Navigation – Plan du site
La République démocratique allemande dans l’espace public européen (1949-2018)

Le 17 juin 1953 dans la presse ouest-allemande et française

Nadine Willmann
p. 113-128

Résumés

La comparaison du traitement du 17 juin 1953 dans la Frankfurter Allgemeine Zeitung, la Süddeutsche Zeitung, la Frankfurter Rundschau et Die Welt d’une part, et Le Figaro, Le Monde, La Croix et L’Humanité d’autre part ne révèle aucune différence d’interprétation, que les journaux soient français ou allemands, ou bien conservateurs ou progressistes – hormis pour L’Humanité, qui adopte la thèse du gouvernement est-allemand d’un putsch fomenté par des agents occidentaux. On décèle cependant des nuances de poids dans la représentation des événements : différences de ton entre des journaux plus portés sur le pathos, voire le sensationnalisme et d’autres plus réservés ; inclination de la presse allemande à appeler ses lecteurs à se solidariser avec les Allemands de l’Est et à garder à l’esprit l’objectif de l’unité allemande ; goût de la presse française pour les articles de fond sur la RDA, à même de combler les lacunes de leur lectorat ; et propension de cette même presse pour une condamnation du régime est-allemand plus rigoureuse que sa consœur allemande, sans doute du fait de l’existence d’un puissant parti communiste en France.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juillet 2020.

Plan

1. Une représentation de l’insurrection et des interprétations similaires dans tous les journaux
2. Un regard singulièrement sévère de la presse française sur le régime
3. Une réprobation de la répression partagée par tous les journaux
4. Le rôle des Soviétiques et la problématique de l’unité allemande – abordée plus volontiers par la presse ouest-allemande
5. Articles de fond prisés par la presse française et témoignages directs

Aperçu du texte

Lors de la deuxième conférence du SED de juillet 1952, Walter Ulbricht, secrétaire général du SED et vice-ministre-président de la RDA, proclama la construction accélérée du socialisme. Les entreprises privées devaient se raréfier et la production industrielle lourde se développer aux dépens de la production de biens de consommation, entre autres mesures. La fin de l’année fut émaillée de grèves, et l’exode vers l’Ouest s’accrut. Le 14 mai 1953, la 13e session du comité central du SED annonça une augmentation des normes de travail de 10 % au 1er juin, ce qui se traduisait par une perte de salaire de 20 à 30 %. Début juin, Ulbricht et Otto Grotewohl, le ministre-président, furent convoqués à Moscou, où Nikita Khrouchtchev leur signifia de relayer la politique menée les derniers mois par un « nouveau cours », qui devait revenir sur ces évolutions. Le 9 juin, le bureau politique du SED publia un communiqué entérinant ces décisions, qui fut perçu favorablement par la population, mais au...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Nadine Willmann, « Le 17 juin 1953 dans la presse ouest-allemande et française », Revue d’Allemagne et des pays de langue allemande, 51-1 | 2019, 113-128.

Référence électronique

Nadine Willmann, « Le 17 juin 1953 dans la presse ouest-allemande et française », Revue d’Allemagne et des pays de langue allemande [En ligne], 51-1 | 2019, mis en ligne le 02 juillet 2020, consulté le 22 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/allemagne/1561 ; DOI : 10.4000/allemagne.1561

Haut de page

Auteur

Nadine Willmann

Professeur agrégé d’allemand et docteur en études germaniques, Institut d’études politiques de Strasbourg

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Revue d’Allemagne et des pays de langue allemande

Haut de page
  • OpenEdition Journals