Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes2015Projets collectifs de rechercheLa villa antique du Palais à Chât...

2015
Projets collectifs de recherche

La villa antique du Palais à Châteauneuf-du-Rhône

Projet collectif de recherche (2015)
Responsable d’opération : Jean-Claude Béal

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Université Lumière Lyon 2

Texte intégral

1À 1 km au nord du bourg de Châteauneuf-du-Rhône, et dans la partie méridionale de la plaine de Montélimar, des découvertes ponctuelles ont été signalées dès le début du xixe s. au quartier du Palais. À partir de 1986, une série de fouilles programmées (au Palais) ou préventive (au Grand Palais et à la Labre) s’y est déroulée. Ces fouilles ont permis d’appréhender la villa qui s’y trouvait dans sa résidence (partie urbaine de la villa), ses lieux de travail, ses champs et ses lieux sépulcraux, du Haut-Empire à la fin de l’Antiquité.

2Le PCR « La villa antique du Palais à Châteauneuf-du-Rhône (Drôme) : un projet collectif de recherches (2015-2018) » réunit un groupe de chercheurs d’horizons divers (Université, CNRS, Inrap, bénévoles, musées), et a pour objet de reprendre l’ensemble de la documentation disponible, en vue d’une publication de l’ensemble des données.

3En 2015, les archives de fouilles ont été réunies et complétées par des documents issus des archives de services divers (SRA, archives départementales de la Drôme et archives municipales de Montélimar). On dispose désormais d’un corpus plus précis de l’environnement archéologique de la villa. Relevés sur papier et photographies argentiques ont été numérisés.

4De la partie urbaine de la villa, on connaît plus précisément l’architecture de la phase tardive : un quadriportique, donnant sur un jardin orné d’une fontaine et d’un grand bassin, était flanqué, au sud, d’une grande salle basilicale au-delà de laquelle se développait un bâtiment de service. À l’est, si l’on en croit une description du xixe s., pouvait se trouver une entrée monumentale, traversant un corps de bâtiment, et face à la perspective sur la plaine du Rhône ; au nord une troisième aile de bâtiments s’articulait sur un deuxième groupe de salles, connues seulement par des photographies aériennes : la longueur de l’ensemble dépasse la centaine de mètres. L’essentiel des bâtiments agricoles se trouvaient à l’est, ainsi que les zones de vergers et de vignobles mises au jour et, plus loin, une zone funéraire.

5L’étude des quatre mosaïques trouvées dans la partie urbaine a été entreprise. La reprise de l’étude du mobilier céramique permet de situer dans la seconde moitié du ive s. le développement de cette phase tardive, et atteste une occupation au ve s. Elle esquisse aussi une réflexion sur l’approvisionnement du site. L’examen de l’ensemble du verre trouvé au Palais souligne la relative importance du mobilier de verre (vaisselle, tesselles, verres à vitre) ; il montre que l’hypothèse d’un atelier de verrier avancée autrefois doit être rejetée et qu’il faut attribuer aux mosaïstes la présence de galettes de verre. Il pose enfin la question d’une fréquentation du site jusqu’au vie s.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-Claude Béal, « La villa antique du Palais à Châteauneuf-du-Rhône » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 18 février 2021, consulté le 24 octobre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/98789

Haut de page

Auteur

Jean-Claude Béal

ArAr (UMR 5138), Maison de l’Orient et de la Méditerranée

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Jean-Claude Béal

ArAr (UMR 5138), Maison de l’Orient et de la Méditerranée

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search