Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes2015Projets collectifs de rechercheRéseau de lithothèques en Rhône-A...

2015
Projets collectifs de recherche

Réseau de lithothèques en Rhône-Alpes

Projet collectif de recherche (2015)
Responsable d’opération : Paul Fernandes
Notice rédigée avec Paul Fernandès

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Paléotime

Texte intégral

1Le travail accompli par les membres du PCR depuis 2006 permet, désormais, d’entrevoir de façon précise la possibilité de construire un projet de recherche collectif harmonisé à l’échelle nationale Suite à ces efforts, les directions des Instituts du CNRS concernées (InEE, InSHS), la sous-direction de l’archéologie du ministère de la Culture et de la Communication et l’Inrap viennent de décider de soutenir l’organisation d’une école thématique en juin 2016 à Nice. En parallèle, ce projet d’harmonisation des méthodes a fait l’objet d’un appel à collaboration. En effet, ces étapes sont un préalable nécessaire à la constitution d’un Groupement de recherche international (GDRI). Nous sommes aujourd’hui à un moment clé des études sur la circulation des silex, et le PCR en est l’un des principaux promoteurs.

2Cette année, les activités du PCR ont été financées par le ministère de la Culture et de la Communication, le CNP de Périgueux, les Conseils généraux de l’Ain, de l’Ardèche, de la Savoie, de l’Isère et la Sarl Paléotime. Grâce à ces financements et le travail des membres, nous avons obtenu des résultats encourageants.

3En 2015, les résultats scientifiques débouchent sur une amélioration significative au niveau régional et suprarégional pour plusieurs thématiques déjà bien avancées ou nouvelles, comme les travaux entrepris par E. Thirault et S. Cousseran afin de constituer une base de données géoréférencée sur les quartz hyalins des Alpes françaises.

4Grâce à nos contributions et nos collaborations, la pétroarchéologie bénéficie d’une avancée significative fondée sur l’étude des transformations des matériaux siliceux. L’analyse des processus mécaniques et physico-chimiques responsables de l’altération des silex devrait permettre d’affiner la détermination des origines stratigraphiques et gîtologiques des silex des régions Rhône-Alpes et Auvergne.

5La mission 2015 s’est donc insérée dans une démarche prometteuse et innovante, car elle était fondée sur des méthodes qui dépassent les pratiques scientifiques généralement répandues. L’amélioration de la connaissance fondamentale a fait évoluer les activités de recherche appliquée et convaincu un grand nombre d’acteurs de mettre en commun leur questionnement.

6La volonté de constituer pour 2016 un PCR en Aquitaine et un autre en région Centre-Val de Loire sur le même principe que le PCR réseau de lithothèques en Rhône-Alpes s’insère dans la dynamique actuelle d’optimisation des connaissances de nos territoires et de nos patrimoines. Le nombre de publications sur la caractérisation des matières premières siliceuses parues ces dernières années, ainsi que la multiplication des initiatives prises par les membres du projet, depuis 2006, à tous les niveaux de la recherche témoignent du dynamisme de l’activité et mettent l’accent sur la nécessité de maintenir cette synergie. À l’avenir chaque rapport présentera certes un état des recherches régional mais également comme prérequis celui des démarches analytiques en cours et des principaux résultats obtenus dans d’autres régions. Ce type de document, par essence interrégional, est désormais nécessaire pour structurer un réseau national de chercheurs puisque l’objectif est triple :

  • déterminer les conditions de mutualisation des collections de référence et des systèmes de bases de données existants ;
  • harmoniser les méthodes de caractérisation ;
  • réinvestir ces informations, aussi bien dans le cadre de l’archéologie programmée et préventive que dans le dispositif de formation et par la recherche.

7Les PCR « Réseau de lithothèques » en cours en Auvergne-Rhône-Alpes sont le moteur qui permettra d’évoluer vers une structure nationale et même internationale. La portée heuristique de cette démarche est incontestable et la caractérisation des géomatières y participe, grâce à cette nouvelle approche holiste des sociétés préhistoriques dans une double optique paléoethnologique et paléoécologique qui fait la spécificité de « l’école française ».

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Paul Fernandes, Paul Fernandès, « Réseau de lithothèques en Rhône-Alpes » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 18 février 2021, consulté le 17 octobre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/97834

Haut de page

Auteur

Paul Fernandès

Paléotime, UMR Pacea

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Paul Fernandes

Paléotime, UMR Pacea

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search