Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes201626 – DrômeMalataverne – Installations de la...

2016
26 – Drôme

Malataverne – Installations de la fin du Paléolithique moyen de la Grotte Mandrin

Fouille programmée (2016)
Responsable d’opération : Ludovic Slimak

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : CNRS

Slimack L. 2017 : Installations de la fin du Paléolithique moyen de la Grotte Mandrin, Malataverne, fouille programmée triennale 2015-2017, deuxième rapport intermédiaire, année 2016, 3 vol.

Texte intégral

1La phase actuelle du projet vise à étendre la surface de fouille en zone extérieure à l’abri, sur le replat s’étendant à son ouverture. L’un des objectifs de cette extension vise à comprendre l’organisation spatiale en couche E où une vaste structure d’habitat architecturée a été mise en évidence. Les niveaux archéologiques s’avèrent bien conservés dans cet espace extérieur. Sur la cinquantaine de mètres carrés fouillés cette année, d’est en ouest, les niveaux B1, B2, B/C et D ont été atteints.

2B2, ultime niveau moustérien attribué au post-Néronien II (circa 42/43 ka), avait livré en 2015, sur quelques centimères carrés, cinq dents d’homininés en connexion lâche. Cette même zone, après scans 3D et photogrammétrie, a été l’objet d’une poursuite très minutieuse des opérations. Très peu de sédiments ont ici été prélevés, mais ils ont immédiatement révélé d’autres éléments permettant de compléter les restes de cet individu avec un ensemble de restes humains relevés, très fragmentaires, et en limite de possibilité de détermination morphologique sans analyse spécifiques de composants (méthode ZooMs), programme en cours en collaboration avec l’Université de Cambridge. On notera cependant la présence de neuf autres dents, en connexion directe avec les cinq dents découvertes en 2015, ainsi que deux phalanges de la main, des fragments de côte et de maxillaire, souvent de petite dimension, montant à une cinquantaine restes les éléments d’homininés découverts dans cette zone. Ces restes semblent appartenir à un unique individu dont l’ADN s’avère extrêmement bien préservé et a pu être largement séquencé par les équipes de l’université de Copenhague (plus de 86 millions de lecture sur un séquençage ADN complet). Cette découverte de grande importance a induit la mise en place de protocoles spécifiques de recueillement de l’ensemble des sédiments et traitement et tris au grain à grain en laboratoire, mobilisant à temps plein une partie de notre équipe. Après tri, les sédiments de fouille, et cailloutis associés sont conservés en vue d’analyses futures.

3Outre l’ouverture nord, l’opération vise parallèlement à mettre en place une coupe transversale est-ouest, qui couvre l’intégralité de la longueur du site, et qui permettra de comprendre précisément les dynamiques sédimentaires ainsi que l’évolution de l’abri dans le temps. Dans cette zone, la couche E (Néronien) a été atteinte, ainsi que la couche F (Quina rhodanien) en extrémité est. 2016 a vu la soutenance de deux Master 2 sur les collections Mandrin, portant respectivement sur l’archéozoologie et l’analyse spatiale de la couche E. Les travaux de doctorat de S. Vandevelde sur les suies (microchronologies) ont été amorcés dans le cadre d’un doctorat financé par l’université de Panthéon-Sorbonne. La thèse de doctorat de Laure Metz, qui porte sur les analyses fonctionnelles des industries de la Grotte Mandrin, soutenue avec la meilleure mention en décembre 2015, a ouvert sur un projet post-doctoral auprès de la fondation Fyssen à l’Université de Harvard ayant pour but la comparaison directe des industries de Mandrin E et des niveaux contemporains de Ksar Akil au Liban. Dans ce cadre, Ludovic Slimak a obtenu un Soutien à la Mobilité Internationale de quatre mois ayant permis une analyse technique comparative directe de Mandrin E et de l’Initial Upper Paleolithic de Ksar Akil, niveaux XXV à XX. Marine Frouin, du laboratoire RLAHA d’Oxford, s’est déplacée depuis l’Angleterre en août 2016 afin de prélever les dosimètres installés en 2015 dans le cadre de la mise en place d’un vaste corpus de nouvelles dates de la séquence, des niveaux B1 à J par luminescence (U/Th et OSL). Un nouveau modèle Bayésien comprenant désormais une soixantaine de mesures radiométriques devrait être prochainement établi.

4Le projet de vidéo-protection du site a pu être financièrement bouclé cette année grâce au soutien de l’État, de la commune, et des entreprises malatavernoises qui se sont engagées à hauteur de 22 000 € sur les 43 000 € de ce projet, ce qui illustre un engagement exemplaire de chacun et l’intérêt vivace des élus et des citoyens autour de ces recherches.

5La campagne 2017 se concentrera sur la poursuite des fouilles en zone extérieure sur les couches B2 à E et en tranchée nord, afin de mettre en place la vaste coupe transversale est-ouest.

Fig. 1 – Ouverture centrale (B2) et tranchée transversale (E) en milieu d’opération

Fig. 1 – Ouverture centrale (B2) et tranchée transversale (E) en milieu d’opération

Cliché : L. Slimak (CNRS).

Fig. 2 – B2 : dents d’homininés en connexion lâche

Fig. 2 – B2 : dents d’homininés en connexion lâche

Cliché : L. Slimak (CNRS).

Fig. 3 – Niveau E (//C.7//) : industrie de transition PM/PS (Néronien)

Fig. 3 – Niveau E (//C.7//) : industrie de transition PM/PS (Néronien)

Dessins : L. Slimak (CNRS).

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Ouverture centrale (B2) et tranchée transversale (E) en milieu d’opération
Crédits Cliché : L. Slimak (CNRS).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/94273/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 209k
Titre Fig. 2 – B2 : dents d’homininés en connexion lâche
Crédits Cliché : L. Slimak (CNRS).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/94273/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 258k
Titre Fig. 3 – Niveau E (//C.7//) : industrie de transition PM/PS (Néronien)
Crédits Dessins : L. Slimak (CNRS).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/94273/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 228k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Ludovic Slimak, « Malataverne – Installations de la fin du Paléolithique moyen de la Grotte Mandrin » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 01 mars 2021, consulté le 08 décembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/94273

Haut de page

Auteur

Ludovic Slimak

CNRS

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Ludovic Slimak

CNRS

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search