Navigation – Plan du site
Méthode

Interroger et valoriser les archives de la littérature orale

Mise en place d’un référentiel pour l’indexation des contes populaires avec Opentheso
Claire Grégoire

Résumés

Depuis 2016, dans le cadre du projet collectif sur le conte de tradition orale, le consortium des ethnologues travaille à la mise en place d’un référentiel des titres uniformes des contes en s’appuyant sur la classification Aarne-Thompson-Uther (1910-2004). L’objectif du référentiel est d’assister les ethnologues et autres chercheurs qui s’intéressent aux contes de tradition orale, mais aussi les archivistes qui doivent classer et organiser les contes présents dans leurs fonds (que ce soit sous format audio, vidéo ou sous format papier). Le référentiel est en ligne grâce au logiciel libre Opentheso qui utilise le format SKOS pour la description des données. Ce format particulier permet de représenter la logique hiérarchique de la classification ATU, tout en répondant à l’exigence d’interopérabilité et de pointage vers d’autres référentiels (type Idref).

Since 2016, as part of the joint project on the oral tradition of storytelling, the Consortium Archives des Ethnologues has been working on building a repository of consistent titles of tales, using the Aarne-Thompson-Uther classification (1910-2004). The purpose of the exercise is to help ethnologists and other researchers who are interested in the oral tradition of storytelling, but also archivists who have to classify and organize tales and who register folk tales collected on the field under different formats (hard copy, audio, video). The repository is online thanks to the freeware Opentheso and which uses SKOS format for displaying data. This particular format allows us to represent the logical hierarchy of the ATU classification. In addition, the SKOS format responds to a will for interoperability and allows, through its properties, to indicate external repositories. 

Haut de page

Texte intégral

  • 1 Intervention du consortium « Archives des ethnologues » par Claire Grégoire Saint-Pierre (phonothèq (...)

1Assurer la conservation des données produites sur le terrain par les chercheurs en sciences humaines et sociales (SHS) et permettre leur diffusion, tels sont les objectifs des centres d’archives comme la phonothèque de la Maison méditerranéenne des sciences de l’Homme (MMSH)1. Cela suppose un travail méticuleux d’indexation et de catalogage qui empêche les archives de chercheurs de se fondre dans une masse d’informations difficilement identifiable. Dans cette optique, depuis 2016 et dans le cadre du consortium « Archives des ethnologues », la phonothèque de la MMSH travaille à la mise en place d’un référentiel sur les titres uniformes de contes. Après avoir présenté le contexte de création du référentiel (1), nous aborderons l’opportunité d’utiliser une classification comme la classification Aarne-Thompson-Uther pour indexer les archives de chercheurs (2). Enfin, nous nous pencherons sur les aspects plus techniques avec l’utilisation du logiciel libre Opentheso pour la création du référentiel (3).

Le contexte de création : le consortium « Archives des ethnologues » et la phonothèque de la MMSH

  • 2 La phonothèque de la MMSH, la bibliothèque Éric-de-Dampierre / LESC, la bibliothèque Claude-Lévi-St (...)

2La mise en place du référentiel sur les titres uniformes de contes s’inscrit dans la démarche du consortium « Archives des ethnologues » pour le traitement des archives de chercheurs. Depuis sa création en 2011, le consortium – qui rassemblait au moment du projet huit centres documentaires conservant des archives ethnologiques2 – travaille à l’accompagnement des chercheurs, des projets et des bibliothèques de recherche dans la sauvegarde, le traitement et la valorisation des matériaux produits lors des enquêtes ethnographiques. Cela passe notamment par un travail archivistique et de numérisation, une réflexion sur les questions juridiques et éthiques, mais aussi par une recherche de normalisation des données et des métadonnées par des formats interopérables, facilitant leur dissémination.

3Au sein du consortium, c’est la phonothèque de la MMSH3 qui porte plus particulièrement le projet. Elle conserve les dépôts des chercheurs en SHS (concernant principalement, par ordre décroissant, l’ethnologie, l’histoire orale, l’ethnomusicologie et la linguistique), majoritairement sous forme d’enregistrements sonores (enquêtes de terrain, entretiens, chants, etc.), parfois accompagnés d’archives papier. La phonothèque s’est donné trois objectifs principaux : l’administration de la preuve, la gestion d’un patrimoine culturel immatériel et des propositions de réusages. En étudiant ses fonds, la phonothèque s’est rendu compte qu’elle conservait environ 200 de contes enregistrés dans des versions différentes sur le terrain par des ethnologues comme Pierre Laurence, Jean-Noël Pelen, Nicole Coulomb, Claudette Castell ou Fatima al-Baydani, en langue française et en langue occitane, mais aussi en arabe et en juba-arabic. Cette situation n’est pas étonnante dans la mesure où les contes populaires intéressent depuis longtemps les chercheurs en ethnologie : transmis oralement à travers les âges et les espaces, les contes se font la mémoire vive d’une société. C’est pour cette raison qu’on peut en retrouver un certain nombre dans les archives ethnologiques.

La classification Aarne-Thompson-Uther comme référentiel pour l’indexation des archives de chercheurs

4Pour le traitement et l’indexation de leurs fonds, les centres d’archives s’appuient sur des thésaurus, c’est-à-dire des « listes organisées de termes contrôlés et normalisés (descripteurs et non descripteurs) représentant les concepts d’un domaine de la connaissance4 ». C’est ce travail d’indexation qui permet notamment aux documents archivés d’être visibles. Les centres de ressources documentaires comme les différents membres du consortium « Archives des ethnologues » jouent ici le rôle de « charnière » entre le fond (c’est-à-dire les données produites par les chercheurs) et la forme (qui rend accessibles ces données au public).

5Dans notre projet, nous avons cherché à transformer une classification (ici la classification Aarne-Thompson-Uther, ou classification « ATU », sur les contes populaires) en thésaurus. La classification est ici définie comme un « système organisé et hiérarchisé de catégorisation d’objets5 ». Il peut donc être intéressant d’intégrer une telle classification dans un thésaurus afin de structurer les références aux objets organisés par la classification. Cela nous permet de bénéficier de l’expertise des spécialistes de la discipline sur laquelle porte la classification. Ainsi, avec un thésaurus qui s’appuie sur une classification préétablie, les centres d’archives peuvent bénéficier d’une indexation plus efficace. Cela peut aussi permettre une harmonisation de l’indexation entre les différents centres d’archives.

  • 6 Hans-Jörg Uther, The Types of International Folktales. A Classification and Bibliography, Helsinki, (...)
  • 7 Pau Delarue et Marie-Louise Tenèze, Le Conte populaire français. Catalogue raisonné des versions de (...)

6La classification que nous avons utilisée est celle qui a d’abord été établie par les folkloristes finlandais et américain Antti Aarne et Stith Thompson dès 1910, puis révisée et enrichie au long du xxe siècle et une dernière fois en 2004 par le folkloriste allemand Hans-Jörg Uther6. Cette classification a servi de base pour la classification française des contes de Marie-Louise Tenèze et Paul Delarue (Le Conte populaire français), plusieurs fois révisée entre 1957 et 20007, dont nous nous sommes également servis. Dans cette classification des contes populaires, on trouve des catégories plus générales (contes d’animaux, contes merveilleux, contes religieux, etc.), découpées éventuellement en sous-catégories, dans lesquelles sont organisés les « contes-types », qui sont en fait des entités abstraites donnant les caractéristiques narratives principales du conte dont il est question. Ainsi, chaque conte-type peut donner lieu à une multitude de variantes régionales. Chaque conte-type est doté d’un code qui indique sa place dans la classification.

Figure 1 : le micro-thésaurus sur les contes populaires de la phonothèque MMSH

Agrandir

7À la phonothèque, nous avons cherché à indexer les contes enregistrés que nous conservons. Nous avons ainsi mis en place, à partir du logiciel Alexandrie7 dont nous nous servons pour gérer le thésaurus de notre base de données, un micro-thésaurus sur les contes populaires (voir figure 1). Les titres de contes pour l’indexation ont été saisis au fur et à mesure des besoins, à partir des classifications régionales occitanistes (Pelen, Coulomb, Castell), avec aussi des références à la classification internationale ATU. Dans un autre centre d’archives, il est fort probable qu’on aura encore un autre thésaurus, sachant que les titres retenus ne sont pas nécessairement les mêmes que pour la phonothèque, ou a contrario, un même titre pourra correspondre à des contes-types différents. Par exemple Lou reinard et lou loup, en occitan, pourrait correspondre à plusieurs histoires de loup et de renard. Avoir un thésaurus de titres « uniformes » permet ainsi une meilleure lisibilité. Il faut toutefois noter que ce n’est pas tant le titre en lui-même qui revêt ce caractère uniforme que la place du conte-type dans la classification, c’est-à-dire le code de classification : c’est ce code qui ne varie pas malgré les différences de titre des variantes régionales. La référence à un titre retenu et à un code de classification unique permet de retrouver plusieurs versions d’un même conte-type8. Par exemple, la phonothèque de la MMSH conserve plusieurs versions, en langues occitane et française, du conte-type n° 15 « Le renard parrain », enregistrées sur plusieurs décennies par différents chercheurs et auprès de différents informateurs dans les Cévennes.

L’utilisation d’Opentheso pour la création du référentiel

8Pour créer notre référentiel, nous devions nous appuyer sur un gestionnaire de thésaurus qui respecte certains critères : l’affichage de la hiérarchie, la possibilité d’avoir des notes d’application (résumés des contes) et des codes de classifications, la recherche à partir de plusieurs entrées (code de classification et titre), et la fonction multilingue. Notre objectif était de développer un outil interopérable et collaboratif pour impliquer les membres du consortium.

  • 9 Opentheso est développé depuis 2005 par la plateforme TRD (Têtes des réseaux documentaires) de la M (...)

9Sur la proposition de la TGIR Huma-Num, nous avons choisi le gestionnaire de thésaurus Opentheso9, puisque le logiciel est effectivement conforme aux critères que nous avions posés.

Le gestionnaire de thésaurus Opentheso

10La capture d’écran de l’interface Opentheso pour le conte-type « Barbe-bleue » (voir figure 2) nous rend compte des différentes fonctionnalités du logiciel qui nous intéressent : sur la gauche, le déroulé du thésaurus met en évidence l’arborescence hiérarchique (catégories de contes, contes-types, etc.) ; au centre, le terme principal, c’est-à-dire le « titre uniforme » retenu (ici « Barbe-bleue ») et le code de classification associé. Le terme générique : la catégorie de contes à laquelle « Barbe-bleue » appartient ; les termes spécifiques (sous-contes-types) ; à droite, le lien vers la notice en anglais ; les termes associés (les contes-types qui lui sont liés, de par leur logique ou contexte narratifs) ; les termes synonymes : les titres, quand on les connaît, des variantes régionales du conte. On peut même télécharger des images. Opentheso permet aussi de faire des alignements automatiques, par lot ou assistés pour enrichir le thésaurus en l’alignant sur d’autres vocabulaires contrôlés comme Idref ou sur des notices Wikipedia.

Figure  : Interface Opentheso pour le concept-conte « Barbe-Bleue »

Agrandir

  • 10 Le Catalogo delle tradizioni orali non cantate de la Discoteca di stato est consultable et téléchar (...)

11Par ailleurs, nous travaillons aussi en lien avec Miled Rousset, développeur d’Opentheso basé à la Maison de l’Orient et de la Méditerranée (Lyon), afin d’adapter au mieux le logiciel à nos besoins. Un des objectifs de notre collaboration est de permettre l’alignement du référentiel sur le thésaurus de la phonothèque. Une réflexion sur l’opportunité d’un renvoi multiple vers des ressources documentaires externes différentes est aussi en cours : cela permettrait au référentiel d’être utilisé par d’autres centres d’archives que la phonothèque. Ainsi, à la Discoteca di Stato italienne, par exemple, sont conservés des contes de tradition orale similaires à ceux que l’on retrouve dans les fonds de la phonothèque, avec des références à la classification ATU10.

Le format SKOS

  • 11 SKOS est un standard xml d’échange et de publication des vocabulaires, recommandé par le W3C depuis (...)

12Opentheso emploie le format ouvert SKOS (Simple Knowledge Organization System)11. Sur la notice de « Barbe-bleue » en langage xml (voir figure 3), on peut repérer la logique hiérarchique :

Figure  : Notice xml pour le concept-conte « Barbe-bleue »

Agrandir

13On a bien une logique hiérarchique avec <skos:prefLabel> (titre retenu du conte-type), <skos:broader> (URI du concept qui est hiérarchiquement supérieur), <skos:narrower> (URI des concepts qui lui sont hiérarchiquement inférieurs). Outre cette logique hiérarchique, on a d’autres balises pour les termes associés, pour les notes d’application, etc. Le format SKOS est un format interopérable avec les différentes plateformes scientifiques comme Isidore. De plus, par cette interopérabilité, le thésaurus devient accessible et consultable par les autres centres d’archives via les webservices, qui peuvent l’utiliser pour indexer leurs fonds.

Conclusion

14L’intégration d’une classification dans un thésaurus interopérable permet une harmonisation dans l’indexation des documents d’archives. Nous nous sommes d’abord intéressés à l’indexation des contes populaires, car c’est en lien avec la composition des fonds de la phonothèque, et nous avons la chance d’avoir cette classification internationale qui est employée depuis plusieurs décennies et sur laquelle se reposent les classifications régionales. Mais au-delà de ce domaine qui reste assez particulier, on pourrait imaginer mettre en place un thésaurus collaboratif similaire sur l’ethnologie pour indexer au mieux les « archives des ethnologues ».

Haut de page

Notes

1 Intervention du consortium « Archives des ethnologues » par Claire Grégoire Saint-Pierre (phonothèque de la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme) aux Rencontres Huma-Num 2018 (11 au 14 juin).

2 La phonothèque de la MMSH, la bibliothèque Éric-de-Dampierre / LESC, la bibliothèque Claude-Lévi-Strauss / LAS, l’Institut de recherches asiatiques (IrAsia), la bibliothèque de recherches africaines / IMAF, le Centre de recherche et de documentation sur l’Océanie (CREDO), la bibliothèque Yves Le Gallo / CRBC, et le Centre d’études himalayennes (CEH). Pour en savoir plus sur le consortium « Archives des ethnologues », consulter le carnet de recherches commun : https://ethnologia.hypotheses.org

3 Voir « Les carnets de la phonothèque » : https://phonotheque.hypotheses.org

4 Wikipédia, « Thésaurus » : https://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9saurus

5 Wikipédia, « Classification » : https://fr.wikipedia.org/wiki/Classification

6 Hans-Jörg Uther, The Types of International Folktales. A Classification and Bibliography, Helsinki, FF Communications, 2004.

7 Pau Delarue et Marie-Louise Tenèze, Le Conte populaire français. Catalogue raisonné des versions de France et des pays de langue française d’outre-mer, Paris, Éd. GP Maisonneuve et Larose, 1957, 1964, 1976 et 1985, et Paul Delarue et Marie-Louise Tenèze, Le Conte populaire français. Contes-Nouvelles (avec la collaboration de Josiane Bru), Paris, Éd. du CTHS, 2000.

8 Des extraits sont à écouter sur le carnet de recherches du consortium ADE : https://ethnologia.hypotheses.org/310 (Claire Grégoire Saint-Pierre, « Un pot de miel, plusieurs renards », Consortium Archives des ethnologues, 7 décembre 2017).

9 Opentheso est développé depuis 2005 par la plateforme TRD (Têtes des réseaux documentaires) de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée, en partenariat avec le réseau Frantiq et le consortium MASA.

10 Le Catalogo delle tradizioni orali non cantate de la Discoteca di stato est consultable et téléchargeable en ligne : http://www.icbsa.it/index.php?it/161/catalogo-delle-tradizioni-orali-non-cantate

11 SKOS est un standard xml d’échange et de publication des vocabulaires, recommandé par le W3C depuis 2009, dans le respect de la norme ISO 25964 sur les thésaurus et l’interopérabilité avec d’autres vocabulaires.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Claire Grégoire, « Interroger et valoriser les archives de la littérature orale », Bulletin de l'AFAS [En ligne], 45 | 2019, mis en ligne le 26 mars 2019, consulté le 22 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/afas/3702 ; DOI : 10.4000/afas.3702

Haut de page

Auteur

Claire Grégoire

Phonothèque de la Maison méditerranéenne des sciences de l’Homme

Haut de page

Droits d’auteur

Bulletin de l'AFAS. Sonorités

Haut de page