Navigation – Plan du site
Fêtes en Alsace de l'Antiquité à nos jours

Bons pour la fête : les rituels de la conscription en Alsace

Eligible for celebrating: the rites of conscription in Alsace
„Tauglich“! Der Elsässer Bursch verbirgt sein Bangen unter Schabernack
Alexandre Tourscher
p. 363-377

Résumés

En France, le recrutement des soldats se fait par tirage au sort à partir de 1818, et le résultat décide du devenir des jeunes hommes sur plusieurs années. L’Alsace fortement attachée à ses traditions a su maintenir cette coutume conscriptionnelle qui donne lieu à tout un folklore dépassant largement un système de recrutement militaire pour s’inscrire dans le civil. Les fêtes se déroulent selon des rites préétablis qui se développent dès la moitié du XIXe siècle. Ces festivités liées à la conscription finissent par s’intégrer au cycle annuel de la vie de la communauté.

La conscription est empreint d’un rituel profane spécifiquement masculin, s’inscrivant dans un rite de passage marquant le moment où un jeune homme passe de l’enfance à l’âge adulte. En effet, un homme ne pouvait ni se marier ni commencer sa vie professionnelle avant d’avoir franchi cette étape décisive de sa vie d’homme.

Avant la cérémonie publique, l’année de leur vingt ans, les jeunes gens forment la classe des conscrits et se transforment en un véritable comité des fêtes de la commune. Ils sont durant toute une année les organisateurs des fêtes dans leur village. À ces occasions, ils défilent, agitant leur drapeau inscrit du nom de leur classe, puis collectent de la nourriture, de l’argent, de la boisson qu’ils consommeront lors de banquets abondamment arrosés d’alcool.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en octobre 2018.

Plan

La conscription en Alsace
Un rite de passage
Un redoutable comité des fêtes
Des costumes chatoyants et signifiants
À tue-tête
Fêter sa chance ou sa virilité certifiée
Plus de conscription officielle, mais toujours la fête !

Aperçu du texte

La conscription en Alsace

Le service militaire obligatoire avec la notion de soldat-citoyen au service de la nation apparait autour de la Révolution Française. Il sera régularisé en 1798 avec la loi Jourdan qui institue la conscription universelle et obligatoire de tous les Français âgés de vingt à vingt-cinq ans. Auparavant, l’armée est essentiellement composée de volontaires qui s’engagent pour la solde perçue. La loi est basée sur un principe simple « Tout Français est soldat et se doit de défendre sa patrie ». Mais cette levée massive des jeunes gens pour partir à l’armée mécontente la population. Un grand nombre d’appelés désertent. Les conscrits essaient d’échapper à leur sort en se mariant ou en se mutilant. Cette loi jugée trop exclusive aboutit en 1804 à la mise en place du système du tirage au sort. Aboli avec la chute de l’Empire en 1815, ce dispositif est réintroduit en 1818 avec quelques variantes par la loi Gouvion Saint-Cyr. Celle-ci instaure le recrutement sous engage...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Alexandre Tourscher, « Bons pour la fête : les rituels de la conscription en Alsace », Revue d’Alsace, 141 | 2015, 363-377.

Référence électronique

Alexandre Tourscher, « Bons pour la fête : les rituels de la conscription en Alsace », Revue d’Alsace [En ligne], 141 | 2015, mis en ligne le 01 octobre 2018, consulté le 24 juin 2018. URL : http://journals.openedition.org/alsace/2381 ; DOI : 10.4000/alsace.2381

Haut de page

Auteur

Alexandre Tourscher

Attaché de conservation, Musée Alsacien de Strasbourg

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page