Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes201526 – DrômeBouchet – Abbaye Notre-Dame du Bo...

2015
26 – Drôme

Bouchet – Abbaye Notre-Dame du Bosquet

Prospection thématique (2015)
Responsable d’opération : Rayen Chappaz Ortega

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Université Lumière Lyon 2

Texte intégral

1L’abbaye de cisterciennes Notre-Dame-du-Bosquet se situe à Bouchet, commune localisée à 14 km de Saint-Paul-Trois-Châteaux, et à 12 km de Bollène.

2Les opinions divergent quant à l’arrivée des premières religieuses à l’abbaye. Cependant, la première supérieure connue est Willelma, prieure en 1184, citée aux côtés de Tiburge II d’Orange. Par cette mention, nous pouvons déduire que l’abbaye de Bouchet a été fondée entre 1181, date de décès de Bertrand de Baux, et 1184, par Tiburge II d’Orange. Dès sa fondation, l’abbaye de Bouchet jouit des faveurs des seigneurs locaux, notamment des princes d’Orange. Les grands seigneurs, tels Giraud Adhémar de Monteil (1262), Alphonse de Poitiers, comte de Toulouse (1266), Giraud Amy, seigneur de Châteauneuf (1270), ou encore Raymond de Baux Ier, prince d’Orange (1281), lui font d’importants dons.

3D’après les différentes hagiographies du bienheureux Bertrand de Garrigue, lors d’un séjour à Avignon, il visite les moniales de Bouchet. Malade, il meurt à l’abbaye en 1230, et les religieuses décident alors de l’inhumer dans leur cimetière conventuel, au nord du chevet. En 1253, le corps est exhumé et les restes sont placés dans l’église abbatiale. Très vite, des pèlerins se rendent à Bouchet pour vénérer le corps du bienheureux Bertrand.

4De nombreuses épreuves surviennent dès la première moitié du xive s., et elles ont pour conséquence une décadence rapide de l’abbaye. En 1336, débute la Guerre de Cent Ans et, en 1348, la grande peste remonte la vallée du Rhône à partir de Marseille. De grandes inondations eurent lieu en 1399 et en 1402, empirant d’autant plus la situation.

5Finalement, en 1413, le Chapitre général de l’Ordre cistercien envoie l’abbé d’Aiguebelle, Pierre Régis et l’abbé de Bonnevaux, Pierre, à Bouchet afin de faire part à Borquette-Hugonesse, abbesse de Bouchet et à ses religieuses, Rixende de Montdragon et Béatrice-Jeanne de Bollène, de la décision prise par le Chapitre général d’incorporer leur monastère à celui d’Aiguebelle.

6Le 28 mai 1443, à Aiguebelle, Jean, abbé, étant incapable de gérer les vastes domaines de Bouchet, baille en emphytéose perpétuelle à trois Auvergnats les maisons et bâtiments de Bouchet, « à l’exception de l’église et du dortoir, avec leurs dépendances et attenances (…) ». C’est la naissance de la communauté « bousquetaine ».

7Julien de la Rovère, futur pape Jules II, évêque de Carpentras et Cardinal de Saint-Pierre-aux-Liens (1471–1472), décrète, dans le but de rehausser le prestige de la ville d’Avignon, en 1476, la suppression de la vie monastique au prieuré de Bouchet et sa transformation en prieuré séculier relevant du Saint-Siège, afin d’y fonder le Collège de Saint-Pierre-aux-Liens, appelé plus tard Collège du Roure.

8En 1562, le baron des Adrets se jette sur Bouchet, pillant les maisons et détruisant une partie de l’église ainsi que l’angle nord-est du dortoir. En 1633, une ordonnance de l’évêque oblige la commune de Bouchet à se charger de la réparation de l’église. Par économie, il est décidé d’élever une nouvelle façade à 8,60 m de la première. Alors, « un corridor extérieur suspendu sur deux arcades » permettait de se rendre du dortoir à l’église.

9Par la suite, l’église demeure affectée au culte eucharistique. Le bâtiment est transformé en 1835 en usine textile. L’usine ferme le 1er décembre 1972, et, rapidement, le Cellier des Dauphins en fait acquisition. Le rez-de-chaussée est transformé en chai de vieillissement de vin, alors que l’étage devient une grande salle de réception.

10Nous ignorons quand les anciens bâtiments de l’abbaye ont commencé à être démantelés, et il est difficile de trouver l’organisation primitive du village, car, en 1975, la municipalité a arasé une grande partie des constructions du « Vieux Bouchet » pour aménager un grand parking.

11La mairie de Bouchet fait l’acquisition de l’abbaye en 2005, ce qui permet aujourd’hui son étude. Les différents usages de l’abbaye de cisterciennes Notre-Dame du Bosquet l’ont profondément transformée, mais ils ont également permis de la conserver.

12Par cette longue histoire, le bâtiment monastique subsistant de l’abbaye Notre-Dame-du-Bosquet a été profondément modifié tout au long de son histoire, afin de répondre aux différents besoins propres à chacune des utilisations.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Rayen Chappaz Ortega, « Bouchet – Abbaye Notre-Dame du Bosquet » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 18 février 2021, consulté le 19 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/98939

Haut de page

Auteur

Rayen Chappaz Ortega

Université Lumière Lyon 2

Haut de page

Responsable d’opération

Rayen Chappaz Ortega

Université Lumière Lyon 2

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search