Navigation – Plan du site
Varia

Le sacrifice du sauveur ? Mort et transfiguration de Gustave Adolphe de Suède dans la propagande protestante de 1632 à nos jours

Frank Muller
p. 395-414

Résumés

Dès son débarquement en Allemagne, le roi de Suède Gustave Adolphe a été présenté par la propagande protestante comme l’envoyé du Très-Haut pour sauver le protestantisme allemand, en l’insérant dans une histoire du salut quelque peu laïcisée. Une vague d’écrits et de feuilles volantes illustrées accompagne sa campagne victorieuse. Après sa mort, l’accent va être mis sur son sacrifice et la comparaison avec le sacrifice du Christ apparaît même quelquefois. On affirme aussi que symboliquement il n’est pas mort et qu’il doit continuer d’inspirer la lutte contre « l’Antéchrist ». Après une relative éclipse au xviiie siècle, son souvenir est à nouveau fortement affirmé en Allemagne, sur le lieu de sa mort à Lützen, principalement à partir du 200e anniversaire de sa mort en 1832, et au début du xxe siècle, une chapelle à sa mémoire sera construite à cet endroit, associant, comme ce fut souvent le cas dès le début, le souvenir du roi à celui de Luther.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2019.

Plan

Diß ist der Mann der helfen kann
In regem non mortuum
Dank dem Retter der Freiheit !
Une exposition et ses enjeux

Aperçu du texte

Diß ist der Mann der helfen kann

La mort dramatique de Gustave Adolphe à la bataille de Lützen le 6/16 novembre 1632 a engendré très vite après sa mort un flot de prêches et de feuilles volantes mettant en valeur sa qualité d’envoyé de Dieu pour sauver la « vraie » religion et son sacrifice. En fait, avant même son débarquement à Peenemünde, sur l’île d’Usedom, en Poméranie, une campagne de propagande par l’écrit et par l’image s’était mise en place en Allemagne, notamment à partir de Hambourg, ville de la Hanse restée neutre parce que non menacée encore par l’avancée des troupes impériales. Ce flot de feuilles volantes a souvent été analysé et reproduit, mais avant d’en examiner quelques-unes parues après la mort du roi, il faut revenir un instant sur la très ancienne discussion sur les buts de guerre de Gustave Adolphe, qui a depuis longtemps oscillé entre les interprétations confessionnelles mettant en avant la volonté de sauver le protestantisme allemand et celles qui pointaient ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Frank Muller, « Le sacrifice du sauveur ? Mort et transfiguration de Gustave Adolphe de Suède dans la propagande protestante de 1632 à nos jours », Revue d’Allemagne et des pays de langue allemande, 50-2 | 2018, 395-414.

Référence électronique

Frank Muller, « Le sacrifice du sauveur ? Mort et transfiguration de Gustave Adolphe de Suède dans la propagande protestante de 1632 à nos jours », Revue d’Allemagne et des pays de langue allemande [En ligne], 50-2 | 2018, mis en ligne le 30 décembre 2019, consulté le 18 juillet 2019. URL : http://journals.openedition.org/allemagne/971 ; DOI : 10.4000/allemagne.971

Haut de page

Auteur

Frank Muller

Professeur émérite d’histoire moderne, Université de Strasbourg

Haut de page

Droits d’auteur

Revue d’Allemagne et des pays de langue allemande

Haut de page
  • OpenEdition Journals