet (SRA).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/93729/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 142k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Alan Mac Carthy, « Saint-Pierre-d’Albigny – Zac de la gare (tranche 1, phases 1, 2, 3) » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 01 mars 2021, consulté le 29 septembre 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/93729

Haut de page

Auteur

Alan Mac Carthy

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Alan Mac Carthy

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search