Navigation – Plan du site

AccueilRégionsHauts-de-France199162 – Pas-de-CalaisHermies – Le Champ Bruquette

1991
62 – Pas-de-Calais

Hermies – Le Champ Bruquette

Sondage (1991)
Responsables d'opération : Luc Vallin et Bertrand Masson

Texte intégral

Date de l'opération : 1991 (SD)
Inventeur(s) : Vallin Luc ; Masson Bertrand

1Des sondages ont été ouverts le long du canal du Nord, dans une petite vallée affluente de l'Escaut, afin de retrouver l'emplacement des gisements moustériens repérés au début du siècle, lors des travaux de creusement. Une saignée ouverte en1991 dans le talus du canal, au lieu-dit Le Champ Bruquette, en position de bas de versant exposé au nord, a révélé un premier niveau archéologique situé au-dessus du complexe humifère attribué au début du Glaciaire weichsélien, à près de 6 m de profondeur sous des loess pléniglaciaires.

2L'élargissement du sondage a mis en évidence deux amas de débitage Levallois spécialisé, composés respectivement de 1500 et 1000 silex taillés, dans un état de conservation exceptionnel (fraîcheur de l'industrie, présence des plus petites esquilles, maintien des positions d'abandon des artefacts). Ce sol archéologique, immédiatement surmonté par un petit horizon d'altération, est séparé par quelques centimètres de lœss et un petit cailloutis très diffus d'un complexe de deux à trois horizons humifères, épais de près de 2 m et au sein desquels s'intercale parfois un horizon Bt de sol brun lessivé ; un épais cailloutis de silex gélifractés remaniant le paléosol éémien (et contenant quelques artefacts usés) se place au-dessus de la craie gélifractée et solifluée.

3Un autre niveau archéologique (niveau b )a été repéré à la surface du cailloutis de base et reconnu sur 2 m2 ; l'état de fraîcheur des vingt-cinq silex taillés recueillis et leur position strictement limitée au toit du cailloutis laissent à penser que cette deuxième série est géologiquement et peut-être archéologiquement en place.

4L'enregistrement exceptionnel des événements climatiques du début du Glaciaire weichsélien et du début du Pléniglaciaire met la coupe d'Hermies au rang des coupes de référence telles que Warneton, Saint-Pierre-lès-Elbeuf, Harmignies et Saint-Sauflieu, d'autant que les premières analyses palynologiques effectuées par A.-V. Munaut ont montré la conservation de pollens dans le profil.

5En outre, le degré de conservation des gisements et la densité de l'occupation moustérienne dans ce secteur permettent de travailler sur des structures parfaitement homogènes, de l'ordre de l'instantané, et laissent espérer la possibilité d'une approche spatiale des différentes étapes de la chaîne opératoire. Une fouille programmée a été initialisée sur ce secteur offrant la possibilité d'ouvrir de nombreuses coupes de contrôle le long de la vallée), avec le concours de spécialistes du paléo-environnement, en 1993.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Luc Vallin, Bertrand Masson, « Hermies – Le Champ Bruquette » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Hauts-de-France, mis en ligne le 01 mars 1997, consulté le 27 février 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/9863

Haut de page

Auteurs

Luc Vallin

Articles du même auteur

Bertrand Masson

Articles du même auteur

Haut de page

Responsables d'opération

Luc Vallin

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Bertrand Masson

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search