Navigation – Plan du site
Saison 2011-2012

Le système Pellet

Caroline Châtelet
Référence(s) :

La Conférence – texte de Christophe Pellet, mise en scène Matthieu Roy du 7 au 27 juillet 2012 à la Manufacture d’Avignon

Texte intégral

1Développant depuis quelques années une collaboration avec Christophe Pellet, la compagnie du Veilleur1 proposait à Avignon deux mises en scène de l'auteur dramatique contemporain, dont La Conférence, Grand Prix de littérature dramatique 2009. Au vu du titre et de l'aspect affirmatif et unique qu'emporte ce « la », il n'y aurait donc qu'une seule conférence : celle que Thomas Blanguernon, jeune auteur dramatique installé à Berlin, vient donner dans un Centre dramatique national. Si nous ne saurons au final rien de son contenu, le trajet physique qu'elle déclenche va susciter une deuxième allocution. Mise en abyme, la première conférence – à l'origine du retour de Thomas Blanguernon dans le milieu qu'il fréquentait autrefois –, devient le pivot essentiel de la seconde – diatribe contre le fonctionnement du monde théâtral français. De ses questionnements préalables sur le microcosme culturel jusqu'à la violence symbolique subie face à ses interlocuteurs, Thomas Blanguernon réalise un trajet mental marqué par une haine vigoureuse contre les rapports de pouvoir à l’œuvre dans le théâtre public. C'est donc à une attaque virulente contre un univers marqué par les prébendes et la courtisanerie que le public assiste. Dans un costume-cravate rappelant le rôle auquel sont condamnés les artistes – V.R.P. obligés de leur travail –, le comédien Philippe Canales évolue de l'avant-scène au centre du plateau. Dans la trajectoire effectuée se dessine, aussi, le parcours d'un homme aussi peu capable d'intégrer un monde que de s'y soustraire. Au cul-de-sac professionnel répondent ainsi les allées et venues du comédien et le ressassement de la langue de Pellet. Car oui, dépassé l'effet initial plutôt efficace des premières minutes, le texte s'enferre rapidement dans des répétitions incessantes. Et le ressentiment, à force de se répéter sans offrir aucune ouverture – poétique ou politique – s'englue dans un système sans (volonté de?) le dépasser. La mise en scène aux signes lourds – diffusion de musique religieuse lors de l'élévation finale ou de J'aurais voulu être un artiste lors de l'exposé de la conférence... –, ainsi que la direction d'acteur – basée sur une diction étrange et stylisée – confortent rapidement ce monologue comme relevant du seul exercice de style. Et quoique Philippe Canales offre une interprétation tenue, il ne peut donner consistance à ce qui s'avère un exercice d'aigreur, reproduisant l’entre-soi dénoncé...

Haut de page

Notes

1 http://www.compagnieduveilleur.net/, page consultée le 09/02/2019.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Caroline Châtelet, « Le système Pellet », Agôn [En ligne], Critiques, mis en ligne le 28 juillet 2012, consulté le 03 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/agon/2287

Haut de page

Auteur

Caroline Châtelet

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Association Agôn et les auteurs des articles

Haut de page
  • OpenEdition Journals