Navigation – Plan du site

Éditorial

Bulletin de l’AFAS. Sonorités numéro 44 2018
Florence Descamps

Texte intégral

1En 2017, le Bulletin de l’AFAS, Sonorités a inauguré avec le numéro 43 son premier dossier thématique sur les archives orales de la guerre d’Algérie, conservées et rendues accessibles par les institutions patrimoniales françaises.

2Le numéro 44 propose à son tour un dossier de six articles autour des corpus numériques de l’immigration, sous la direction de Claire Scopsi (CNAM). Ce dossier atteste du dynamisme des associations, des institutions muséales nationales et internationales, des collectivités locales et des chercheurs en sciences humaines et sociales en matière de création ou d’exploitation de corpus oraux. Que la fabrication de ces collections de témoignages oraux ou audiovisuels ait une finalité patrimoniale, mémorielle, pédagogique, civique ou scientifique, ce sont bien des représentations de soi, individuelles et collectives, des cultures sociales qui sont ici exposées, enchevêtrant, à l’échelle territoriale, objets, lieux, pratiques, représentations, musiques, paroles et textes, dans un entrelacs toujours recomposé du passé et du présent, de l’ici et de l’ailleurs.

3Outre des exemples de médiations patrimoniales et culturelles qui manifestent la fécondité stimulante que suscite la conjugaison du numérique et d’Internet, les sciences humaines et sociales trouveront sans doute dans ces corpus oraux matière à nourrir leur étude du travail de la mémoire, du processus de la ressouvenance et de la mise en paroles du passé. Quand se souvient-on ? Dans quel contexte ? Pourquoi et à cause de quoi se souvient-on ? En vue de quoi se souvient-on ? Au nom de quoi ou de qui se souvient-on ? De quoi se souvient-on ? Comment se souvient-on ? Dans quels mots se souvient-on ? Et de quoi ne se souvient-on pas ?

4Pour l’histoire de l’immigration ou de l’exil, les matériaux empiriques présentés dans ce numéro offrent de nombreuses pistes de réflexion, déjà empruntées par des historiennes comme Sophie Gebeil (La Fabrique numérique des mémoires de l’immigration maghrébine sur le Web français de 1999 à 2014, thèse soutenue en 2015 à Aix-en-Provence sous la direction de Maryline Crivello, à paraître). Ils se proposent également comme des terrains d’expérimentation pour des outils d’analyse technologiques innovants, et l’on pense ici par exemple au projet Matriciel des géographes de l’Institut géographique national, qui se propose d’établir une « cartographie sensible » des lieux et des émotions dans les récits de migrants espagnols, recueillis par un collectif de chercheurs, d’archivistes et d’associations, le Réseau aquitain sur l’histoire et la mémoire de l’immigration (partenariat RAHMI-IGN-CNRS-EHESS, université Paris-Est). De fait, l’histoire de l’immigration, plus largement des migrations et de l’exil demeure un des champs les plus actifs en histoire orale, au carrefour de l’histoire économique et industrielle, de l’histoire urbaine, de l’histoire sociale et de l’histoire culturelle. Ce numéro en est une illustration.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Florence Descamps, « Éditorial  », Bulletin de l'AFAS [En ligne], 44 | 2018, mis en ligne le 18 juin 2018, consulté le 25 septembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/afas/3135

Haut de page

Auteur

Florence Descamps

Maître de conférence à l’École pratiques des hautes études

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Bulletin de l'AFAS. Sonorités

Haut de page