Navigation – Plan du site

AccueilNuméros2

2 | 2009
L'Âge d'or

Sous la direction de Nancy Berthier
  • Dossier

    Sous la direction de Julie Amiot-Guillouet et Monique Plaa

    Contrepoint de la liberté d’expression, la censure passe généralement inaperçue puisque toute société, pour son bon fonctionnement, tend à la justifier au point de la rendre quasi imperceptible. Mais une société nouvelle qui instaure des codes nouveaux donne immanquablement plus de relief aux règles qu’elle impose ou qu’elle défait. Les normes sont relatives : elles résultent d’un consensus établi à un moment donné pour un temps donné. La censure arbitre en faveur de la norme du moment et veille à faire respecter les valeurs qu’une société, et tout particulièrement le pouvoir qui prétend la régir, entend ne pas transgresser.

    Les études porteront sur le discours que la censure produit : discours explicite ou implicite appliqué à telle ou telle production cinématographique ou picturale, à tel mouvement ou à telle œuvre particulière. On pourra aussi s’intéresser aux stratégies d’ajustement ou d’évitement de l’artiste aux normes du censeur mais également rendre compte des contresens éventuels qui ont rendu possible la diffusion d’une œuvre que l’autorité, telle que l’incarne la censure, aurait dû interdire.

     

     

  • Études

  • Comptes-rendus

  • Logo UPEM — LISAA
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search