Navigation – Plan du site

AccueilNuméros1Comptes-rendusPolh, Burkhard & Türschmann, Jörg...

Comptes-rendus

Polh, Burkhard & Türschmann, Jörg (eds.), Miradas glocales, cine español en el cambio del milenio

Laurence Mullally
Référence(s) :

Polh, Burkhard & Türschmann, Jörg (eds.), Miradas glocales, cine español en el cambio del milenio, Madrid, Iberoamericana Vercuert, 2007, 351 p.

Texte intégral

1Le Congrès des Hispanistes allemands, qui s’est tenu à Bremen en mars 2005, a réuni 21 chercheurs allemands, espagnols, français, anglais, suisses et autrichiens, dont une poignée de spécialistes et d’historiens du cinéma espagnol.

2Publiés en 2007, sous la direction de Burkhard Pohl et Jörg Türschmann, les actes revendiquent une perspective pluraliste pour aborder la question de l’identité cinématographique du cinéma espagnol depuis 1989. Préfacé par Carlos F. Heredero, cet ouvrage, pionnier en Allemagne, propose le néologisme « glocalisation » pour envisager l’actualité d’un cinéma « produit de la relation entre stratégies cinématographiques hégémoniques en expansion, et les (re-)constructions du local, régional et national » (p. 19)

3Y sont abordés les transgressions et les contaminations génériques ou artistiques, autant de manifestations du dialogue entre les identités culturelles nationales et les processus uniformisateurs propres à la globalisation.

4Divisée en cinq parties (I. Panoramas, II. La violencia y lo mico, III. Migración y transculuralidad, IV. Cine intimista, V. Remake, intertextualidad, intermedialidad), l’ouvrage souffre parfois de la liberté d’approche et d’un pluralisme salvateur, revendiqués en introduction. Après les trois articles synthétiques de la première partie, posant les jalons historiques, génériques et les changements significatifs qu’ils impliquent dans le cinéma ibérique, les articles se succèdent et parfois se répondent.

5Dans la deuxième partie, c’est le cas de l’article de Bernhard Chappuzeau sur El mar de Agustí Villaronga (1999), abordé sous l’angle psychanalytique et de celui de Burkhard Pohl sur La comunidad (2000) de Alex de la Iglesia, tous deux démontrant comment la violence et le comique caractérisent le « cinéma de l’excès ». La transgression dont fait montre A. de la Iglesia constitue un contrepoint au comique consensuel du film Días de fútbol, de David Serrano (2003) présenté par Ana Luengo.

6Dans la troisième partie, l’approche « culturelle » insiste sur la préoccupation sociale des cinéastes du nouveau millénaire, dont Gracia Querejeta et Iciar Bollaín. L’article de Verena Berger sur Poniente de Chus Gutiérrez (2002) s’attache à la mise en scène de la frontière sous toutes ses formes.

7La marginalité est le maître mot des cinéastes étudiés dans la quatrième partie. Tout aussi sensibilisés et sensibles à l’actualité, les films de Fernando León de Aranoa, érigé chantre de la marginalité, Pedro Almodóvar (La mala educación) et Alejandro Amenábar (Mar adentro), témoignent de la volonté des cinéastes de bousculer des tabous sociaux encore fortement ancrés dans la société espagnole. Si le film « transnational » Mi vida sin de Isabel Coixet place l’intime au-devant du titre, l’article de Teresa Delgado sur La ardilla roja (1993) et Los amantes del círculo polar (1998) de Julio Medem, révèle la conception intimiste du cinéaste basque à travers une étude de son langage cinématographique.

8La cinquième partie revient sur différentes modalités d’adaptation de romans à succès dont La pistola de mi hermano (1997), de Ray Loriga, adapté par l’écrivain lui-même sous le titre Caídos del cielo, celle de Soldados de Salamina par Fernando Trueba, répondant à celle de Ken Loach, ainsi que celles du roman de Juan Marsé par Víctor Erice puis F. Trueba. Le cas du remake américain de Abre los ojos d’A. Amenábar clôt cet ouvrage hétéroclite mais bienvenu, qui aurait mérité une conclusion générale.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Laurence Mullally, « Polh, Burkhard & Türschmann, Jörg (eds.), Miradas glocales, cine español en el cambio del milenio »L’Âge d’or [En ligne], 1 | 2008, mis en ligne le 10 juin 2008, consulté le 28 octobre 2020. URL : http://journals.openedition.org/agedor/4362 ; DOI : https://doi.org/10.4000/agedor.4362

Haut de page

Auteur

Laurence Mullally

Université Michel de Montaigne/Bordeaux 3, France

Haut de page

Droits d’auteur

L’Âge d’or. Images dans le monde ibérique et ibéricoaméricain

Haut de page
  • Logo UPEM — LISAA
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search