Navigation – Plan du site

Texte intégral

Florence Descamps est présidente de l’AFAS et maitre de conférence HDR à l’EPHE où elle anime un séminaire sur l’histoire orale et les archives orales. Elle travaille également sur l’histoire de l’État au xxe siècle ; elle a publié dernièrement « La crise des capitaux en lai 1981. Anatomie d’un processus décisionnel. Les apports des témoignages oraux », in Florence Descamps, Roger Nougaret, Laure
Quennouëlle-Corre (dir.), Banque et société xixe-xxe sècle. Identités croisées, Bruxelles, PIE Peter Lang, 2016. Contact : florence.descamps@ephe.sorbonne.fr

Yaël Epstein est ethnologue de formation. Elle a été chargée des recherches et du collectage musical au Centre des musiques traditionnelles Rhône-Alpes (CMTRA) durant 10 ans avant d’en assumer la direction en 2013. Ses travaux ont majoritairement porté sur la connaissance et la reconnaissance des musiques migrantes dans les villes de l’agglomération lyonnaise.

Guillaume Étienne est maître de conférences en anthropologie à l’université de Tours (UMR 7324 Citeres). Ses travaux portent sur les migrations et relations interethniques, en France et au Portugal.

Tifenn Hamonic est archiviste, responsable des projets d’archives orales et du portail des sources de l’immigration Odysséo, de l’association Génériques entre 2011 et juin 2016. Elle est actuellement en charge des archives privées et électroniques aux archives départementales du Loir-et-Cher.

Laura Jouve-Villard est chargée de recherche et de valorisation patrimoniale au Centre des musiques traditionnelles Rhône-Alpes (CMTRA), doctorante à l’EHESS et présidente de l’Institut de recherches sur les musiques du monde.

Claire Scopsi est docteure en sciences de l’information et chercheur au Conservatoire national des arts et métiers. Ses travaux menés au sein du laboratoire Dicen-IDF portent sur les processus de collecte et de valorisation des mémoires à l’ère numérique, et particulièrement sur leurs pratiques par les communautés d’immigrés. Elle a conduit plusieurs projets de collecte de témoignages audiovisuels en partenariat avec l’association les Jardins numériques.

Marta Silva est doctorante et chercheure de l’Institut d’histoire contemporaine (NOVA-FCSH), dans lequel elle développe sa recherche sur les réseaux d’émigration clandestine portugaise dans le contexte rural de 1957 à 1974. Son article rend compte d’un travail financé par les fonds FEDER à travers le « Programa Operacional Factores de Competitividade – COMPETE » et par les fonds nationaux de la FCT (Fundação para a Ciência e a Tecnologia) dans le cadre du projet UID/HIS/04209/2013.

Fabien Van Geert est docteur en gestion de la culture et du patrimoine de l’université de Barcelone. Professeur du département d’anthropologie sociale de l’université de Barcelone entre 2014 et 2016, il est, depuis 2017, maître de conférences du département de médiation culturelle de l’université Paris 3-Sorbonne Nouvelle.

Louisa Zanoun est historienne. Après une carrière universitaire en Grande-Bretagne et au Canada, elle a rejoint l’association Génériques en 2012 où elle est responsable du pôle scientifique et culturel jusqu’en 2015.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

« Auteurs du numéro 44 », Bulletin de l'AFAS [En ligne], 44 | 2018, mis en ligne le 18 juin 2018, consulté le 15 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/afas/3205 ; DOI : 10.4000/afas.3205

Haut de page

Droits d’auteur

Bulletin de l'AFAS. Sonorités

Haut de page