Navigation – Plan du site

AccueilNuméros11.1Recherches sur Hérodas/HérondasRecherches sur Hérodas/Hérondas :...

  • ENS Éditions
  • ENS de Lyon
Recherches sur Hérodas/Hérondas

Recherches sur Hérodas/Hérondas : présentation

Research on Herodas: A Presentation
Ricerche su Eroda: presentazione
Christophe Cusset

Texte intégral

  • 1 On se reportera à la thèse de Claire-Emmanuelle Nardone, L’humilité dans la poésie hellénistique, s (...)
  • 2 Cf. J. H. Hordern, Sophron’s Mimes. Text, Translation and Commentary, Oxford, OUP, 2004.

1Le poète Hérodas/Hérondas a été redécouvert à la fin du xixe siècle grâce à la publication en 1891 du P.Lond. Lit. 96 qui restituait un large contenu de huit pièces et les fragments d’une neuvième : ces textes sont venus modifier radicalement notre connaissance de ce poète hellénistique qui vécut à l’époque de Ptolémée II Philadelphe, au iiie siècle avant J.‑C., et dont l’œuvre n’était connue avant cela que par de trop rares citations de la tradition indirecte chez Stobée et Athénée. Dans ces poèmes, appelés « mimiambes », nés du croisement du mime et de l’iambe, l’auteur représente la vie de personnages humbles1, à l’instar de son illustre prédécesseur Sophron2, mais en recourant au choliambe ionien emprunté à la tradition satirique d’Hipponax de Colophon, et non plus à la prose dorienne de son modèle syracusain.

  • 3 On se reportera à la bibliographie hellénistique établie par M. Cuypers : https://sites.google.com/ (...)
  • 4 Après le monument, désormais daté, qu’avait constitué le commentaire de W. Headlam et A. D. Knox en (...)
  • 5 Nous signalons parmi les travaux récents la mise au point d’E. Esposito, « Herodas and the Mime », (...)

2Pourtant, si la découverte papyrologique a bien suscité un premier élan chez les philologues jusque dans les années trente3, l’intérêt suscité par cet auteur rené de ses cendres est assez vite retombé et son œuvre n’a pas été placée au cœur de la recherche scientifique en ce domaine, en dépit de quelques éditions commentées de grande qualité publiées régulièrement4. Le parler populaire parfaitement artificiel de son écriture, le caractère vulgaire des personnages ou l’obscénité de certaines situations n’ont sans doute pas été étrangers à cette relégation. La collection d’Hérodas/Hérondas, qui offre un pendant intéressant aux mimes urbains de Théocrite, mérite néanmoins d’être étudiée pour elle-même, et c’est ce qu’a voulu proposer ici la revue Aitia en consacrant un numéro à ce poète qui semble avoir trouvé désormais une réception plus favorable auprès de la critique qui sait ne plus s’arrêter à une lecture moralisatrice anachronique d’une œuvre aux richesses poétiques sous-exploitées. Le nom même du poète n’a pas été totalement stabilisé dans ses variantes dialectales, selon les aires géographiques d’appartenance des chercheurs : si la forme ionienne « Hérodes » est le plus souvent délaissée, la forme dorienne « Hérodas » est préférée en général par la critique anglophone ou italienne tandis que la forme béotienne « Hérondas » est privilégiée en France ou en Allemagne. L’œuvre d’Hérodas/Hérondas, qui met en avant une culture savante, le croisement des genres et la brièveté, est au cœur de l’esthétique hellénistique et mérite une attention égale à celle dont bénéficient celle de Callimaque ou de Théocrite. Nous espérons que ce numéro permettra de mieux mettre en lumière certaines de ses qualités5.

Haut de pageHaut de page

Notes

1 On se reportera à la thèse de Claire-Emmanuelle Nardone, L’humilité dans la poésie hellénistique, soutenue à l’ENS de Lyon le 4 mars 2020.

2 Cf. J. H. Hordern, Sophron’s Mimes. Text, Translation and Commentary, Oxford, OUP, 2004.

3 On se reportera à la bibliographie hellénistique établie par M. Cuypers : https://sites.google.com/site/hellenisticbibliography/hellenistic/herodas.

4 Après le monument, désormais daté, qu’avait constitué le commentaire de W. Headlam et A. D. Knox en 1922, on peut signaler les éditions récentes de L. Di Gregorio, Milan, 1997 et 2004, et de G. Zanker, Oxford, 2009.

5 Nous signalons parmi les travaux récents la mise au point d’E. Esposito, « Herodas and the Mime », dans A Companion to Hellenistic Literature, J. J. Clauss et M. Cuypers (éds), Chichester, Wiley-Blackwell, 2010, p. 267-281.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christophe Cusset, « Recherches sur Hérodas/Hérondas : présentation », Aitia [En ligne], 11.1 | 2021, mis en ligne le 01 août 2021, consulté le 28 novembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/aitia/6247 ; DOI : https://doi.org/10.4000/aitia.6247

Haut de page

Auteur

Christophe Cusset

ENS de Lyon

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© ENS Éditions

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search