Navigation – Plan du site
Jean Rouch, ethnologue et cinéaste
Intermèdes

Intermède 1 : « Très sérieux dans son manque de sérieux1 »

Luc Pecquet, Françoise Foucault et Barberine Feinberg
p. 283-307

Texte intégral

  • 1 Réponse de Jean Rouch à Pierre-André Boutang – « Jean Rouch : sérieux, ou pas sérieux ? » – « Les d (...)
  • 2 Zika Damouré, 1999, Journal de tournage, in Jean Rouch, Dionysos. Scénarios & StoryBoard, Paris, Éd (...)

« Les salutations d’usage se font chez les blancs d’une façon extraordinaire : on dirait un pigeon qui donne à manger à ses petits, la bouche dans la bouche, la bouche sur les joues. » Damouré Zika, « Journal de tournage », août 19842

1Qui a vu un tant soit peu Françoise Foucault dans l’une ou l’autre des manifestations liées au Comité du film ethnographique l’a vue prendre des photos. Françoise prend des photos, et au Comité du film ethnographique comme à ses manifestations, elle le fait depuis 1966 : depuis qu’on lui proposa de venir travailler là et qu’elle accepta. C’est donc qu’elle avait commencé à prendre des photos avant, et ailleurs.

2Le plus ancien, le tout premier des appareils photographiques de Françoise, fut un Kodak. Et un cadeau. De son père. Elle s’en saisit, ravie, et ce fut réciproque. La mention Made in Germany qu’elle vit sur le dessous de l’appareil donnait à ce cadeau la saveur étrange des quiproquos, et elle en fut la proie : depuis quand son père achetait-il des objets fabriqués ou produits en Allemagne ? La mention ne pouvait que lui avoir échappé. On ne sait pas vraiment ce qui perdure de ce quiproquo, que l’on peut toutefois qualifier de fondateur. Mais, sans inférer d’une filiation encore hypothétique, notons qu’avec un tel appareil on puisse prendre une personne ou une chose pour une autre, cela, on en trouve trace ultérieurement. Et même massivement. L’appareil photo, la photographie, en effet, allaient se révéler être le substitut de ce que Françoise aurait aimé faire, mais dont elle se sentait absolument incapable : dessiner, peindre. Beaucoup plus tard, ce remplaçant, avec le numérique et ses « retouches » infinies, prit même de la superbe : il devenait possible d’empiéter sur le territoire convoité initialement. Elle s’en empara sans embarras.

3Dessiner, peindre ? Ce ne sont pas des paysages, des natures mortes ou vives, ni du patrimoine bâti, culturel, pittoresque ou intangible qu’elle aurait peint, dessiné, et certainement plus encore croqué. Non. Ce sont plutôt des personnes, des personnes in situ. Attraper, prendre, restituer un instant un mouvement une expression une atmosphère une situation par un croquis, fut-il « de dos », n’est-ce pas surtout à cela que sont dévolues ses photos, toutes ses photos de substitution ?

4Dans le cadre des activités formelles et informelles du Comité du film ethnographique, Françoise prend donc des photos depuis plus de 50 ans. Mais elle n’est pas et n’a jamais cherché à être photographe. Ses photos sont sans prétentions, elles ne sont pas « de photographe », mais elles sont toujours de situations. Et les situations, Françoise les a suivies, devancées, préparées, parcourues, arrangées, subies, observées, inventées, provoquées.

  • 3 Extrait de « Note de Jean Rouch et Tam-Sir Doueb », in Pastre Béatrice de (dir.), 2010, Découvrir l (...)

5Assistante de Rouch, Françoise le devient alors qu’elle est étudiante. Sachant qu’elle cherche un petit travail, des amis du musée de l’Homme lui indiquent que Jean Rouch cherche quelqu’un pour l’aider. Jean Rouch ? Quelques jours plus tôt, elle a vu au ciné-club Les Maîtres fous et Nuit et Brouillard, d’Alain Resnais. Aussi peut-elle répondre, épatant son monde : « Ah, le réalisateur des Maîtres fous ! » Débute alors ce travail, son travail. Rouch, elle le suit partout où il préfère l’avoir à ses côtés. Elle est présente sur tous les fronts : à bien des tournages et des voyages, à tous les évènements, au quotidien, dans les locaux du Comité du film, au musée de l’Homme, et en toutes circonstances professionnelles. À une quasi exception près, monumentale, eu égard aux travaux de Jean Rouch : l’Afrique, qu’il s’agisse ou non des missions de recherche. Deux séjours seulement, en effet, sur le continent africain. L’un à Dakar, en 1988, pour le tournage de Boulevards d’Afrique : Bac ou mariage – ce tournage concrétise une idée imaginée par Jean Rouch, Jean-Claude Carrière et Peter Brooke après avoir assisté à une « comédie musicale montée au Café de la danse de Paris » : « transporter ce spectacle en décor réel et [...] le filmer à Dakar, comme un évènement, “en direct”, à deux caméras [...] en respectant les règles élémentaires du documentaire : tourner dans l’ordre de l’histoire, une seule prise par plan sans répétition mais en laissant la porte ouverte au “vent de l’éventuel”3 ». L’autre voyage de Françoise en Afrique est celui effectué au Mozambique, en 1978. Il fait suite à l’initiative de Samora Machel qui, à la tête de cette jeune république populaire tout juste indépendante (juin 1975), décide de doter le pays d’une infrastructure cinématographique au service du peuple et de la révolution : le cinéaste brésilien Ruy Guerra, Jean-Luc Godard et Rouch seront invités à participer à ce projet. Françoise est là. Donc, elle fait des photos. Dans toutes ces occasions, elle fait des photos. Lors du tournage de Dionysos, par exemple, elle développe ses photos en fin de journée et revient avec le lendemain : lorsqu’elle ouvre l’album en cours d’élaboration, tout le monde s’interrompt pour venir les voir.

6Face à la multiplicité des photos prises par Françoise au fil de longues années, comment faire ? Avec ce premier Intermède, un temps intitulé « Sérieux ? », réalisé sur une proposition de Françoise et de Barberine Feinberg, nous proposons un échantillon de situations diverses où Jean Rouch est tour à tour sérieux, ravi, rieur, joueur, acteur, épuisé, démonstratif, bien entouré, travailleur ; est au travail, au cinéma, au plaisir, avec ses amis, au Portugal aux États-Unis, aux Pays-Bas, au Japon, en partance pour Mexico, en Iran ou bien encore chez Françoise, chez Monique, chez Germaine. Mais pas en Afrique. Rieur, et bien entouré. Dans cette sélection volontiers arbitraire, Rouch est très rarement seul. Cela ne tient pas seulement au choix de photos opéré pour cette occasion : dans les centaines de photos de Françoise où Rouch est présent, rares sont celles où il est seul.

7Pour Françoise, le statut de ces photos a changé dans le temps. De photos de travail, prises dans une grande variété de circonstances et de lieux, où s’entrelacent le quotidien, les visites, les célébrations, les imprévus, les voyages et les tournages, les cérémonies et les coups de téléphone, elles sont devenues essentiellement, on le perçoit, des images d’amis. Beaucoup des personnes que Françoise Foucault a photographié sont devenues des amies, métamorphose ressemblant à s’y méprendre à cette façon de travailler en toute amitié qu’avait Jean Rouch.

Fig. 1 : University of Southern California (USC), Los Angeles, 1990. Docteur honoris causa

Fig. 1 : University of Southern California (USC), Los Angeles, 1990. Docteur honoris causa

© Françoise Foucault

Fig. 2 : New York University, 6-8 avril 2000, Jean Rouch : Chronicles of African Modernities (Screanings and Conversations). Jean Rouch, Paul Stoller (anthropologue, West Chester University)

Fig. 2 : New York University, 6-8 avril 2000, Jean Rouch : Chronicles of African Modernities (Screanings and Conversations). Jean Rouch, Paul Stoller (anthropologue, West Chester University)

Petit déjeuner au Soho Grand Hotel

© Françoise Foucault

Fig. 3 : Musée de l’Homme, exposition La yourte mongole (novembre 1991 - septembre 1992), hall du musée

Fig. 3 : Musée de l’Homme, exposition La yourte mongole (novembre 1991 - septembre 1992), hall du musée

Bernard Dupaigne (ethnologue, musée de l’Homme), un représentant mongol, Jean Rouch, Pot sous la yourte

© Françoise Foucault

Fig. 4 : Musée de l’Homme, salle de montage du Comité du film ethnographique, 1996

Fig. 4 : Musée de l’Homme, salle de montage du Comité du film ethnographique, 1996

Jean Rouch, Aruna Vasudev (fondatrice de Osian’s Cinefan, festival annuel de cinéma, New Delhi ; de Osian’s Cinemaya, revue du cinéma d’Asie). Conversation.

© Françoise Foucault

Fig. 5 : Musée de l’Homme, salle de montage du Comité du film ethnographique, 1991

Fig. 5 : Musée de l’Homme, salle de montage du Comité du film ethnographique, 1991

© Françoise Foucault

8Françoise Beloux (monteuse), Jean Rouch. Montage de Madame l’eau

Fig. 6 : Champ de mars, Paris, 1991

Fig. 6 : Champ de mars, Paris, 1991

Tournage de La Momie à mi-mots, de Laury Granier. Jean Rouch acteur.

© Françoise Foucault

Fig. 7 : Tokyo, 1980

Fig. 7 : Tokyo, 1980

Taro Okamoto (peintre, sculpteur, sociologue, disciple de Marcel Mauss), Jean Rouch. Soirée au sake

© Françoise Foucault

Fig. 8 : University of Southern California (USC), Los Angeles, 1990

Fig. 8 : University of Southern California (USC), Los Angeles, 1990

Patsy Asch (anthropologue, cinéaste), Jean Rouch, Émilie de Brigard (anthropologue, assistante de Margaret Mead), Timothy Asch (anthropologue, cinéaste). Satisfecit

© Françoise Foucault

Fig. 9 : Musée de l’Homme, salle Arctique, novembre 1989

Fig. 9 : Musée de l’Homme, salle Arctique, novembre 1989

Paul-Émile Victor (ethnologue, fondateur des expéditions polaires françaises), Michel Pérez (dit Micha, membre des expéditions polaires de P.-É. Victor), Jean Rouch. Discussion autour d’une exposition, lors des « Regards comparés Inuit »

© Françoise Foucault

Fig. 10 : Création des ateliers Super 8, Porto, 1976

Fig. 10 : Création des ateliers Super 8, Porto, 1976

Jean Rouch, Jacques d’Arthuys (diplomate, scénariste, co-fondateur des ateliers Varan avec Jean Rouch). Ballade ludique à Guimarães

© Françoise Foucault

Fig. 11 : Création des ateliers Super 8, Porto, 1976

Fig. 11 : Création des ateliers Super 8, Porto, 1976

Jean Rouch, Jacques d’Arthuys (diplomate, scénariste, co-fondateur des ateliers Varan avec Jean Rouch). Ballade ludique à Guimarães

© Françoise Foucault

Fig. 12 : Premiers ateliers Super 8, Porto, 1976

Fig. 12 : Premiers ateliers Super 8, Porto, 1976

Jean Rouch. Chemin de croix

© Françoise Foucault

Fig. 13 : Amsterdam, péniche de tournage de Madame l’eau, 1991

Fig. 13 : Amsterdam, péniche de tournage de Madame l’eau, 1991

Steef Meyknecht (cinéaste, photographe), Jean Rouch. Exercice à l’assiette

© Françoise Foucault

Fig. 14 : Amsterdam, péniche de tournage de Madame l’eau, 1991

Fig. 14 : Amsterdam, péniche de tournage de Madame l’eau, 1991

Steef Meyknecht (cinéaste, photographe), Jean Rouch. Exercice à l’assiette

© Françoise Foucault

Fig. 15 : Musée de l’Homme, salle de cinéma, 6e Bilan du film ethnographique, 14-20 mars 1987

Fig. 15 : Musée de l’Homme, salle de cinéma, 6e Bilan du film ethnographique, 14-20 mars 1987

Jean Rouch, Herb Di Gioia (cinéaste). Entractes

© Françoise Foucault

Fig. 16 : Musée de l’Homme, salle de cinéma, 6e Bilan du film ethnographique, 14-20 mars 1987

Fig. 16 : Musée de l’Homme, salle de cinéma, 6e Bilan du film ethnographique, 14-20 mars 1987

Jean Rouch, Herb Di Gioia (cinéaste). Entractes

© Françoise Foucault

Fig. 17 : Aéroport de Roissy, départ pour un congrès à Mexico, 1979

Fig. 17 : Aéroport de Roissy, départ pour un congrès à Mexico, 1979

L’attente

© Françoise Foucault

Fig. 18 : Musée de l’Homme, 10e Bilan du film ethnographique, 18-22 mars 1991

Fig. 18 : Musée de l’Homme, 10e Bilan du film ethnographique, 18-22 mars 1991

Yasuhiro Omori (ethnologue, cinéaste), Jean Rouch, Hedwige Trouard-Riolle (ethnologue), Gueorgui Balabanov (cinéaste), Brice Ahounou (journaliste, ethnologue). Pause

© Françoise Foucault

Fig. 19 : Paris, chez Françoise Foucault, 1992

Fig. 19 : Paris, chez Françoise Foucault, 1992

Jean Rouch, Annie Comolli. Après la soutenance de thèse d’Annie

© Françoise Foucault

Fig. 20 : Cinémathèque française, rétrospective Jean Rouch, 1999

Fig. 20 : Cinémathèque française, rétrospective Jean Rouch, 1999

Jean Rouch, Jean-Michel Arnold (producteur, co-fondateur de Cinéma du Réel avec Jean Rouch, ancien secrétaire général de la cinémathèque française). Complices

© Françoise Foucault

Fig. 21 : Auffargis, tournage de Dionysos, 1984

Fig. 21 : Auffargis, tournage de Dionysos, 1984

Kagumi Onodera (danseuse), Hélène Puiseux (directeur d’études EPHE), Jean Rouch, Jean Monod (ethnologue), Fifi Raliatou Niane (comédienne, réalisatrice), Cookie Chiapalone (chorégraphe). Jean Rouch, Dionysos, Ariane et les Ménades

© Françoise Foucault

Fig. 22 : Regards comparés Inuit, 1989

Fig. 22 : Regards comparés Inuit, 1989

Bernard Saladin d’Anglure (anthropologue), Serge Bahuchet (ethno-écologue, professeur du Museum national d’histoire naturelle), Jean Rouch. Dîner de clôture chez Monique Gessain (ethnologue)

© Françoise Foucault

Fig. 23 : Cinémathèque française, rétrospective Jean Rouch, 1999

Fig. 23 : Cinémathèque française, rétrospective Jean Rouch, 1999

Double

© Françoise Foucault

Fig. 24 : Autoroute A6, retour d’Annecy avec Christian Lelong (cinéaste), avril 1993

Fig. 24 : Autoroute A6, retour d’Annecy avec Christian Lelong (cinéaste), avril 1993

Moussa Hamidou, Tallou Mouzourane, Damouré Zika, Jean Rouch, Lam Ibrahim Dia. La bande au complet. Arrêt technique !

© Christian Lelong

Fig. 25 : Pays-Bas, tournage de Madame l’eau, 1992

Fig. 25 : Pays-Bas, tournage de Madame l’eau, 1992

Tallou Mouzourane, Jean Rouch, Lam Ibrahim Dia, Damouré Zika (Dalarouta). Les parapluies de Madame l’eau

© Françoise Foucault

Fig. 26 : Galerie nationale du Jeu de Paume, rétrospective Jean Rouch, 12 juin – 31 juillet 1996

Fig. 26 : Galerie nationale du Jeu de Paume, rétrospective Jean Rouch, 12 juin – 31 juillet 1996

Jean Rouch, Germaine Dieterlen. Échanges

© Françoise Foucault

Fig. 27 : Paris, chez Germaine Dieterlen, 90e anniversaire, 1993

Fig. 27 : Paris, chez Germaine Dieterlen, 90e anniversaire, 1993

Germaine Dieterlen, Jean Rouch. Fier de son élève

© Françoise Foucault

Fig. 28 : Galerie nationale du Jeu de Paume, rétrospective Jean Rouch, 12 juin – 31 juillet 1996

Fig. 28 : Galerie nationale du Jeu de Paume, rétrospective Jean Rouch, 12 juin – 31 juillet 1996

Jean Rouch, Germaine Dieterlen. Amitié au long cours

© Françoise Foucault

Haut de page

Notes

1 Réponse de Jean Rouch à Pierre-André Boutang – « Jean Rouch : sérieux, ou pas sérieux ? » – « Les deux. Très sérieux [...] » –, dans les propos de clôture de l’entretien réalisé au Comité du film ethnographique en 1992, sur les marches : « Jean Rouch raconte à Pierre-André Boutang », 104 mn, dans Jean Rouch [coffret de 4 DVD], 2004, Éditions Montparnasse, « Le geste cinématographique » (DVD 4).

2 Zika Damouré, 1999, Journal de tournage, in Jean Rouch, Dionysos. Scénarios & StoryBoard, Paris, Éditions Artcom’, « Cinéma » : 131-133.

3 Extrait de « Note de Jean Rouch et Tam-Sir Doueb », in Pastre Béatrice de (dir.), 2010, Découvrir les films de Jean Rouch. Collecte d’archives, inventaire et partage, Paris, CNC : 132.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 : University of Southern California (USC), Los Angeles, 1990. Docteur honoris causa
Crédits © Françoise Foucault
URL http://journals.openedition.org/africanistes/docannexe/image/5785/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 768k
Titre Fig. 2 : New York University, 6-8 avril 2000, Jean Rouch : Chronicles of African Modernities (Screanings and Conversations). Jean Rouch, Paul Stoller (anthropologue, West Chester University)
Légende Petit déjeuner au Soho Grand Hotel
Crédits © Françoise Foucault
URL http://journals.openedition.org/africanistes/docannexe/image/5785/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 144k
Titre Fig. 3 : Musée de l’Homme, exposition La yourte mongole (novembre 1991 - septembre 1992), hall du musée
Légende Bernard Dupaigne (ethnologue, musée de l’Homme), un représentant mongol, Jean Rouch, Pot sous la yourte
Crédits © Françoise Foucault
URL http://journals.openedition.org/africanistes/docannexe/image/5785/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 188k
Titre Fig. 4 : Musée de l’Homme, salle de montage du Comité du film ethnographique, 1996
Légende Jean Rouch, Aruna Vasudev (fondatrice de Osian’s Cinefan, festival annuel de cinéma, New Delhi ; de Osian’s Cinemaya, revue du cinéma d’Asie). Conversation.
Crédits © Françoise Foucault
URL http://journals.openedition.org/africanistes/docannexe/image/5785/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 116k
Titre Fig. 5 : Musée de l’Homme, salle de montage du Comité du film ethnographique, 1991
Crédits © Françoise Foucault
URL http://journals.openedition.org/africanistes/docannexe/image/5785/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 136k
Titre Fig. 6 : Champ de mars, Paris, 1991
Légende Tournage de La Momie à mi-mots, de Laury Granier. Jean Rouch acteur.
Crédits © Françoise Foucault
URL http://journals.openedition.org/africanistes/docannexe/image/5785/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 288k
Titre Fig. 7 : Tokyo, 1980
Légende Taro Okamoto (peintre, sculpteur, sociologue, disciple de Marcel Mauss), Jean Rouch. Soirée au sake
Crédits © Françoise Foucault
URL http://journals.openedition.org/africanistes/docannexe/image/5785/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 148k
Titre Fig. 8 : University of Southern California (USC), Los Angeles, 1990
Légende Patsy Asch (anthropologue, cinéaste), Jean Rouch, Émilie de Brigard (anthropologue, assistante de Margaret Mead), Timothy Asch (anthropologue, cinéaste). Satisfecit
Crédits © Françoise Foucault
URL http://journals.openedition.org/africanistes/docannexe/image/5785/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 848k
Titre Fig. 9 : Musée de l’Homme, salle Arctique, novembre 1989
Légende Paul-Émile Victor (ethnologue, fondateur des expéditions polaires françaises), Michel Pérez (dit Micha, membre des expéditions polaires de P.-É. Victor), Jean Rouch. Discussion autour d’une exposition, lors des « Regards comparés Inuit »
Crédits © Françoise Foucault
URL http://journals.openedition.org/africanistes/docannexe/image/5785/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 664k
Titre Fig. 10 : Création des ateliers Super 8, Porto, 1976
Légende Jean Rouch, Jacques d’Arthuys (diplomate, scénariste, co-fondateur des ateliers Varan avec Jean Rouch). Ballade ludique à Guimarães
Crédits © Françoise Foucault
URL http://journals.openedition.org/africanistes/docannexe/image/5785/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 1,2M
Titre Fig. 11 : Création des ateliers Super 8, Porto, 1976
Légende Jean Rouch, Jacques d’Arthuys (diplomate, scénariste, co-fondateur des ateliers Varan avec Jean Rouch). Ballade ludique à Guimarães
Crédits © Françoise Foucault
URL http://journals.openedition.org/africanistes/docannexe/image/5785/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 728k
Titre Fig. 12 : Premiers ateliers Super 8, Porto, 1976
Légende Jean Rouch. Chemin de croix
Crédits © Françoise Foucault
URL http://journals.openedition.org/africanistes/docannexe/image/5785/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 840k
Titre Fig. 13 : Amsterdam, péniche de tournage de Madame l’eau, 1991
Légende Steef Meyknecht (cinéaste, photographe), Jean Rouch. Exercice à l’assiette
Crédits © Françoise Foucault
URL http://journals.openedition.org/africanistes/docannexe/image/5785/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 780k
Titre Fig. 14 : Amsterdam, péniche de tournage de Madame l’eau, 1991
Légende Steef Meyknecht (cinéaste, photographe), Jean Rouch. Exercice à l’assiette
Crédits © Françoise Foucault
URL http://journals.openedition.org/africanistes/docannexe/image/5785/img-14.jpg
Fichier image/jpeg, 580k
Titre Fig. 15 : Musée de l’Homme, salle de cinéma, 6e Bilan du film ethnographique, 14-20 mars 1987
Légende Jean Rouch, Herb Di Gioia (cinéaste). Entractes
Crédits © Françoise Foucault
URL http://journals.openedition.org/africanistes/docannexe/image/5785/img-15.jpg
Fichier image/jpeg, 872k
Titre Fig. 16 : Musée de l’Homme, salle de cinéma, 6e Bilan du film ethnographique, 14-20 mars 1987
Légende Jean Rouch, Herb Di Gioia (cinéaste). Entractes
Crédits © Françoise Foucault
URL http://journals.openedition.org/africanistes/docannexe/image/5785/img-16.jpg
Fichier image/jpeg, 696k
Titre Fig. 17 : Aéroport de Roissy, départ pour un congrès à Mexico, 1979
Légende L’attente
Crédits © Françoise Foucault
URL http://journals.openedition.org/africanistes/docannexe/image/5785/img-17.jpg
Fichier image/jpeg, 224k
Titre Fig. 18 : Musée de l’Homme, 10e Bilan du film ethnographique, 18-22 mars 1991
Légende Yasuhiro Omori (ethnologue, cinéaste), Jean Rouch, Hedwige Trouard-Riolle (ethnologue), Gueorgui Balabanov (cinéaste), Brice Ahounou (journaliste, ethnologue). Pause
Crédits © Françoise Foucault
URL http://journals.openedition.org/africanistes/docannexe/image/5785/img-18.jpg
Fichier image/jpeg, 248k
Titre Fig. 19 : Paris, chez Françoise Foucault, 1992
Légende Jean Rouch, Annie Comolli. Après la soutenance de thèse d’Annie
Crédits © Françoise Foucault
URL http://journals.openedition.org/africanistes/docannexe/image/5785/img-19.jpg
Fichier image/jpeg, 196k
Titre Fig. 20 : Cinémathèque française, rétrospective Jean Rouch, 1999
Légende Jean Rouch, Jean-Michel Arnold (producteur, co-fondateur de Cinéma du Réel avec Jean Rouch, ancien secrétaire général de la cinémathèque française). Complices
Crédits © Françoise Foucault
URL http://journals.openedition.org/africanistes/docannexe/image/5785/img-20.jpg
Fichier image/jpeg, 180k
Titre Fig. 21 : Auffargis, tournage de Dionysos, 1984
Légende Kagumi Onodera (danseuse), Hélène Puiseux (directeur d’études EPHE), Jean Rouch, Jean Monod (ethnologue), Fifi Raliatou Niane (comédienne, réalisatrice), Cookie Chiapalone (chorégraphe). Jean Rouch, Dionysos, Ariane et les Ménades
Crédits © Françoise Foucault
URL http://journals.openedition.org/africanistes/docannexe/image/5785/img-21.jpg
Fichier image/jpeg, 1,3M
Titre Fig. 22 : Regards comparés Inuit, 1989
Légende Bernard Saladin d’Anglure (anthropologue), Serge Bahuchet (ethno-écologue, professeur du Museum national d’histoire naturelle), Jean Rouch. Dîner de clôture chez Monique Gessain (ethnologue)
Crédits © Françoise Foucault
URL http://journals.openedition.org/africanistes/docannexe/image/5785/img-22.jpg
Fichier image/jpeg, 132k
Titre Fig. 23 : Cinémathèque française, rétrospective Jean Rouch, 1999
Légende Double
Crédits © Françoise Foucault
URL http://journals.openedition.org/africanistes/docannexe/image/5785/img-23.jpg
Fichier image/jpeg, 116k
Titre Fig. 24 : Autoroute A6, retour d’Annecy avec Christian Lelong (cinéaste), avril 1993
Légende Moussa Hamidou, Tallou Mouzourane, Damouré Zika, Jean Rouch, Lam Ibrahim Dia. La bande au complet. Arrêt technique !
Crédits © Christian Lelong
URL http://journals.openedition.org/africanistes/docannexe/image/5785/img-24.jpg
Fichier image/jpeg, 396k
Titre Fig. 25 : Pays-Bas, tournage de Madame l’eau, 1992
Légende Tallou Mouzourane, Jean Rouch, Lam Ibrahim Dia, Damouré Zika (Dalarouta). Les parapluies de Madame l’eau
Crédits © Françoise Foucault
URL http://journals.openedition.org/africanistes/docannexe/image/5785/img-25.jpg
Fichier image/jpeg, 268k
Titre Fig. 26 : Galerie nationale du Jeu de Paume, rétrospective Jean Rouch, 12 juin – 31 juillet 1996
Légende Jean Rouch, Germaine Dieterlen. Échanges
Crédits © Françoise Foucault
URL http://journals.openedition.org/africanistes/docannexe/image/5785/img-26.jpg
Fichier image/jpeg, 148k
Titre Fig. 27 : Paris, chez Germaine Dieterlen, 90e anniversaire, 1993
Légende Germaine Dieterlen, Jean Rouch. Fier de son élève
Crédits © Françoise Foucault
URL http://journals.openedition.org/africanistes/docannexe/image/5785/img-27.jpg
Fichier image/jpeg, 180k
Titre Fig. 28 : Galerie nationale du Jeu de Paume, rétrospective Jean Rouch, 12 juin – 31 juillet 1996
Légende Jean Rouch, Germaine Dieterlen. Amitié au long cours
Crédits © Françoise Foucault
URL http://journals.openedition.org/africanistes/docannexe/image/5785/img-28.jpg
Fichier image/jpeg, 751k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Luc Pecquet, Françoise Foucault et Barberine Feinberg, « Intermède 1 : « Très sérieux dans son manque de sérieux » », Journal des africanistes, 87-1/2 | 2017, 283-307.

Référence électronique

Luc Pecquet, Françoise Foucault et Barberine Feinberg, « Intermède 1 : « Très sérieux dans son manque de sérieux » », Journal des africanistes [En ligne], 87-1/2 | 2017, mis en ligne le 01 mars 2019, consulté le 21 août 2019. URL : http://journals.openedition.org/africanistes/5785

Haut de page

Auteurs

Luc Pecquet

Institut des mondes africains (IMAF, CNRS) – Comité du film ethnographique

Articles du même auteur

Françoise Foucault

Comité du film ethnographique

Articles du même auteur

Barberine Feinberg

Laboratoire éco-anthropologie et ethnobiologie, CNRS – Comité du film ethnographique

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Société des africanistes

Haut de page
  • Logo Société des africanistes
  • OpenEdition Journals