Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes201626 – DrômeLivron-sur-Drôme – 16 avenue Albe...

2016
26 – Drôme

Livron-sur-Drôme – 16 avenue Albert-Mazade

Opération préventive de diagnostic (2016)
Responsable d’opération : Jean-Marc Lurol

Entrées d’index

Année de l'opération :

2016

Numéro d’opération :

2212037

Nature de l'opération :

opération de diagnostic
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Lurol J.-M. 2016 : Livron-sur-Drôme (Drôme, Auvergne-Rhône-Alpes) 16 avenue Albert Mazade, rapport de diagnostic, Bron, Inrap.

Texte intégral

1Le diagnostic archéologique réalisé à Livron-sur-Drôme a été prescrit en raison du projet d’extension du groupe scolaire Anne Cartier. Six sondages ont été ouverts à la pelle mécanique sur l’emprise du projet. La surface analysée au cours de cette opération ne présente aucun indice d’occupation ancienne. Un seul artefact a été repéré à l’intérieur du sondage 4 (US 3). Il s’agit d’un petit fragment de terre cuite architecturale (tuile ?) à l’aspect très émoussé.

2Sur le plan stratigraphique, le sous-sol de ce secteur se compose de la manière suivante :

  • Dans la partie profonde des sondages a été systématiquement retrouvé un niveau de graviers/galets ennoyés dans un sédiment limono-sableux brun (US 4). Ce niveau peut s’interpréter comme le sommet du cône détritique de la Drôme (Brochier 1991). Cette hypothèse s’appuie en partie sur les résultats de l’étude géotechnique réalisée en avant-projet par la société SIC INFRA, qui démontre la présence de ce dépôt de gravier/galets sableux jusqu’à au moins 7 m de profondeur (limite de leur investigation). Sur le secteur étudié, la surface du cône détritique apparaît irrégulière, à des altitudes NGF variant entre 107,13 m (sond. 4) et 108,64 m (sond. 1).
  • La suite des recouvrements jusqu’au sol actuel (US 7, 6, 5, 3, 1) est constituée de couches sédimentaires plus fines (limon argilo-sableux, argile limoneuse), renfermant de manière éparse des matériaux plus grossiers (graviers, petits galets). L’épaisseur totale de ces recouvrements varie entre 1 m (sond. 1 et 6) et 2,20 m (sond. 4). Ces couches peuvent être le résultat d’une accumulation, à la fois de dépôts de pentes (colluvions) provenant des collines qui bordent la ville à l’est, et aussi d’apports de matériaux mis en place lors de débordements des petits ruisselets qui descendent de ces mêmes collines et qui sont actuellement canalisés. Ce contexte sédimentaire n’est pas datable.

Fig. 1 – Plan général avec la localisation des sondages

Fig. 1 – Plan général avec la localisation des sondages

DAO : J.-M. Lurol, N. Saadi (Inrap).

Haut de page

Bibliographie

Brochier J.-L., Mandier P., Argant J., avec la participation de Petiot P. 1991 : « Le cône détritique de la Drôme : une contribution à la connaissance de l’Holocène du sud-est de la France », Quaternaire, 2, p. 83-99.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Plan général avec la localisation des sondages
Crédits DAO : J.-M. Lurol, N. Saadi (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/94194/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 216k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-Marc Lurol, « Livron-sur-Drôme – 16 avenue Albert-Mazade » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 01 mars 2021, consulté le 07 décembre 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/94194

Haut de page

Auteur

Jean-Marc Lurol

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Jean-Marc Lurol

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search