Navigation – Plan du site

AccueilRégionsHauts-de-France199902 – AisneLimé – Les Terres Noires

1999
02 – Aisne

Limé – Les Terres Noires

Évaluation (1999)
Responsable d’opération : Bénédicte Hénon
Notice rédigée avec Sylvain Thouvenot

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Afan

Texte intégral

1La campagne de fouilles menée en 1999 à Limé « Les Terres Noires » sur la carrière de la société Orsa Granulats Île-de-France (OGIF) a concerné 8,2 ha. Une évaluation du potentiel archéologique sur cette parcelle avait été réalisée en 1998 afin de déterminer l’extension maximale de la fameuse villa palatiale du Pont d’Ancy et de le protéger.

2L’ensemble funéraire de l’âge du Bronze est composé d’incinérations ainsi que de 2 monuments funéraires de grande taille, l’un circulaire, l’autre en forme de « vélodrome ». Les incinérations sont au nombre de 3. Deux sont situées dans l’espace interne de l’enclos ovalaire, la troisième est située entre les 2 enclos. Elles n’ont livré aucun mobilier.

3L’enclos circulaire est composé de 2 fossés concentriques distants d’environ 15 m. Le fossé extérieur mesure 40 m de diamètre. Étroit, de 0,40 m à 0,50 m et peu profond, 0,10 m, il est arasé sur une partie de son tracé. Il n’a pas livré de mobilier archéologique. Le fossé intérieur mesure 28 m de diamètre. Sa largeur varie de 2,40 m à 2,90 m, sa profondeur de 0,70 m à 1,00 m. Il est continu. Son profil est en cuvette très évasée. On distingue 3 phases de remplissage.

4Le monument en forme de « vélodrome » est composé de 2 fossés distants d’environ 16 m. Le fossé extérieur délimite une surface de 55 m de long sur 34 m de large. À l’ouest, au nord et à l’est, il est large d’environ 2,00 m (variation de 1,80 m à 2,20 m). Il se rétrécit nettement sur le côté sud où sa largeur n’atteint que 0,80 m. Sa profondeur varie de 0,30 m à 0,50 m. Le comblement est homogène. Le fossé intérieur délimite une surface de 41 m de long sur 19 m de large. La largeur du fossé varie de 1,85 m à 3,10 m, sa profondeur de 0,50 m à 0,90 m. On distingue 2 phases de remplissage.

5Dans aucun des 2 fossés, des aménagements n’ont été repérés. Le comblement semble s’être fait naturellement ; les fossés sont donc restés ouverts.

6La présence de ces monuments était connue de longue date grâce aux photos aériennes de M. Boureux. Ils sont distants l’un de l’autre de 19 m mais ne sont pas dans le même axe.

7Dans la plaine de Limé, d’autres monuments circulaires sont connus. En 1993, a été fouillé sur la parcelle « le Long Bochet Sud », un double enclos circulaire de dimension similaire à celui de cette année. Il n’avait pas livré de mobilier mais une fosse proche avait livré un vase Bronze final (Colas 1993). Un deuxième enclos beaucoup plus petit (11 m de diamètre) se trouvait sur cette même parcelle. Il existe également une nécropole à incinérations datée du Bronze final/Hallstatt ancien sur la parcelle « la Fosse aux Chevaux ». Enfin il faut encore mentionner la présence sur la partie non décapée de « la Fosse aux Chevaux » d’un monument circulaire qui parait être de grandes dimensions. Celui-ci a été repéré par prospection aérienne en 1998 par B. Lambot.

8En règle générale, les monuments funéraires circulaires de la vallée de l’Aisne sont beaucoup plus petits ; seul un monument de 41 m de diamètre a été fouillé en 1994 à Bazoches. Quant à l’enclos en « vélodrome », il s’agit du second fouillé dans la vallée de l’Aisne. Le premier, de plus petite dimension et simple (32 m sur 10 m) appartient au complexe funéraire Bronze ancien-moyen de Bucy-le-Long (Pommepuy 1992).

9Le réseau de fossé repéré sur l’ensemble de la plaine de Limé est relativement bien daté. Trois des phases sont représentées cette année. La première est datée de l’époque gauloise (La Tène D1/D2), la seconde de l’époque augustéenne, la troisième phase de la fin du ier s.

10Une grande fosse interprétée comme carrière d’extraction a livré quelques tessons dont un fragment de sigillée à décor moulé Dragendorf 37, un outil en fer et des restes osseux animaux et humains (quelques fragments de crâne). La construction massive de bâtiments en dur sur la villa palatiale a fort logiquement nécessité l’apport de matériaux. De telles fosses d’extraction antiques parsèment la plaine de Limé. Il en a été découvert deux, toutes proches, sur « les Terres Noires » (Thouvenot 1998), une sur « les Sables Sud », deux sur « la Fosse aux Chevaux » (Hénon 1998) et une sur « les Grands Aulnes » (Hénon 1997).

11L’intervention de cette année est une des dernières prévues dans le cadre des carrières de granulats sur la plaine de Limé. Plusieurs dizaines d’hectares auront ainsi été surveillés, nous donnant une vision globale de l’occupation de la protohistoire à l’époque contemporaine.

Fig. 1 – Plan détaillé du secteur des enclos funéraires

Fig. 1 – Plan détaillé du secteur des enclos funéraires

DAO : S. Thouveno (Afan).

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Plan détaillé du secteur des enclos funéraires
Crédits DAO : S. Thouveno (Afan).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/94804/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 111k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Bénédicte Hénon, Sylvain Thouvenot, « Limé – Les Terres Noires » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Hauts-de-France, mis en ligne le 04 août 2021, consulté le 17 octobre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/94804

Haut de page

Auteur

Sylvain Thouvenot

Afan

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Bénédicte Hénon

Afan

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search