Navigation – Plan du site

AccueilNuméros52-1VariaRumeurs en temps de guerre

Varia

Rumeurs en temps de guerre

Les pillages de l’évacuation de la région frontalière franco-allemande (1939/1940)
Maude Williams
p. 195-208

Résumés

En septembre 1939, plus d’un million de personnes sont déplacées des deux côtés du Rhin afin d’être transportées vers l’intérieur de leur pays respectif. En Allemagne et en France, ces évacuations mettent à rude épreuve les deux États, leur population mais surtout les relations que les populations évacuées entretiennent avec les dirigeants. Coupés de leurs sources d’informations habituelles (journaux régionaux, radio), les populations évacuées s’en remettent à leurs réseaux de connaissances. De ces échanges entre évacués émergent des rumeurs qui s’avèrent être d’excellents indicateurs de la mentalité des évacués. Elles reflètent leurs inquiétudes, leurs espoirs et leurs doutes. Les États, quant à eux, tentent de les endiguer, employant des méthodes différentes selon leur régime politique. L’étude des rumeurs et des réactions étatiques est essentielle pour tout historien cherchant à comprendre le fonctionnement des sociétés en temps de guerre et désirant mettre en lumière les mécanismes de communication de ces sociétés.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juillet 2021.

Plan

Introduction
Naissance et diffusion des rumeurs sur les pillages de la zone évacuée
La naissance des rumeurs au front
Du front à l’arrière – de l’arrière au front
La communauté des évacués face aux rumeurs
Mobilité des évacués, catalyseur des rumeurs
Acteurs et lieux vecteurs de la rumeur
Érosion des imagined communities et impuissance des États
Caisse de résonance et émotions au sein de la communauté évacuée
Les réactions étatiques française et allemande face aux rumeurs
Conclusion

Aperçu du texte

Introduction

La rumeur, entendue comme fait historique et social, joue un rôle central dans la communication des sociétés en guerre. Nombreuses sont les études qui évoquent, à un moment ou à un autre, telle ou telle rumeur de guerre. Marc Bloch, la nommant « fausse nouvelle », avait déjà attiré l’attention sur son rôle au sortir de la Première Guerre mondiale, ainsi que sur la nécessité pour l’historien de l’étudier. Depuis, la « rumorologie » s’est développée, mettant en avant le fait que derrière la rumeur se cache un phénomène que l’on peut aborder avec des méthodes scientifiques. Les historiens, bien que n’ayant pas pu faire abstraction de la rumeur, ne l’ont cependant que très peu prise comme objet d’étude à part entière, la considérant souvent comme le corollaire de tout conflit armé. Or ce phénomène mérite toute notre attention. Au-delà de l’information, fût-elle vraie ou fausse, dont elle se fait le vecteur, la rumeur constitue, selon les mots de Marc Bloch, le « miroir où la...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Maude Williams, « Rumeurs en temps de guerre »Revue d’Allemagne et des pays de langue allemande, 52-1 | 2020, 195-208.

Référence électronique

Maude Williams, « Rumeurs en temps de guerre »Revue d’Allemagne et des pays de langue allemande [En ligne], 52-1 | 2020, mis en ligne le 06 juillet 2021, consulté le 28 octobre 2020. URL : http://journals.openedition.org/allemagne/2356 ; DOI : https://doi.org/10.4000/allemagne.2356

Haut de page

Auteur

Maude Williams

Post-doctorante en histoire (thèse en cotutelle entre l’Université Paris-Sorbonne et Eberhard-Karls-Universität Tübingen), coordinatrice scientifique du projet de recherche germano-luxembourgeois « Culture populaire transnationale – L’Europe dans les ‘longues’ années 1960 » à l’Université de la Sarre

Haut de page

Droits d’auteur

Revue d’Allemagne et des pays de langue allemande

Haut de page
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search