Navigation – Plan du site
Les Humanités environnementales : circulations et renouvellement des savoirs en France et en Allemagne

Quels savoirs de la « durabilité » en France et en Allemagne ?

Jalons pour une mise en perspective comparée sous le regard des sciences sociales
Philippe Hamman
p. 425-450

Résumés

Cet article interroge les savoirs de la « durabilité » en France et en Allemagne, vus des sciences sociales. Considérant que les travaux et les controverses en sciences humaines et sociales sont des indicateurs valables non seulement d’une actualité de la recherche, mais aussi de débats sociétaux dont ils se font l’écho, il s’appuie sur des lectures croisées de manuels et d’ouvrages saillants allemands et français publiés depuis les années 2000.
La démonstration est conduite en trois temps, examinant (1) en quoi le répertoire de la durabilité est « acté » en France et en Allemagne comme un objet pour des disciplines académiques, à travers l’exemple de manuels de sociologie de l’environnement ; (2) ce que désigne plus précisément ce registre en tant que tel au sein des analyses de sciences sociales dans les deux pays, à travers des ouvrages significatifs ; et (3) le développement, après la crise économique mondiale de 2007-2008, de répertoires critiques et alternatifs à la durabilité, à commencer par la « décroissance ». Ce parcours rappelle qu’il s’agit de questions proprement politiques, et non d’une évidence environnementale « en surplomb ».
Au final, en termes de circulations, deux dynamiques corrélatives se dégagent. L’une est réflexive, en tant que corpus de connaissances, où il s’agit d’inventer de nouveaux cadres de pensée pour saisir les interactions environnement/société dans leur dimension relationnelle. L’autre est principe d’action, à visée d’intervention : cette démarche plus opératoire vise à faire émerger de nouvelles formes de vivre ensemble et d’agir sur le rapport des sociétés à l’environnement. C’est cette double entrée qui permet de lire la durabilité sous l’angle des Humanités environnementales, dont il s’agit d’une propriété caractéristique.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2020.

Plan

Introduction
Dispositif méthodologique
Problématique
Trois indicateurs en perspective comparée
Une reconnaissance de l’objet « durabilité » en sciences sociales : l’exemple des manuels de sociologie de l’environnement
Quelle durabilité ? Entre contenus et procédures
Des alternatives à la durabilité ? L’exemple du répertoire de la décroissance/Postwachstum
Conclusion

Aperçu du texte

Introduction

Participant d’un questionnement plus large des circulations au sein du champ des Humanités environnementales, cet article interroge les savoirs de la « durabilité » en France et en Allemagne, du point de vue des sciences sociales, afin d’esquisser une mise en perspective comparée. Nous nous fondons sur deux hypothèses :

(i) Lors du sommet de la Terre à Rio en 1992, le « développement durable » a été présenté comme une alternative en rupture avec les seuls impératifs de la croissance économique, tout en maintenant un flou appropriable par de nombreux acteurs aux objectifs différents. À partir de la scène internationale, et en se diffusant progressivement à différents échelons territoriaux, mettant en relation « global » et « local », il est ainsi devenu un répertoire à succès des décennies 1990-2000. Apparemment objet de consensus de la part d’une diversité d’acteurs sociaux : décideurs politiques et économiques, mais aussi associatifs environnementalistes, etc., sa pertin...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Philippe Hamman, « Quels savoirs de la « durabilité » en France et en Allemagne ? »Revue d’Allemagne et des pays de langue allemande, 51-2 | 2019, 425-450.

Référence électronique

Philippe Hamman, « Quels savoirs de la « durabilité » en France et en Allemagne ? »Revue d’Allemagne et des pays de langue allemande [En ligne], 51-2 | 2019, mis en ligne le 02 décembre 2020, consulté le 27 mai 2020. URL : http://journals.openedition.org/allemagne/2017 ; DOI : https://doi.org/10.4000/allemagne.2017

Haut de page

Auteur

Philippe Hamman

Professeur de sociologie de la ville et de l’environnement, Institut d’urbanisme et d’aménagement régional, Faculté des sciences sociales, laboratoire Sociétés, acteurs, gouvernement en Europe (SAGE, UMR 7363), CNRS et Université de Strasbourg

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Revue d’Allemagne et des pays de langue allemande

Haut de page
  • OpenEdition Journals