Navigation – Plan du site

AccueilRégionsHauts-de-France198959 – NordBroxeele – Chemin vert

1989
59 – Nord

Broxeele – Chemin vert

Sauvetage urgent (1989)
Responsable d’opération : Yves Desfossés

Texte intégral

Date de l'opération : 1989 (SU)
Inventeur(s) : Desfossés Yves

1Le gisement de Broxeele se situe dans la partie sud-ouest de la plaine de Flandre continentale [ (Fig. n°1 : Localisation des zones fouillées), site M].

2Il surplombe légèrement la source de l’Yser (altitude 25 m) qui n’est distante que de 1,5 km. Consécutivement à la découverte par prospection pédestre d’un abondant matériel céramique du Bas Moyen Âge, mais aussi protohistorique dans une moindre mesure, au lieu-dit Opper-Samanke, l’équipe de prospection (Blancquaert G., Bostyn F., Vanhee C.) réalisa une tranchée de sondage en mars 1989.

3Outre quelques fosses et trous de poteaux médiévaux, elle permit la découverte de petits fossés protohistoriques parallèles renfermant de nombreux tessons. Un décapage d’évaluation a alors été effectué par une équipe de quatre personnes, en novembre 1989, de part et d’autre du Chemin-Vert, les surfaces décapées approchant 3 000 m2.

4Le décapage de la zone ouest n’a livré qu’une dizaine de trous de poteaux et un segment de fossé de 8 m de long. Toutes ces structures contenaient un abondant mobilier céramique du XVe s. La présence de tels éléments paraît indiquer la proximité, certainement au nord de l’emprise SNCF, d’une ferme du Bas Moyen Âge. La zone est recelait encore quelques rares structures médiévales (deux fosses, trous de poteaux) mais s’est révélée plus riche en vestiges protohistoriques. Les petits fossés repérés lors de la prospection ont été intégralement dégagés dans les limites imposées par la SNCF.

5Le fossé principal (st. 2) est orienté suivant un axe nord-ouest/sud-est et présentait une interruption de 2 m dans sa partie sud. Des structures de taille plus réduite se positionnent perpendiculairement à ce fossé sans les recouper. La plus petite (st. 1 et st. 1’), d’axe est/ouest, présentait une forme quadrangulaire de 9 m de long pour une largeur de 2,50 m. Elle était ouverte à l’ouest et son côté oriental se prolongeait en direction du nord par un fossé de 7 m (st. 4), presque parallèle à la structure 2. La suite de ce parcellaire fossile était constituée d’un fossé orienté nord-est/sud-ouest (st. 3), apparemment perpendiculaire à la st. 2, mais l’intersection probable des deux fossés, située hors emprise, n’a pu être mise au jour.

6Les structures 2 et 3, assez pauvres en céramique, présentaient des coupes similaires. Le profil standard, en « U », ne dépassait pas une profondeur de 0,20 m. Le remplissage, homogène, était composé d’un limon brun sans stratification apparente.

7Le fossé 2 présente au niveau de son interruption des extrémités arrondies bien attestées. On peut raisonnablement penser qu’il s’agit d’une entrée. Les fossés 1, 1’, et 4, beaucoup plus riches en mobilier, avaient des profils identiques aux précédents mais étaient légèrement plus profonds. D’une largeur moyenne de 0,30 m, la profondeur des structures atteignait 0,40 m dans la partie est du quadrilatère. Ce caractère associé à un remplissage beaucoup plus organique (traces de nombreux charbons de bois) contenant la presque totalité du matériel céramique dans les structures 1 et 1’, pousse à différencier ces dernières des fossés de limite de parcelles que sont les structures 2 et 3. Le plan rectangulaire (9 m x 2,5 m) dessiné par ces structures peut faire penser à un petit bâtiment à destination agricole.

8Bien que fortement altérée par son séjour prolongé dans un terrain limoneux, la céramique de Broxeele est bien conservée et les formes sont nombreuses (Fig. n°2 : Matériel céramique laténien issu des fossés). La pâte, de couleur brun-rouge à un brun foncé, est le plus souvent épaisse (1 cm) et contient un dégraissant abondant à base de chamotte. Couleur de pâte et épaisseur permettent de différencier les deux principales catégories de céramiques rencontrées à Broxeele. Les formes non tournées de couleur brun-rouge et à pâte épaisse constituent la série la plus fournie : celle des marmites à large ouverture.

9Vient ensuite une céramique plus fine (7 à 8 mm), tournée, de couleur brune à décor cannelé, elle aussi de forme marmite. La céramique de Broxeele, avec ses marmites prédominantes, s’apparente aux formes typiques de La Tène finale ou tardive du Nord de la France. En effet, les marmites constituent la presque totalité du corpus céramique de Broxeele, exception faite d’une ciste et d’un fragment de bol.

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 : Localisation des zones fouillées

Fig. n°1 : Localisation des zones fouillées

GI, 1997 - CNRS editions, 1998 (1997)

Fig. n°2 : Matériel céramique laténien issu des fossés

Fig. n°2 : Matériel céramique laténien issu des fossés

Auteur(s) : Preux, T. Crédits : GI, 1997 - CNRS Editions, 1998 (1997)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 : Localisation des zones fouillées
Crédits GI, 1997 - CNRS editions, 1998 (1997)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/9950/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 146k
Titre Fig. n°2 : Matériel céramique laténien issu des fossés
Crédits Auteur(s) : Preux, T. Crédits : GI, 1997 - CNRS Editions, 1998 (1997)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/9950/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 76k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Yves Desfossés, « Broxeele – Chemin vert » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Hauts-de-France, mis en ligne le 01 mars 1997, consulté le 21 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/9950

Haut de page

Auteur

Yves Desfossés

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Yves Desfossés

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search