Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes201626 – DrômeValence – Plateau de Lautagne

2016
26 – Drôme

Valence – Plateau de Lautagne

Fouille préventive (2016)
Responsable d’opération : Christine Ronco

Entrées d’index

Année de l'opération :

2016

Numéro d’opération :

2212332

Nature de l'opération :

fouille préventive
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Ronco C. 2018 : Valence (Drôme, Auvergne-Rhône-Alpes) plateau de Lautagne, rapport de fouille, Bron, Inrap.

Texte intégral

1L’opération réalisée sur la parcelle DO 576 a permis de compléter les connaissances acquises, après plus de 25 ans d’investigations archéologiques sur le plateau de Lautagne, et, en particulier, sur le dernier des camps romains connus, camp F.

2Orienté à NG 23° est, on peut proposer une dimension de 740 m par 520 m de côté, ce qui ferait du camp F le plus grand des camps de Lautagne, avec environ 38,5 ha. Son angle sud-est et sa porte orientale ont été fouillés en 2013 par L. Buffat (Mosaïques Archéologie). Sa porte et une partie de son fossé sud ont été observées dans la présente opération. Le fossé sud a été décapé sur une longueur de plus de 132 m. Sa largeur varie en fonction de l’état d’arasement, pour un maximum de 4,50 m et une profondeur de 3,50 m à l’ouest de la porte sud. Comme pour la porte orientale, le fossé marque une interruption d’environ 11 m. Elle est protégée par une clavicule en « L , dont la branche sud est située, elle aussi, à 11 m du fossé. De grandes différences d’altitudes ont été observées de chaque côté de la porte et au niveau de la clavicula. Il semble que le système défensif de cette porte soit basé sur la présence d’un talus imposant, qui borde la partie interne de clavicula, réduisant la largeur de la voie d’accès et permettant de défendre l’entrée depuis un poste surélevé. Aucun autre aménagement n’a été retrouvé. Cette absence peut s’expliquer par l’arasement important de près de 2 m à l’est et au sud de la porte.

3Un dépôt d’ossements (fig. 3) a été mis au jour sur la pente de l’extrémité ouest de la clavicula. Il se compose d’éléments appartenant aux squelettes de deux chevaux et à celui d’un humain jeune (entre 17 et 20 ans), de sexe indéterminé. Pour ce dernier, il n’a été retrouvé, en fond de fossé, que deux fragments du bloc cranio facial, les deux fémurs, droit et gauche, un tibia compatible avec le fémur gauche et un fragment d’os coxal droit. Ils semblent appartenir à un seul et même individu. Ces éléments humains ne sont pas en connexion anatomique et sont étroitement mêlés aux restes des équidés. Le fémur gauche présente une entaille, surmontée d’un arrachement de l’os cortical, résultant d’un coup porté par un outil ou une arme de nature inconnue dans l’état actuel de l’étude. Pour les chevaux, des parties sont encore en connexion : un segment de rachis thoracique postérieur de six vertèbres ou un membre antérieur gauche. Il s’agit de deux animaux de sexe et de stature différents : un cheval, sans doute mâle, adulte de 5 à 6 ans, de 1,17 m au garrot, et un cheval femelle adulte, âgé de 4 à 5 ans, 1,42 m au garrot. L’étude taphonomique de ces restes a permis de démontrer qu’il ne s’agit pas de sépultures partiellement détruites ou perturbées et de déchets de boucherie. Malgré l’absence de donnée manifeste, on ne peut toutefois pas écarter la possibilité de dépouilles humaines et animales exposées à proximité, dont certains éléments auraient été recueillis et déposés dans le fossé avant son comblement.

4En l’absence de structures internes au camp, les seuls éléments pour la datation restent le mobilier contenu dans les comblements des fossés. L’étude céramique tendrait plutôt à proposer une datation vers le milieu du ier s. av. J.‑C., et ce, alors que la présence dans le fond du fossé d’une fibule Almgren 65 précoce va dans le sens d’une datation comprise entre 70 et 50 av. J.-C. Nous retiendrons donc la fourchette du second quart du ier s. av. J.‑C. pour la mise en place et l’utilisation du camp F de Lautagne.

5Le secteur sud de la parcelle a mis en évidence une occupation alto-médiévale assurée, sur plusieurs phases, entre le ve et le viiie s. Elle se compose de fosses d’extraction, petits foyers, fours domestiques, fosses, quelques murs de galets et trous de poteaux. La présence de fours domestiques va dans le sens d’un habitat ; or, il n’a pas été possible, avec les structures bâties retrouvées, de préciser la présence de bâti, et, encore moins, d’en définir une fonction (habitat, grange, artisanat…), et le mauvais état de conservation ne peut pas tout expliquer. Il n’y a pas, par exemple de structure en creux, comme des fosses-silos caractéristiques des habitats de cette période. L’exploitation du sous-sol est attestée par de nombreuses fosses d’extraction. Le mobilier contenu dans les comblements des fosses peut être aussi un indicateur du type d’occupation installée sur ce secteur méridional du plateau. Une grande partie du mobilier est caractéristique de rejets d’habitat ou d’artisanat parfois caractéristique, qui ne semble pas avoir été pratiqué sur le plateau (activité de grosse découpe de boucherie, bourrellerie). L’hypothèse, que nous privilégions, dans l’état actuel de l’étude de cette occupation, reste des structures domestiques « vivrières » liées à un artisanat ponctuel, peut-être saisonnier d’extraction des lœss (fours, foyers, constructions légères). Ce matériau est idéal pour la construction de murs en terre crue, et l’on sait qu’une grande partie des murs de la ville de Valence sont construits avec ce matériau dès l’Antiquité. Il serait donc possible que cet artisanat alimente les constructions de la ville, et également qu’une partie des déchets encombrants, odorants ou insalubres, soient transportés pour reboucher les fosses d’extraction. Cette hypothèse expliquerait à la fois la présence de mobilier spécialisé et de structures domestiques, comme les fours, mais aussi l’absence de fosses silos, plus caractéristiques d’un habitat pérenne.

6Cet artisanat perdure durant toutes les phases chronologiques de l’occupation qui nous concerne, mais aussi sur d’autres secteurs du plateau, au nord, sur la fouille de Lautagne nord, bassin Mossan (fouille Chronoterre Archéologie : Péquignot 2015), et aussi au centre, où le même type de fosse a été repéré lors d’un diagnostic (diagnostic : plateau de Lautagne, réservoir de la ville de Valence, Ronco 2017b), avec une datation plus tardive, qui reste à confirmer.

Fig. 1 – Plan général de la fouille

Fig. 1 – Plan général de la fouille

DAO : C. Ronco, N. Saadi (Inrap).

Fig. 2 – Fossé FO 1, sondage 1 : vues de la coupe est

Fig. 2 – Fossé FO 1, sondage 1 : vues de la coupe est

Cliché : C. Cousin (Inrap).

Fig. 3 – Fossé FO 5, sondage 12 : relevé en plan du dépôt 60

Fig. 3 – Fossé FO 5, sondage 12 : relevé en plan du dépôt 60

DAO : C. Ronco (Inrap).

Fig. 4 – Mobilier du camp républicain

Fig. 4 – Mobilier du camp républicain

32, ardillon de fibule ; 33, perle (alliage cuivreux) ; 34-35, fibules (fer, alliage cuivreux) ; 36, porte-ardillon de fibule (argent) ; 37, perle (alliage cuivreux) ; 40-41, clous (fer) ; 49, anneau (alliage cuivreux) ; 50-55, indéterminés (fer, alliage cuivreux).

Clichés et DAO : M. Gagnol (Inrap).

Fig. 5 – Mobilier médiéval

Fig. 5 – Mobilier médiéval

97, couteau (fer) ; 99, fibule (alliage cuivreux et fer) ; 100, peigne (os) ; 101, miroir (alliage cuivreux) ; 102, ferret ? (alliage cuivreux) ; 103, clou de chaussure (fer) ; 104, boucle de chaussure (alliage cuivreux) ; 184-189, Indéterminés (fer, plomb, alliage cuivreux) ; 190-192, agrafes (alliage cuivreux).

Clichés et DAO : M. Gagnol (Inrap).

Fig. 6 – Plan chronologique des structures médiévales

Fig. 6 – Plan chronologique des structures médiévales

DAO : C. Ronco (Inrap).

Haut de page

Bibliographie

Buffat L. 2018 : Valence (Drôme, Auvergne-Rhône-Alpes) camps de l’armée romaine et occupations diachroniques sur le plateau de Lautagne, rapport final d’opération fouille archéologique, Cournonterral, Mosaïques archéologie, 4 vol., 1 pl. h.-t.

Ronco C. 2017a : Valence (Drôme, Auvergne-Rhône-Alpes) plateau de Lautagne, réservoir ville de Valence, rapport de diagnostic, Bron, Inrap.

Ronco C. 2017b : Valence (Drôme, Auvergne-Rhône-Alpes) rue Pierre Méchain et chemin du plateau de Lautagne, rapport de diagnostic, Bron, Inrap.

Péquignot C. 2015 : Valence (Drôme, Rhône-Alpes) Lautagne nord, bassin Mossan, rapport de fouille, Mauguio, Chronoterre, 2e édition, 2 vol.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Plan général de la fouille
Crédits DAO : C. Ronco, N. Saadi (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/94533/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 212k
Titre Fig. 2 – Fossé FO 1, sondage 1 : vues de la coupe est
Crédits Cliché : C. Cousin (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/94533/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 161k
Titre Fig. 3 – Fossé FO 5, sondage 12 : relevé en plan du dépôt 60
Crédits DAO : C. Ronco (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/94533/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 178k
Titre Fig. 4 – Mobilier du camp républicain
Légende 32, ardillon de fibule ; 33, perle (alliage cuivreux) ; 34-35, fibules (fer, alliage cuivreux) ; 36, porte-ardillon de fibule (argent) ; 37, perle (alliage cuivreux) ; 40-41, clous (fer) ; 49, anneau (alliage cuivreux) ; 50-55, indéterminés (fer, alliage cuivreux).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/94533/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 164k
Titre Fig. 5 – Mobilier médiéval
Légende 97, couteau (fer) ; 99, fibule (alliage cuivreux et fer) ; 100, peigne (os) ; 101, miroir (alliage cuivreux) ; 102, ferret ? (alliage cuivreux) ; 103, clou de chaussure (fer) ; 104, boucle de chaussure (alliage cuivreux) ; 184-189, Indéterminés (fer, plomb, alliage cuivreux) ; 190-192, agrafes (alliage cuivreux).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/94533/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 152k
Titre Fig. 6 – Plan chronologique des structures médiévales
Crédits DAO : C. Ronco (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/94533/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 155k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christine Ronco, « Valence – Plateau de Lautagne » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 01 mars 2021, consulté le 18 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/94533

Haut de page

Auteur

Christine Ronco

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Christine Ronco

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search