Navigation – Plan du site
Mélanges
Comptes rendus

Volper Julien (éd.), 2018, Art sans pareil. Objets merveilleux du Musée royal de l’Afrique centrale

Tervuren, Africa museum (MRAC) et Philippe de Moerloose, 176 p.
Philippe Charlier
p. 205-206

Texte intégral

1À l’occasion de la réouverture, en décembre 2018, du Musée royal de l’Afrique centrale (le MRAC des habitués) à Tervuren (Belgique), cet établissement scientifique fédéral à la renommée internationale a souhaité présenter, dans une exposition temporaire, 77 de ses « chefs-d’œuvre ». Cet ouvrage en est le catalogue.

2Tout choix est critiquable, par essence, c’est pourquoi l’on évitera d’aborder ce livre, au demeurant fort bien fait sur le plan technique, sous un tel angle. Son éditeur, Julien Volper, maître de conférences à l’Université libre de Bruxelles et conservateur-chercheur au Musée royal de l’Afrique centrale, a souhaité présenter une sélection d’objets divers (masques, statues, artéfacts usuels, gravures, etc.). Chaque item est figuré en pleine page, avec un texte de présentation en vis-à-vis, généralement écrit par l’éditeur de l’ouvrage. Chaque texte est accompagné, lorsque les archives le permettaient, d’une petite photographie en noir et blanc replaçant ledit objet en contexte ethnographique... avec parfois quelques incongruités (telle cette photographie de 3 boîtes et gardiens de reliquaires kota en pendant d’un crâne surmodelé vili, p. 163) ou mauvais choix (telle cette radiographie – plutôt que « X-Ray » ! – illisible d’une figure mbondo, en p. 159). On s’étonne aussi de certaines interprétations, comme celle du masque mbangu (p. 116) pour lequel le côté pathologique est décrit comme le côté pigmenté noir (« carbonisé ») alors que partout ailleurs, mais surtout anatomiquement, c’est l’hémiface blanchâtre qui est considérée comme mutilée par le feu ou la maladie...

3Disons-le clairement, certaines de ces pièces sont absolument exceptionnelles, soit par leur rareté (on pense au masque kholuka du nkhanda, p. 114, qui, normalement, ne devrait pas exister dans un musée, car censé être brûlé à l’issue de la cérémonie initiatique), soit par leur contexte ethnographique, soit, encore, par leurs qualités esthétiques.

4Les textes sont courts (trop courts, même, mais c’est peut-être une contrainte, pour un ouvrage grand public comme celui-ci). Quelques cartes ponctuent l’ouvrage (certaines dépourvues de légende, comme celle de la p. 12, à vocation ethnolinguistique).

5Une des forces de ce catalogue est la présentation de l’immense variété des traditions à la fois artistiques et magico-religieuses d’Afrique centrale (principalement en République démocratique du Congo, qui représente une très grande majorité de la région d’origine des objets présentés et analysés ici). Quelques rares pièces (10 seulement) proviennent de pays limitrophes (Ghana, Nigeria, République centrafricaine, Cameroun, Gabon, Angola, Soudan du Sud, Zambie, Rwanda, Burundi).

6Un autre point fort de cet ouvrage est la démonstration du travail de traçabilité effectué par les chercheurs vis-à-vis de ces artefacts pour lesquels la zone et la date de collecte, mais aussi la fonction identifiée in situ ont été préservées ou reconstitués. Au moment où souffle le vent d’une potentielle restitution entre musées occidentaux et pays d’origine des œuvres, de telles informations sont capitales et participent d’une meilleure connaissance de la circulation des objets. Ce travail doit être remarqué et félicité.

7Enfin, une bibliographie correcte (et à jour !) clôt ce bel ouvrage qu’on peut recommander à tout amateur pour son aspect didactique et attrayant, mais à la lecture duquel africanistes universitaires ou académiques n’apprendront pas forcément grand-chose... Quoi qu’il en soit, il semble néanmoins difficile de ne pas en faire l’acquisition pour en enrichir sa bibliothèque.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Philippe Charlier, « Volper Julien (éd.), 2018, Art sans pareil. Objets merveilleux du Musée royal de l’Afrique centrale », Journal des africanistes, 89-1 | 2019, 205-206.

Référence électronique

Philippe Charlier, « Volper Julien (éd.), 2018, Art sans pareil. Objets merveilleux du Musée royal de l’Afrique centrale », Journal des africanistes [En ligne], 89-1 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2020, consulté le 25 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/africanistes/7981

Haut de page

Droits d’auteur

Société des africanistes

Haut de page
  • Logo Société des africanistes
  • OpenEdition Journals