Navegación – Mapa del sitio

InicioNúmeros41Introduction

Entradas del índice

Inicio de página

Texto completo

  • 1 « Prada se adentra en su libro Territorialidad a explorar el concepto de territorialidad de las etn (...)

1La notion de déterritorialisation développé par les études latino-américaines et anthropologiques depuis les années quatre-vingt nous a permis de comprendre les logiques expansionnistes de la globalisation et ses effets pervers sur les divers territoires de l’Amérique latine ; nous avons compris que l’imbrication du global sur le local ne se développait pas comme un terrain d’opportunité économique et d’ouverture culturelle pour tous. Les pratiques dominantes de production, de distribution des biens et des services à l’échelle globale ont eu un impact de plus en plus négatif sur le continent, la preuve, les Latino-Américains d’aujourd’hui sont encore beaucoup plus pauvres que ceux d’hier et leurs territoires de plus en plus violents. Dès l’instant où les pratiques d’extractivisme économique se normalisent, les résistances des femmes se multiplient, d’où l’importance de rappeler la notion de territorialidad de Raúl Prada qui définit le territoire comme « un espace écologique et collectif gouverné par l’expérience communautaire », dans le contexte andin, l'ayllu ; la territorialité sera donc le vécu social et la conscience du territoire, non pas une simple référence géographique mais une expérience fondamentalement collective, intériorisée par la communauté (Vilanova, 2009 : 83)1.

2Ce volume explore divers territoires qui rendent compte d’une multiplicité de lieux, de mémoires sociales et collectives, il offre un éclairage critique sur la participation des femmes, dans la construction des nations, de la justice, dans les domaines historique, économique et social. Il propose une réflexion sur les femmes anonymes, perçues injustement dans des rôles « secondaires » dans cette entreprise émancipatrice qui, selon une dimension géopolitique, a tendance à favoriser la centralisation de la pensée dans une opposition entre le centre et la périphérie, les capitales et les régions. Cette perspective part donc de l’idée d’une discrimination dans les rapports de pouvoir géopolitiques fondés sur l’invisibilité des régions et des États.

3Toutefois, les études de cas dans ce dossier nous permettent de comprendre les nouvelles dimensions de la lutte des femmes, pour leur émancipation à partir d’expériences locales, leurs efforts pour rééquilibrer la « valence différentielle des sexes » (Héritier, 1996 : 205) afin de revaloriser à nouveau leur participation dans le domaine du politique et symbolique. Ainsi, les études de ce numéro permettent de s’interroger sur la construction de ces mémoires collectives, tout en les enrichissant dans le cadre d'une mémoire historique du féminisme. Au-delà du récit national au féminin, ce volume examine d’autres parcours, de femmes ou de groupes de femmes qui, sans occuper une place centrale, ont contribué au changement social, à la modernité dont le féminisme est un acteur majeur.

4Les contributions visent donc à appréhender des territoires souvent délaissés dans l’histoire de l’émancipation des femmes en Amérique latine, en décentralisant le point de vue et en valorisant ainsi des voix de femmes restées « hors du temps, hors événement » (Perrot, 1998 :1) : les femmes dans leurs salles de danse, leurs rues, leurs murs, leurs théâtres, leurs champs, leurs boutiques, les femmes qui se battent à changer une certaine « destinée », qui cherchent à rompre une domination qu’elles fissurent par leurs actions et leur prise de parole en investissant peu à peu l’espace public, l’espace juridique et législatif, entre autres. Ces femmes contribuent ainsi à rompre un universalisme masculin à partir du genre défini comme une construction sociale et culturelle de la différence des sexes (Héritier, 2002 : 207).

5Le volume s'organise autour de quatre volets. Le premier, « Les résistances féminines dans les arts : des territoires éphémères » réunit quatre contributions qui mettent en avant les résistances féminines dans les arts, lesquelles construisent des territoires éphémères qui cependant enrichissent une mémoire collective au féminin.

6La production artistique, dans des œuvres publiques, à la fois éphémères et persistantes, respectivement dans leur production et leur inscription mémorielle (A. Ferrarez), dessine des espaces d'expression ponctuels où s'épanouissent les voix et les corps (C. Castellano, C. Riverti) dans des chorégraphies qui renouvellent tout en les enrichissant les modalités d'une émancipation féminine toujours en cours (C. Prévost).

7L'appropriation d'une œuvre classique, Le lac des cygnes, par des écoles et artistes de la ville de Guadalajara (Mexique), rend compte des difficultés des professionnels de la danse dans la mise en place du ballet, aux prises avec l'indifférence des autorités locales pour la culture, les aléas de l'organisation bousculée par des comportements individuels péremptoires. L'expérience analysée par C. Castellano, met en avant les ruptures entre les pratiques de la capitale et celles de la ville de Guadalajara, tout en impulsant une visibilité aux productrices, danseuses et professeures qui ont rendu possible la réalisation de ce spectacle.

8L'étude d'A. Ferrarez, met à l'honneur une figure emblématique du carnaval brésilien, Maria das Dores Alves, appelée Tia Dodô, qui a contribué à forger une identité noire adossée à l'histoire de la samba et du carnaval dans la construction d'une mémoire sociale populaire, en transformant son domicile, dans la favela située sur le Morro da Providência, à Rio de Janeiro, en musée, "musée du pauvre", Musée du Carnaval Tia Dodô de l'école de samba Portela.

9Toujours dans l'espace public, cette fois C. Prévost démontre en quoi l’esthétique murale féministe, dans différentes villes argentines, dans le sillage du mouvement Ni una menos (2015), et en marge des réseaux académiques, enrichit un activisme politique à la fois national et international, en particulier dans le cadre de la campagne pour la dépénalisation de l'avortement.

10À son tour, C. Riverti, à la fois autrice et actrice de son propre texte et de son étude, offre une analyse des rapports de domination de genre dans le théâtre burlesque andin, en particulier la farce quechua, à travers le rôle des femmes locales et la langue quechua, mise au service d'une subversion de la valence différentielle ordinaire des sexes.

11Dans ce processus de visibilisation et d'émancipation des femmes, quatre autres analyses composent le deuxième volet, « Les résistances rurales : agro-industrie et modèles alternatifs », qui met en scène des résistances rurales dans l'agro-industrie, qui bousculent non seulement un modèle de production prédateur mais aussi les relations de pouvoir dans un univers éminemment masculin, tout en favorisant l'autonomisation des femmes.

12L'agro-industrie au Brésil (M. Fernandes, S.M. Resende & M.G. Zoppi-Fontana) est un terrain où les femmes rurales combattent pour proposer une alternative au mode de production et d'exploitation capitaliste (M. Fernandes). Cette démarche est d'autant plus difficile que ce système de production conforte des relations de domination entre les genres, à la fois reproduites et formulées, notamment dans une presse spécialisée du secteur du café, mais aussi remises en question par les propres caféicultrices, dans le cas étudié, du Minas Gerais (S.M. Resende & M.G. Zoppi-Fontana). La double contribution s'inscrit respectivement dans un féminisme décolonial et un travail de terrain qui décrypte les ambivalences dans les positions des femmes sur la voie de l'autonomisation.

13Face à l'exploitation agro-industrielle, l'agroécologie est un système défendu et promu de façon organisée, au Brésil, par les agricultrices. C'est la place de ces femmes qu'analyse M. Fernandes en posant l'agroécologie, comme forme de résistance à l'agroindustrie,à travers l'expérience du Grupo de Trabalho (GT) de Mulheres da Articulação Nacional de Agroecologia (ANA), selon une perspective décoloniale.

14Le chemin pour changer les structures, cette fois-ci mentales, est encore long, à la lecture du texte de S.M. Resende & M.G. Zoppi-Fontana, qui mettent en évidence le maintien des structures patriarcales dans le discours produit sur les tâches réalisées par les caféicultrices dans l'État de Minas Gerais, au Brésil. Ces structures produisent une mise en silence sur ces productrices de café.

15Toutefois, le développement local de réseaux alternatifs dans le domaine de la production, s'adosse à une économie féministe, partie intégrante d'une économie sociale et solidaire, en mettant en place d'autre formes de production, respectueuses des êtres humains et de la terre tout en protégeant les territoires.

16D. Miranda Prado développe ainsi une étude de cas récente (2020) au Chili centrée sur l’économie féministe, sociale et solidaire avec des femmes d’une communauté mapuche. Elle analyse le processus de mise en place d’une coopérative de pêche artisanale, d'une algue (cochayuyo), destinée aux marchés locaux et également internationaux. Grâce aux témoignages des femmes, nous comprenons la logique des modèles économiques alternatifs, les contraintes vécues para les protagonistes en raison des discriminations de genre et d’ethnicité et les stratégies qu’elles utilisent pour les contourner et s'affirmer dans leurs relations avec leur communauté et en particulier avec les hommes.

17Dans la même veine, se situe l'article de C. Chenot, qui analyse deux projets d’émancipation écoféministe menées par des groupes de catholiques engagés au Mexique (Chiapas et Jalisco). À partir des expériences locales et des entretiens, cette étude ethnographique récente (2019) permet de comprendre la participation des femmes au travail de la terre et dévoile les enjeux de la marginalisation économique, politique et sociale ainsi que les réseaux alternatifs qui montrent la valeur leur travail, comme vecteur de transmission des savoirs.

18Le troisième volet, « Une difficile conquête de l'espace public/politique », avec trois contributions, s'inscrit dans un champ politique, encore à conquérir, où les stéréotypes de genre desservent les femmes au moment de rendre justice, dans la Nouvelle Espagne du XVIIIe s. (C. Gamiño). Les déficiences de l'État sont à incriminer pour expliquer, en temps de guerre, l'impunité des crimes dont sont victimes les femmes, qui mettent en place des jugements publics où la parole panse les plaies, dans le Guatemala du post-conflit (L. Cahier). Ces femmes occupent alors des espaces périphériques à la recherche de justice et mettent en place ces mécanismes alternatifs de justice face aux carences de l’État guatémaltèque en matière judiciaire. L'État, sous couvert de progressisme en faveur des femmes, élabore des politiques de planning familial qui répondent en fait à une perspective conservatrice et non libératrice (Z. Melchor).

19Le quatrième volet, « Un activisme pluriel : une visibilité en demi-teinte », comprend trois études sur des processus d'émancipation balisés et limités par des discriminations spatiales et socio-démographiques, à la fois de genre (D. Melchor), d'ethnie en milieu rural (R. Urbieta), et de classe en milieu urbain (S.F. Soares).

20D. Melchor propose une étude sociologique et historique sur la participation politique des femmes aux postes de Députées dans la Chambre de l’État de Jalisco au Mexique. L’auteure avance le concept de justice spatiale articulé à une analyse statistique sur les élections depuis les années soixante-dix, ce qui permet de comprendre les logiques de participation citoyenne et le fonctionnement de la démocratie exclusive dans cette région.

21R. Urbieta analyse les paradoxes de la participation des femmes Ayuujk à Oaxaca en montrant le cas d’une leader indigène devenue figure publique. Il montre comment les espaces de participation politique et économique qui s’ouvrent aux femmes indigènes ne sont pas vécues par le système de normes indigènes comme une réussite mais comme une défection morale. L’article aide à mieux comprendre les diverses dimensions de la pratique politique et de l’action des femmes.

22S.F. Soares analyse le rôle des réseaux sociaux, ici Wathsapp, dans la promotion des rencontres et des échanges au sein de la communauté lesbienne à Rio de Janeiro et des zones périphériques, à partir de l'étude d'un groupe, Meninas RJ, originaire des secteurs populaires. Cet espace virtuel organise et encadre aussi des manifestations et des rencontres bien réelles. Cette double existence permet aux membres, uniquement féminins, d'échapper aux lieux et aux situations discriminatoires et dangereuses.

23Ces expériences de résistance et de lutte féminines se situent dans des espaces périphériques, en marge ou parallèlement aux sphères traditionnelles du pouvoir, artistique, politique, socio-économique, tout en proposant des rôles et des représentations alternatives qui bousculent ou rompent les stéréotypes de genre, de classe et d'ethnie, au sein de manifestations artistiques (le ballet à Guadalajara, le carnaval à Rio de Janeiro, la pièce de théâtre dans les Andes).

24Dans le domaine économique, les femmes proposent d'autres modèles de production, l'agroécologie face à l'agro-industrie dévastatrice, des réseaux locaux de production et de distribution dans le cadre d'une démarche écoféministe, au sein de leurs communautés.

25Dans le domaine politique, les diverses expériences analysées montrent que l'incorporation des femmes à la chose publique reste problématique. Les espaces se reconfigurent mais quitter la périphérie n'est pas sans risque au regard des résistances toujours présentes.

Inicio de página

Bibliografía

Anderson, Benedict, Imagined Communities. Reflections on the Origin and Spread of Nationalism, London New York, Verso, 1991.

Duby, Georges et Perrot, Michelle, Histoire des femmes, 5 vol. , Paris, Plon, 1991.

Galeana, Patricia, Historia de las Mujeres en México, México, Instituo Nacional de Estudios Históricos de las Revoluciones en México (INEHRM), 2015.

Héritier, Françoise, « La domination masculine a la vie dure », Ouest-France, 24/12/2002.

__________, Masculin/Féminin La pensée de la différence, Paris, Ed. Odile Jacob, 1996.

Morant, isabel, (Dir.), Historia de las mujeres en España y América Latina, Madrid, Ed. Cátedra, 4 vol. , 2005.

Perrot, Michelle, Les femmes ou le silence de l’Histoire, Paris, Flammarion, 1998.

__________, La place des femmes : une difficile conquête de l'espace public, Paris, Ed. Textuel, 2020.

Riot-Sarcey, michèle, Histoire du féminisme, Paris, Ed. La Découverte 2002.

Vilanova, Núria, « Desterritorialización », in Mónica Szurmuk & Irwin Robert Mckee Diccionario de estudios culturales latinoamericanos, Siglo XXI, Instituto Mora, Ciudad de México, 2009.

Inicio de página

Notas

1 « Prada se adentra en su libro Territorialidad a explorar el concepto de territorialidad de las etnias originarias de Bolivia en contraposición a la noción occidental permeada por el capitalismo. El territorio es, en este sentido, un espacio ecológico y colectivo, ya que está regido por la experiencia comunitaria (el ayllu); la territorialidad será, entonces, la vivencia social y la conciencia del territorio, no se trata de una simple referencia geográfica, sino de una experiencia básicamente colectiva, interiorizada en la conciencia de la comunidad. » (Vilanova: 83)

Inicio de página

Para citar este artículo

Referencia electrónica

Cristina Castellano y Nathalie Ludec, «Introduction»Amérique Latine Histoire et Mémoire. Les Cahiers ALHIM [En línea], 41 | 2021, Publicado el 09 julio 2021, consultado el 23 julio 2021. URL: http://journals.openedition.org/alhim/9379; DOI: https://doi.org/10.4000/alhim.9379

Inicio de página

Autores

Cristina Castellano

Université de Guadalajara, Mexique

Artículos del mismo autor

Nathalie Ludec

Université Rennes 2

Artículos del mismo autor

Inicio de página

Derechos de autor

Licencia Creative Commons
Amérique latine Histoire et Mémoire está distribuido bajo una Licencia Creative Commons Atribución-NoComercial-SinDerivar 4.0 Internacional.

Inicio de página
  • Logo Université Paris 8 - Vincennes Saint-Denis
  • DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Latindex - Sistema Regional de Información en Línea para Revistas Científicas de América Latina, el Caribe, España y Portugal
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search