Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes201638 – IsèreVillard-de-Lans – Lauzet

2016
38 – Isère

Villard-de-Lans – Lauzet

Fouille programmée (2016)
Responsable d’opération : Régis Picavet

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Paléotime

Picavet R. 2018 : Analyse pollinique et datation du remplissage sédimentaire du paléolac glaciaire du Lauzet à Villard de Lans (1219 m) Isère, Auvergne-Rhône-Alpes, opération programmée pour 2015 reportée en 2016, Villard-de-Lans.

Texte intégral

1Le « lac » du Lauzet était connu depuis de nombreuses années et, suite à une réflexion sur la topographie dans notre recherche de zones humides d’altitude, improbables en milieu karstique, c’est dans une approche paléoenvironnementale possible que nous avons choisi d’effectuer une première visite de terrain sur le site en 2006. Cet évident paléolac glaciaire, comblé à 90 %, demeure le seul connu à cette altitude (1 217 m) en Vercors. Forts de nos observations, nous avons alors envisagé d’y effectuer un carottage. L’emplacement du sondage principal a été défini en fonction de la profondeur maximale présumée du remplissage sédimentaire, c’est-à-dire vers le centre du lac.

2Le Tardiglaciaire, complet, est bien représenté dans les sédiments lacustres du Lauzet. D’après le modèle d’âge établi, la conquête des terrains par les plantes herbacées est enregistrée à partir de 16 000 cal. BP. La mise en place des arbustes pionniers (Ephedra, puis genévriers, bouleaux, saules) se fait lentement pendant le Dryas I, avant leur rapide extension au Bølling, comme on le constate au même moment en piémont. Le refroidissement du Dryas II n’apparaît pas dans le diagramme pollinique. Celui du Dryas III, faiblement marqué au Peuil (Picavet 2017), apparaît plus nettement au lac du Lauzet, situé plus haut en altitude.

3Actuellement, on ne connait pas de stations de l’Épipaléolithique ou du Mésolithique dans les environs du lac du Lauzet. Ce secteur n’a pas fait l’objet de prospections systématiques : le couvert forestier actuel, dense dans ce secteur, ne les favorise pas. Cependant, la topographie immédiate présente de petits dômes morainiques et des replats, dont on sait qu’ils étaient recherchés par les groupes préhistoriques, notamment du Mésolithique, et qui, ajoutés à la présence de l’eau, devaient présenter un intérêt stratégique certain. Par extension, les stations magdaléniennes, épipaléolithiques et mésolithiques de Villard-de-Lans, situées vers 1 000 m d’altitude, trouvent dans ces travaux de précieuses informations d’ordre environnemental.

4Par ailleurs, le projet d’étude pollinique et géoarchéologique prévu à la Combe Chevalière (1 700 m, Chichilianne, 38) en 2018, dont les tests sont prometteurs, apportera des éclairages environnementaux complémentaires sur un gradient latitudinal proche de ceux du Peuil et du Lauzet, à une altitude complémentaire de ces deux sites. L’évolution paléoclimatique de la frange orientale du Vercors sera ainsi illustrée sur une tranche de 1 000 m à 1 700 m d’altitude.

Fig. 1 – Vue générale du site

Fig. 1 – Vue générale du site

On distingue à gauche de l’image une rangée spontanée de peupliers (Populus tremula) sur le talus formant chemin, résultant de l’extraction de sédiments destinés à approfondir le lac et peut-être exploités à des fins agricoles. Au pied du talus, on distingue également une petite tranchée-drain, certainement creusée pour l’amenée de l’eau de fonte au point bas actuel du lac.

Cliché : R. Picavet (Paléotime).

Fig. 2 – Vue générale du site

Fig. 2 – Vue générale du site

Cliché : R. Picavet (Paléotime).

Fig. 3 – Sondage L3 : stratigraphie de la partie sommitale du remplissage carbonaté de type lacustre surmontant les argiles grises

Fig. 3 – Sondage L3 : stratigraphie de la partie sommitale du remplissage carbonaté de type lacustre surmontant les argiles grises

On distingue les fines lamines de même que la cassure verticale.

Cliché : R. Picavet (Paléotime).

Haut de page

Bibliographie

Picavet R. 2017 : Archéologie de l’espace naturel sensible du Peuil à Claix, opération de sondage programmé du 13 au 24 juin 2016, rapport final d’opération.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Vue générale du site
Légende On distingue à gauche de l’image une rangée spontanée de peupliers (Populus tremula) sur le talus formant chemin, résultant de l’extraction de sédiments destinés à approfondir le lac et peut-être exploités à des fins agricoles. Au pied du talus, on distingue également une petite tranchée-drain, certainement creusée pour l’amenée de l’eau de fonte au point bas actuel du lac.
Crédits Cliché : R. Picavet (Paléotime).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/97689/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 230k
Titre Fig. 2 – Vue générale du site
Crédits Cliché : R. Picavet (Paléotime).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/97689/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 319k
Titre Fig. 3 – Sondage L3 : stratigraphie de la partie sommitale du remplissage carbonaté de type lacustre surmontant les argiles grises
Légende On distingue les fines lamines de même que la cassure verticale.
Crédits Cliché : R. Picavet (Paléotime).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/97689/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 430k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Régis Picavet, « Villard-de-Lans – Lauzet » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 01 mars 2021, consulté le 06 décembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/97689

Haut de page

Auteur

Régis Picavet

Paléotime

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Régis Picavet

Paléotime

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search