Navigation – Plan du site

AccueilAnnuaire de sitesRevues, bulletins et lettres d'in...L’Année du Maghreb

Françoise Acquier

L’Année du Maghreb

Notice créée le 18/04/2015, Notice révisée le 18/04/2015
l-annee-du-maghreb

L’Année du Maghreb est une revue annuelle, publiée par l’Institut de Recherches et d’Études sur le Monde Arabe et Musulman (Iremam) a succédé à L’Annuaire de l’Afrique du Nord (1962-2003) dont la première parution aux Éditions du CNRS date de 1962.

Cette revue a deux vocations : porter une attention particulière à l’actualité de la région durant une année de référence (dynamiques internes des Etats et sociétés du Maghreb, configuration et transformation de leur environnement international et de leurs relations extérieures) ; accueillir des travaux originaux de sciences sociales sur le Maghreb, valorisant l’approche de terrain et le travail sur des sources inédites. Elle livre ainsi tous les ans des chroniques politiques de l’Algérie, la Libye, le Maroc, la Mauritanie et la Tunisie, assorties d'un ou plusieurs « gros plans » et de notes traitant de débats d’actualité, ouverts notamment aux questions culturelles, économiques, juridiques ou de relations internationales qui traversent les sociétés du Maghreb.

L’Année du Maghreb, soutenue par le CNRS est disponible en version imprimée et numérique au sein du programme Freemium du portail de revues OpenEdition. Les articles sont accessible pour tous en texte intégral en html et au format pdf pour les abonnés au Freemium.

Le site de la revue propose un moteur de recherche interne, un index par auteur, mot-clès et pays. La revue propose un système d’alerte personnalisé aux appels à contributions de la revue ainsi qu’aux dernières parutions en recueillant les inscriptions via un formulaire google.doc.

L’Année du Maghreb est une revue à comité de lecture dont les appels à contribution sont présentés pour les 2 années à venir et dont le calendrier du processus éditorial est clairement précisé. Ouverte à des contributions en français, en arabe ou en anglais, elle entend participer à l'animation et à la consolidation d'un réseau international de chercheurs en sciences sociales travaillant sur le Maghreb contemporain. Aldébran propose régulièrement à la revues des notices en fonction des numéros thématiques.

Le site est en langue française.
 

Derniers articles

S’abonner à ce flux
  • > Dossier de recherche 29 | 2023-vol. I : Intimités sous tension, dans et depuis les mondes arabo-musulmans

    Appel à contributions, dossier de recherche 29|2023-I : Intimités sous tension, dans et depuis les mondes arabo-musulmans

    Depuis l’avènement du «tournant affectif», lorsque les sciences humaines et sociales ont porté une attention accrue à l’objectivation des émotions, les travaux sur l’intime ont acquis une nouvelle centralité. Classiquement associé aux affects et à l’entre-soi, aux domaines du privé, de la sexualité et du care, aux processus d’individuation et d’abstraction d’autrui...

  • > Chronologie Tunisie 2020

    10 janvier : l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) refuse la confiance au gouvernement Jemli par 134 voix contre 72.
    20 janvier : le président de la République, Kaïs Saïed, charge l’ancien ministre du Tourisme et des Finances de la « Troïka » (2012-2013), Elyes Fakhfakh, de former un gouvernement.
    27 février : l’ARP accorde sa confiance au gouvernement par 129 voix contre 77. La coalition gouvernementale rassemble Ennahdha (islamo-conservateur), le Courant démocrate (social-démocrate), ...

  • > La Tunisie en 2020 : les luttes politiques au temps du Covid-19

    Pour comprendre les dynamiques politiques qui ont traversé la scène politique en cette année de crise du coronavirus, un retour aux élections législatives et présidentielle de septembre et d’octobre 2019 s’impose. À cette occasion, les électeurs tunisiens ont envoyé un message de rejet aux élites gouvernementales représentées par le parti islamo-conservateur Ennahdha, ainsi que par Nidaa Tounes et ses clones. Cette défiance s’est incarnée dans l’affirmation d’un « moment populiste » (Camau, 2...

  • > La Tunisie en 2020 : les mouvements de protestation au temps du Covid-19

    A priori, l’épidémie de Covid-19 aurait pu avoir pour effet d’anesthésier les mouvements de protestation sociale en Tunisie dans la mesure où le confinement général décidé par le gouvernement Fakhfakh en mars 2020 mettait en « quarantaine » le droit de manifester.

    Certes la période du confinement n’a guère été propice à aux actions collectives. Elle n’en a pas moins connue, fin mars début avril, des mouvements spontanés de protestation contre la pénurie de denrées alimentaires liée à de...

  • > Chronologie Mauritanie 2020

    Fin décembre 2019 : l’ancien président Mohammed Ould Abdel Aziz (2009-2019), de retour en Mauritanie après six mois d’absence, affirme l’existence des « profondes divergences » entre lui et son successeur au sujet de l’orientation de l’Union pour la République (UPR), le parti de la majorité.
    13 janvier : manifestations à Nouakchott contre le viol et les violences à l’égard des femmes. Réunion des chefs d’État du G5 Sahel à Pau, France.
    22 janvier : arrestation et placement en garde à vue de per...

  • > La Mauritanie de Ghazouani : l’illusion de l’alternance

    Quand le général Mohamed Ould Ghazouani s’est présenté aux élections présidentielles mauritaniennes en 2019, beaucoup ont dit que cela augurait une nouvelle « tandemocratie », c’est-à-dire un système où deux personnes partagent, même officieusement, le pouvoir au sein d’un même régime politique – l’exemple phare étant la Russie de Vladimir Poutine et Dmitri Medvedev. Ghazouani était depuis longtemps aux côtés du pouvoir, surtout de son ami de longue date  le Poutine dans cette histoire – Moh...

  • > La politique de réconciliation nationale en Algérie : une approche sécuritaire

    Depuis la fin du xxe siècle, la justice transitionnelle s’est imposée comme un ensemble de mécanismes pouvant inspirer les pays en proie à des guerres civiles en quête de sortie de crise. Toutefois, les procédures varient selon les contextes particuliers à chaque société et les identités des protagonistes, ainsi que leurs revendications, bien qu’elles cherchent toutes une issue vers la paix. Confrontée à une guerre opposant l’Armée nationale populaire et les groupes islamiques armés, l’Algéri...

  • > La Libye en 2020 : entre guerre civile, crises humanitaires et tentatives de réconciliation

    À la fin de l’année de l’année 2020, la Libye est passée du scénario d’un pays déchiré par une guerre meurtrière entre des gouvernements rivaux et des coalitions militaires – chacun bénéficiant de soutiens étrangers –, à une dynamique de reprises des efforts diplomatiques sous l’égide des Nations unies visant à apporter une forme de stabilité en Libye.

    Au début 2020, la gestion du pouvoir en Libye est toujours partagée entre deux entités contrôlantes – directement ou par le biais d’alli...

  • > Lutte contre la pandémie du Covid-19, répression des voix dissidentes et retournement diplomatique : la gouvernance de la Monarchie exécutive et le discrédit du chef du gouvernement

    Le 2 mars 2020, le premier cas du coronavirus 19 (Covid-19) est déclaré au Maroc. Tout au long des mois suivants, l’État marocain a été confronté à une triple crise sanitaire, sociale et économique. Ce faisant, la gestion de la lutte contre la pandémie a permis d’identifier une quatrième crise, politique cette-fois-ci : celle du rôle du chef du gouvernement et des partis qui ont vainement tenté d’exister tout au long de l’année.

    Au Maroc, le système de santé publique souffre d’un défic...

  • > Femmage à Sandrine Musso (1973-2021)

    En femmage à Sandrine Musso, « chercheuse impliquée » dans le champ scientifique et universitaire ainsi que dans la vie publique sur les deux rives de la Méditerranée, L’Année du Maghreb publie deux contributions : un texte de Christophe Broqua, compagnon de recherche, qui retrace le caractère pionnier de ses travaux en anthropologie politique de la santé et en anthropologie médicale, concernant notamment le VIH dans les populations migrantes, et un témoignage de Hakima Himmich, présidente fo...

Pour citer cet article

Référence électronique

Françoise Acquier, « L’Année du Maghreb », Aldébaran, Revues, bulletins et lettres d'information, [En ligne], mis en ligne le 18 avril 2015 16h18. URL : http://journals.openedition.org/aldebaran/7184. consulté le 23 mai 2022.

  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search