Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes201574 – Haute-SavoieMusièges – Abri des Douattes

2015
74 – Haute-Savoie

Musièges – Abri des Douattes

Fouille programmée (2015)
Responsable d’opération : Ludovic Mevel

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : CNRS

Texte intégral

1Les opérations de terrains à l’abri des Douattes se sont déroulées entre le 29 juin et le 8 août 2015. Cette opération devait constituer la dernière opération de fouille à l’abri des Douattes, avant la protection et le rebouchage des secteurs fouillés depuis la réouverture du site en 1999, sous la direction de G. Pion.

2Les objectifs initiaux consistaient à :

  • achever la fouille du secteur E6-E4 et du sondage H5 ;
  • réaliser les relevés de la coupe et les prélèvements sédimentaires sur la coupe E6-E4 ;
  • poursuivre le déblaiement et le tamisage des déblais des fouilles Jayet.

3Soulignons immédiatement que ces objectifs n’ont pas totalement été atteints. En effet, l’épaisseur surprenante, et totalement impossible à prévoir, des niveaux magdaléniens les plus profonds du secteur E6-E4 ont nettement impacté l’avancée de la fouille. En outre, et cela n’a pas eu d’effets sur le retard pris sur la zone principale, le déblaiement et le tamisage des déblais Jayet ont permis de mettre en évidence un reliquat de stratigraphie en place sous les déblais des fouilles d’Adrien Jayet (1931-1933).

Le secteur E6-E4

4Au terme de la précédente campagne, nous avions atteint le cœur de l’US 25-26 en E6 et en E5, où ces ensembles stratigraphiques étaient localisés. En E5 et E4, étant donné la complexité stratigraphique de ce secteur et pour avoir une lecture la plus juste possible de l’organisation des dépôts sédimentaires (Mevel 2014), nous avions décidé d’avancer la fouille par ¼ de mètre carré. En dehors de la fouille de l’US 25-26, circonscrite essentiellement en E6, la campagne de cette année a concerné les US 20-23, attribuées à une ultime occupation magdalénienne de l’abri, et les US 27-28, qui contiennent les vestiges d’occupations humaines les plus anciens de l’abri.

5La fouille de ce secteur concernait une surface assez limitée (2,5 m2), du fait de l’avancée de la coupe F6-F4 au moment des premières campagnes de sondage dans l’abri (1999-2002). Si l’ultime ¼ de m2 E6 n’a livré que peu de vestiges, E4 et E5 ont, pour leur part, livré plus de 600 vestiges coordonnés, répartis entre les US 20-23 et 27-28. Notons notamment la découverte de plusieurs déchets de production liés au travail du bois de renne (US 27), et d’éléments de parures (coquillages marins : US 20 et 27).

6Ici, c’est surtout l’épaisseur de l’US 27-28 qui a grandement ralenti les opérations sur la « banquette ». En effet, ces ensembles sédimentaires se sont avérés nettement plus dilatés que prévu, par rapport à ce que laissait envisager la coupe sagittale située 1,5 m plus à l’ouest (coupe CE 6).

7Dans ce secteur, le niveau magdalénien de base (US 25-26) avait une tendance à se réduire drastiquement vers le fond. D’ailleurs, nous avons eu, grâce à l’avancée de la fouille, la confirmation de la déconnexion stratigraphique des ensembles 25-26 et 27-28, que l’on percevait jusque-là comme potentiellement contemporains. Entamées cette année, des tentatives de raccords systématiques réalisés à partir de plusieurs catégories d’objets en silex devraient nous permettre de discuter cette problématique, et d’y apporter des éléments de réponses.

8En E4 et E5, l’US 27-28 opère donc une dynamique totalement contraire, puisque les niveaux restent très dilatés, et s’épaississent fortement vers le fond de l’abri. D’ailleurs, l’US 27 est apparue beaucoup plus haut que prévu en E4 et E5.

9Ainsi, au terme de la campagne 2015, il subsiste :

  • un quart de mètre carré à fouiller dans cette partie comprenant les US 20 et 27/28 ;
  • un quart de mètre carré sur lequel subsiste simplement la base des ensembles anthropisés (US 28), qui semblent relativement pauvres en vestiges archéologiques.

10Enfin, le sondage H5 a livré une quantité non-négligeable de vestiges. Il nous reste ¼ de mètre carré à explorer dans ce sondage.

Les déblais des fouilles Adrien Jayet

11Le dégagement des déblais des fouilles Jayet avait plusieurs objectifs :

  • documenter la morphologie de l’abri dans sa partie centrale ;
  • mettre en évidence le ou les réseaux karstiques responsables du remplissage de la partie est du site ;
  • quantifier les vestiges archéologiques non prélevés par Adrien Jayet au moment de ses fouilles ;
  • vérifier s’il subsiste des reliquats de niveaux stratigraphiques en place.

12L’ensemble de ces objectifs ont été atteints puisque :

  • Le fond de l’abri et le bedrock ont été atteint dans les mètres carrés AA12 et A12.
  • Un ou plusieurs réseaux potentiels ont été mis en évidence dans la paroi la plus à l’ouest de ce secteur. Celui-ci, fortement colmaté, semble se développer sur au moins 4 m de profondeur.
  • Le tamisage systématique des déblais nous a permis de collecter de nombreux vestiges archéologiques, dont un fragment de sagaie décorée.
  • Surtout, nous avons pu mettre en évidence un témoin stratigraphique en place, comprenant, sans trop de doute possible, l’ensemble des niveaux stratigraphiques décrit par Adrien Jayet dans ses carnets de fouilles. Bernard Moulin a effectué le relevé stratigraphique de la coupe témoin (B-AA 12), ainsi que les prélèvements sédimentaires. Les corrélations possibles avec les deux autres séquences du site seront évidemment pistées. En outre, le nettoyage de la coupe en vue des relevés nous a permis de prélever de nombreux vestiges, dont de la faune, qu’il nous paraît utile de faire dater par radiocarbone. En effet, il est possible que l’US 5 corresponde à un reliquat de la couche 7 des fouilles Jayet. L’US 5, à teneur très argileuse repose sur un niveau argileux stérile, lui-même directement superposé au bedrock.

Le secteur ouest

13La fouille de ce secteur a été achevée l’an dernier (Mevel 2014). Cette année, nous avons entamé les opérations de rebouchage de cette partie de l’abri, en utilisant le reliquat des sédiments provenant des déblais Jayet, stockés depuis l’an dernier. Les coupes ont été protégées à l’aide d’un géotextile, et les sédiments déposés dans des sacs à gravats. Ces derniers ont été déposés contre les coupes et sur le sol. Le comblement complet de la fouille de ce secteur reste toutefois à effectuer.

Perspectives pour 2016

14Pour 2016, nous proposons une dernière campagne de fouille de quatre semaines.

  • Celle-ci devra nous permettre d’achever la fouille du secteur E6-E4, et de réaliser l’ensemble des relevés et prélèvements nécessaires.
  • Nous proposons de maintenir le témoin stratigraphique des fouilles Jayet et de fouiller le mètre carré attenant (B12), où une partie des niveaux, peu épais et directement sus-jacents au bedrock, sont conservés. Cela nous permettra de récolter un peu de matériel supplémentaire, en vue de leur confrontation avec les séries Jayet (MNHG et MEG), et d’avoir une idée, certes limitée, de la taphonomie des occupations dans ce secteur. En outre, nous proposons de rectifier et de relever la coupe AA 12, la plus au nord, afin d’en garder une trace : elle est directement colmatée sur le fond de l’abri.
  • Étant donné la découverte du fragment de sagaie décorée, il nous paraît utile d’achever le déblaiement des déblais des fouilles Jayet. Les sédiments restants serviront à terminer le comblement du secteur ouest.
  • En ce qui concerne le réseau karstique mis en évidence cette année, il sera sans doute utile et intéressant de l’explorer. Mais cela devra faire l’objet d’une autre opération, qui pourrait avoir lieu après le bilan et la publication de nos recherches récentes.
  • En ce qui concerne la protection du gisement, nous proposons de protéger les coupes à l’aide de géotextile et de sacs à gravats empilés, et de combler la fouille au maximum avec les sédiments locaux. Pour cette dernière étape, nous souhaitons solliciter l’entreprise qui avait installé la clôture de protection du gisement, afin de nous assister dans cette ultime tâche.

15Aussi, au terme de la prochaine campagne de fouille à l’abri des Douattes, l’ensemble des secteurs ouverts auront été fouillés, protégés et comblés.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Ludovic Mevel, « Musièges – Abri des Douattes » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 18 février 2021, consulté le 08 décembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/98084

Haut de page

Auteur

Ludovic Mevel

CNRS

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Ludovic Mevel

CNRS

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search