Navigation – Plan du site
Varia

La peinture, médium privilégié de l’art contemporain allemand

Hélène Trespeuch
p. 247-257

Résumés

Depuis plusieurs décennies, la peinture apparaît comme un médium privilégié sur la scène artistique allemande contemporaine. Cette situation s’est construite dans les années 1980 : alors que la peinture figurative revient sur le devant de la scène en Europe comme aux États-Unis, l’Allemagne réussit à s’imposer comme le pays défenseur d’un médium qu’une grande partie de la scène artistique américaine s’était évertuée à présenter comme obsolète dans les années 1960-1970. Défendre la peinture apparaît alors comme une stratégie particulièrement efficace pour concurrencer les États-Unis, le principal pays prescripteur en matière d’art contemporain.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juillet 2020.

Plan

Un lien privilégié entre la peinture contemporaine et l’Allemagne
Plusieurs générations de peintres allemands à la renommée internationale
Du désintérêt des années 1970 à la gloire des années 1980
Un récit qui dépasse les seuls intérêts de la scène allemande

Aperçu du texte

Un lien privilégié entre la peinture contemporaine et l’Allemagne

Depuis les années 1990, l’art contemporain s’ouvre de plus en plus à des artistes venus d’Asie, du Moyen-Orient, d’Afrique ou d’Amérique du Sud. Si ces effets de la mondialisation sont visibles, notamment dans la programmation des institutions muséales, il n’en demeure pas moins que les États-Unis et l’Allemagne demeurent les deux principaux pays prescripteurs en matière d’art contemporain. Pour s’en convaincre, il suffit de jeter un œil sur les résultats du « Kunstkompass » des dernières années. Dans ce classement des artistes vivants les plus renommés – qui a le mérite de ne pas prendre en considération les données marchandes de l’art (prix des œuvres, résultats des ventes aux enchères, etc.) – il est aisé de constater que les nationalités états-uniennes et allemandes sont les mieux représentées, et ce depuis plusieurs décennies. En octobre 2011, l’historien de l’art et critique Philippe Dagen interrogeait cette domi...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Hélène Trespeuch, « La peinture, médium privilégié de l’art contemporain allemand », Revue d’Allemagne et des pays de langue allemande, 51-1 | 2019, 247-257.

Référence électronique

Hélène Trespeuch, « La peinture, médium privilégié de l’art contemporain allemand », Revue d’Allemagne et des pays de langue allemande [En ligne], 51-1 | 2019, mis en ligne le 02 juillet 2020, consulté le 18 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/allemagne/1636 ; DOI : 10.4000/allemagne.1636

Haut de page

Auteur

Hélène Trespeuch

Maître de conférences en histoire de l’art contemporain, Université Paul-Valéry Montpellier 3.

Haut de page

Droits d’auteur

Revue d’Allemagne et des pays de langue allemande

Haut de page
  • OpenEdition Journals