Navigation – Plan du site
1991

Boulogne-sur-Mer – Souterrains du château comtal

Responsable(s) des opérations : Éric Belot
Notice rédigée par : Éric Belot

Entrées d’index

Nature des opérations :

Sondage (SD)
Haut de page

Texte intégral

Date de l'opération : 1991 (SD)
Inventeur(s) : Belot Éric

1Les projets de présentation de la totalité des structures du château comtal ont conduit à la réalisation de sondages dans les salles voûtées en berceau des souterrains de l’édifice [ (Fig. n°1 : Localisation des zones fouilées), site D], où des fouilles avaient été ponctuellement menées par le Cercle archéologique de la Côte d’Opale, dans les années soixante-dix.

2La forteresse comtale ainsi que l’enceinte médiévale (dont il a été attesté que plusieurs tronçons furent érigés par-dessus les structures du rempart antique de la Haute-Ville) ont été édifiées de 1227 à 1231 par le comte Philippe Hurepel, installé à Boulogne par son père Philippe Auguste.

3Les constructeurs ont assis la partie orientale du château sur l’angle de la courtine romaine du Bas-Empire - celle-ci demeurant visible en élévation dans les souterrains du monument - et dont les sondages archéologiques de 1991 ont bien mis en évidence les solides fondations, « agrémentées » de blocs architectoniques gallo-romains utilisés en remploi. La morphologie du château de Boulogne aura donc été en partie conditionnée par les structures romaines préexistantes, même si le plan adopté répond aux exigences générales de l’architecture militaire philippéenne.

4La solidité du rempart du Bas-Empire contribue grandement à la stabilité de l’édifice médiéval. Il importait que l’assise de l’enceinte fût assurée, de surcroît dans un secteur marécageux où, aujourd’hui encore, les eaux affleurent de toute part. La fondation se tient au fond de la tranchée sur un lit de pierres non équarries, posées de chant, sur lequel sont disposées deux à trois assises de blocs de grand appareil, provenant souvent d’opérations de récupération (Fig. n°2 : Sondage contre la base du rempart tardo-antique).

5Une langue de mortier somme l’ensemble des substructions, avant montage du parement. À environ 2 m de hauteur, la crête de la courtine a été nivelée horizontalement par les constructeurs médiévaux, afin d’aménager le départ de la voûte en berceau de l’étage souterrain du château.

6Parmi les blocs remployés dans les substructions du rempart de l’Antiquité tardive, nous mentionnerons en particulier un chapiteau corinthien monumental arborant en lieu et place du bouton d’acanthe un buste drapé, dont le visagea disparu...

7Un abondant matériel céramique a été recueilli dans les niveaux de comblement de la tranchée de fondation du rempart.

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 : Localisation des zones fouilées

Fig. n°1 : Localisation des zones fouilées

Auteur(s) : Belot, Éric. Crédits : GI, 1997 - CNRS Editions, 1998 (1997)

Fig. n°2 : Sondage contre la base du rempart tardo-antique

Fig. n°2 : Sondage contre la base du rempart tardo-antique

Auteur(s) : Service archéologique municipal. Crédits : GI, 1997 - CNRS Editions, 1998 (1997)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 : Localisation des zones fouilées
Crédits Auteur(s) : Belot, Éric. Crédits : GI, 1997 - CNRS Editions, 1998 (1997)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/9997/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 191k
Titre Fig. n°2 : Sondage contre la base du rempart tardo-antique
Crédits Auteur(s) : Service archéologique municipal. Crédits : GI, 1997 - CNRS Editions, 1998 (1997)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/9997/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 128k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Éric Belot, « Boulogne-sur-Mer – Souterrains du château comtal », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Nord-Pas-de-Calais, mis en ligne le 01 mars 1997, consulté le 25 septembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/9997

Haut de page

Responsable d'opération

Éric Belot

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals