Navigation – Plan du site
Annuaire de sites
Jean-Christophe Peyssard

Missing Migrants Project

Notice créée le 22/03/2018, Notice révisée le 22/03/2018
missing-migrants-project

Le Projet des migrants disparus annonce dans son sous-titre "localiser les morts le long des routes migratoires". C'est malheureusement avec une grande clarté et beaucoup d'efficacité que cette base de données créée en 2013 par l'Organisation internationale pour les migrations (OIM, http://www.iom.int) atteint son objectif. Lors de notre visite le 15 mars 2018, le site annonce déjà 740 pertes en vies humaines recensées dans le monde pour 2018 (463 pour la seule zone de la Méditerranée). Le projet détail avec précisions quelle est la méthodologie mise en œuvre pour réaliser ce recensement : "...[sont comptabilisés les migrants] qui sont morts aux frontières extérieures des États ou au cours de leur migration vers une destination internationale..." ; "...le décompte exclut les morts survenues dans les centres de détentions, en déportation, ou après un retour forcé vers le pays d'origine...".

Le Missing Migrant Project traite en priorité 6 zones géographiques : Méditerranée, Moyen-Orient, Afrique, Amérique, Asie, Europe.
Vous accédez aux données par l'intermédiaire d'une carte du monde épinglée de pastilles contenant des chiffres qui représentent autant de pertes humaines, un clique sur chaque point permet de descendre au niveau géographique le plus précis et d'obtenir une fiche signalétique de recensement des disparitions. Il est ainsi possible de savoir que le samedi 6 janvier 2018, 8 personnes sont mortes et 56 personnes ont disparus au large des côtes de la Libye, 86 personnes ont survécus. Les pays d'origines des victimes de ce 8 janvier sont précisés dans la fiche : Cameroun, Côte d'Ivoire, Guinée, Mali, Nigeria, Sierra Leone. La source d'information est également systématiquement précisée, ici  "IOM Italy, SOS Méditerranée, MSF Sea", enfin il est indiqué si la fiabilité de source a été vérifiée. Une rubrique dédiée vous expose la méthodologie du projet et vous  donne le détail des informations sur les champs de sa base de données ("What are the variables used in the Missing Migrants Project database?").

Une série de graphiques et tableaux statistiques vous permet d’avoir une vue synthétique du nombre et des motifs des décès occasionnés sur la route des migrants : "nombre de victimes par mois", "décès de migrants par régions", "principales causes de mortalité des migrants"

Les jeux de données visualisés à travers ces cartes et ces graphiques sont disponibles, pour la période remontant jusqu'à 2014, au libre téléchargement au format XLS et CSV (menu "downloads").

Le site propose également de nombreuses infographies et publications en libre accès dont la série de rapports "Fatal Journeys" (format PDF) qui rassemble régulièrement articles et recommandations sur les questions migratoires et les dangers mortels que rencontrent les migrants sur leurs routes.

Vous retrouverez ces graphiques et tableaux pour chacune des 6 zones géographiques traitées par le site.Tous les contenus du site, données, infographies et publications, sont diffusées sous le régime de la licence Creative Commons Attribution 4.0 International (CC BY 4.0), ce qui permet à tous les internautes de télécharger, réutiliser et partager ces contenus gratuitement et librement à la seule condition d'en citer et d'en attribuer l'origine à l'OIM.

Le site est disponible uniquement en langue anglaise, il ne propose pas de moteur de recherche, il s'accompagne pour sa communication et le suivi de ses mises à jour d'un compte Twitter et d'une page Facebook.

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-Christophe Peyssard, « Missing Migrants Project », Aldébaran, Portails thématiques, [En ligne], mis en ligne le 22 mars 2018 10h23. URL : http://journals.openedition.org/aldebaran/7329. consulté le 21 octobre 2018.

Droits d’auteur

Creative Commons by-nc-sa

Creative Commons by-nc-sa 
  • OpenEdition Journals