Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes201638 – IsèreOptevoz – Impasse Adolphe-Appian

2016
38 – Isère

Optevoz – Impasse Adolphe-Appian

Opération préventive de diagnostic (2016)
Responsable d’opération : Catherine Coquidé

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Coquidé C. 2016 : Optevoz (Isère, Auvergne-Rhône-Alpes) impasse Adolphe Appian, rapport de diagnostic, Bron, Inrap.

Texte intégral

1La 22e emprise diagnostiquée à Optevoz, ici impasse Appian, livre des vestiges épars, mal datés, bien que probablement de périodes historiques, et qui relèvent d’une occupation ponctuelle de la parcelle au cours des millénaires.

2L’environnement est quasi stérile, dénotant un secteur relativement éloigné de l’habitat. Le cadastre napoléonien de 1825 montre que ce dernier est pourtant peu éloigné. Plusieurs constructions apparaissent impasse Appian, le long de sa bordure est et plus au nord, côté ouest. Le sondage 3 qui longe la chaussée à 2,50 m ne montre aucune trace d’aménagement particulier de son accotement occidental.

3Sur la parcelle diagnostiquée, la mise au jour de fosses d’enfouissement de bovin, dont des immatures, qui ont déjà été enregistrés sur la commune, révèle la présence d’un élevage. Les fosses relevées lors de précédentes opérations datent du Moyen Âge (ici les xe-xiiie s.) ou des périodes modernes et contemporaines (entre le xviie s. et le xixe s.). L’élevage de bovins est néanmoins présumé dès l’époque antique, notamment en raison de la présence d’un atelier de tabletterie au nord de l’agglomération. Seule la fosse F 11 (sd. 1, à l’ouest) relève de modalités de dépôt plus complexe : trois comblements, bien différenciés.

4La fonction du large fossé au profil plat reste en suspens. La plus commune reste celle de la limite spatiale, voire de la contention. Les trous de poteau ou de piquet peuvent témoigner d’un édicule rural, d’un enclos ouvert ou d’une palissade. D’autres structures de ce type ont été mises au jour à une cinquantaine de mètres au nord-est. Elles y étaient plus nombreuses et voisinaient avec des tessons antiques du ier s. apr. J.‑C.

5Ce diagnostic vient donc compléter nos connaissances sur l’occupation du sol de la commune d’Optevoz au cours des siècles. Il s’agit ici d’un usage agropastoral : limitation de surfaces (fossé et faible clôture), dépotoirs, édicule à distance de l’habitat, même si celui-ci n’est peut-être qu’à quelques dizaines de mètres.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Catherine Coquidé, « Optevoz – Impasse Adolphe-Appian » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 01 mars 2021, consulté le 28 mai 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/97410

Haut de page

Auteur

Catherine Coquidé

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Catherine Coquidé

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search