Navigation – Plan du site
Varia

L’exposition artisanale : représentation et « mise en scène » de l’économie « nationale » en Transylvanie, 1868-1914

Stéphanie Danneberg
p. 441-456

Résumés

L’article analyse la pratique du nationalisme économique des Roumains et des Saxons dans deux villes de Transylvanie pendant la période du Compromis austro-hongrois (1868-1914), à Hermannstadt/Sibiu et Kronstadt/Braşov, en s’appuyant particulièrement sur la thématique de l’organisation d’expositions artisanales locales. Comme de nombreux autres groupes de population non dominants de la monarchie des Habsbourg, Saxons et Roumains se sont organisés de manière autonome sur le plan économique, au sein d’associations d’artisans, de coopératives et de leurs propres banques ; toutes ces structures étant fondées sur le principe ethno-national. L’article porte aussi sur la nature de la coexistence roumano-saxonne qui est en relation étroite avec le rapport de force existant entre ces « nationalités » du royaume de Hongrie et la « Titularnation » des Magyars. Il s’agit au travers de cette micro-histoire locale de contribuer à l’étude du nationalisme économique en Europe centrale, et de mieux comprendre les relations entre les différents groupes de population dans une Transylvanie ethniquement, linguistiquement et confessionnellement hétérogène. L’une des questions centrales de l’argumentation était la suivante : y avait-il des situations et des domaines dans lesquels l’intérêt général économique ou les moments de convivialité pouvaient surmonter le clivage ethnique et créer des liens ? L’article traite surtout de la pertinence de la comparaison entre les deux centres urbains Hermannstadt et Kronstadt, de la méthode novatrice de l’analyse d’associations d’artisans comme « lieu » d’expression du nationalisme économique et enfin du rôle moteur des Magyars dans la relation roumano-saxonne (« Neben-, Mit- oder Gegeneinander ? »).

Haut de page

Notes de l’auteur

Il s’agit d’un article portant sur un extrait de la thèse de doctorat que Stéphanie Danneberg a soutenue en février 2017 à la Ludwig-Maximilians-Universität de Munich (Historisches Seminar, Geschichte Osteuropas und Südosteuropas) sous la direction du prof. Martin Schulze Wessel. La thèse, qui a été retravaillée en vue d’une publication, est parue en 2018 chez Vandenhoeck & Ruprecht (Göttingen) sous le titre : Wirtschaftsnationalismus lokal. Abgrenzung und Interaktion zwischen rumänischen und sächsischen Gewerbeorganisationen in den siebenbürgischen Zentren Hermannstadt und Kronstadt, 1868-1914, dans la collection « Schnittstellen. Studien zum östlichen und südöstlichen Europa » que dirigent les professeurs Ulf Brunnbauer et Martin Schulze Wessel à la Graduiertenschule für Ost- und Südosteuropastudien de Munich.

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2019.

Plan

Le concept du nationalisme économique « intra-étatique » en Europe centrale
De l’intérêt d’étudier les associations économiques locales. Du rôle pivot des Magyars

Aperçu du texte

« C’est une belle exposition, pas seulement d’un grand intérêt pour les Saxons mais pour tous les citadins. Elle est également très instructive pour nos artisans et pour le peuple roumain ».

Si les associations transylvaines d’artisans roumains (Gesellenvereine) avaient été fondées avant la promulgation de la loi sur la liberté de commerce et d’industrie (1872) et comptaient parmi les premières associations des Roumains pendant la période du Compromis austro-hongrois, les regroupements d’artisans et d’entrepreneurs germanophones (Gewerbevereine) fondés au début des années 1840 faisaient partie des associations les plus anciennes et les plus influentes de toute la Transylvanie, tant au niveau du nombre de membres que de leur patrimoine et de l’influence exercée localement et régionalement. L’association Hermannstädter Bürger- und Gewerbeverein fondée en 1840 à Hermannstadt (Sibiu en roumain, nom actuel de la ville de Nagyszeben en hongrois) par les Saxons ou groupe germanophone de Tra...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Stéphanie Danneberg, « L’exposition artisanale : représentation et « mise en scène » de l’économie « nationale » en Transylvanie, 1868-1914 », Revue d’Allemagne et des pays de langue allemande, 50-2 | 2018, 441-456.

Référence électronique

Stéphanie Danneberg, « L’exposition artisanale : représentation et « mise en scène » de l’économie « nationale » en Transylvanie, 1868-1914 », Revue d’Allemagne et des pays de langue allemande [En ligne], 50-2 | 2018, mis en ligne le 30 décembre 2019, consulté le 24 juillet 2019. URL : http://journals.openedition.org/allemagne/994 ; DOI : 10.4000/allemagne.994

Haut de page

Auteur

Stéphanie Danneberg

Stéphanie Danneberg a fait ses études, entre autres, à l’Institut d’études politiques de Lille et au Centre d’études germaniques de Strasbourg. Elle a été collaboratrice de projet scientifique jusqu’en juillet 2017 à l’Institut für deutsche Kultur und Geschichte Südosteuropas e. V. an der Ludwig-Maximilians-Universität de Munich, sous la tutelle du prof. Wolfgang Dahmen de la Friedrich-Schiller-Universität Jena.

Haut de page

Droits d’auteur

Revue d’Allemagne et des pays de langue allemande

Haut de page
  • OpenEdition Journals