Navigation – Plan du site
Protestants et protestantisme en Alsace de 1517 à nos jours

Le schisme luthérien de 1883 : orthodoxes contre libéraux

The 1883 Lutheran schism: orthodoxy vs liberalism
Die Spaltung der Lutheraner 1833: Orthodoxe gegen Liberale
Bernard Vogler
p. 165-184

Résumés

Une grave crise éclate en 1882-1883 dans le luthéranisme alsacien, à la suite d’un conflit entre libéraux et orthodoxes. Les libéraux détiennent le pouvoir à Strasbourg, où le consistoire supérieur dirigé par Kratz encourage l’élection d’un pasteur libéral dans la paroisse commune des villages de Schillersdorf et Mülhausen. Les deux maires entrent en conflit, car Mühhausen est libéral et Schillersdorf orthodoxe. L’élection d’un nouveau conseiller par les deux villages ensemble aboutit à donner une majorité de trois voix sur cinq aux libéraux dans le conseil presbytéral, qui élit alors un pasteur libéral. Les autorités allemandes auraient voulu créer deux paroisses séparées, mais Kratz s’y oppose. Le schisme éclate alors à Schillersdorf, où une paroisse libre est créée et entraîne d’autres églises libres dans son sillage en Alsace, entre autres à Mulhouse. Il y a toujours deux paroisses luthériennes à Schillersdorf. Les pasteurs luthériens libres ont été en partie formés aux États-Unis par l’Église du Missouri. Aujourd’hui cette Église libre a des lieux de culte en Alsace du Nord, à Paris et en Belgique. (Bernard Vogler).

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en septembre 2020.

Plan

La prépondérance du libéralisme à Strasbourg au XIXe siècle
La crise à Schillersdorf et le conflit avec le village de Mülhausen
Les tensions antérieures
Le conflit entre orthodoxes et libéraux
La crise provoquée par l’élection du cinquième conseiller en 1882
L’élection d’un pasteur libéral le 4 octobre 1882
L’intervention des autorités civiles
La menace de scission et l’entêtement du Directoire
L’installation du pasteur libéral Friedrich Jaeger et Clochemerle à Schillersdorf
La guerre des pamphlets
La création de la paroisse libre et le ralliement d’habitants d’Obermodern
Les conséquences
Les autres paroisses luthériennes libres
Le soutien américain de l’église du Missouri
Conclusion

Aperçu du texte

Au cours du XIXe siècle, le protestantisme luthérien d’Alsace est dominé par le courant libéral, qui détient le pouvoir au Directoire, au chapitre Saint-Thomas et à la Faculté de théologie. Il préconise le libre examen, le rejet d’une confession de foi et la réconciliation avec les progrès scientifiques, en particulier sur le problème de la création du monde et les théories évolutionnistes de Darwin. Le courant libéral radical maintient que le Christ n’a jamais dit qu’il était le Messie.

La prépondérance du libéralisme à Strasbourg au XIXe siècle

Le libéralisme est représenté à Strasbourg au début du XIXe siècle par Jean-Laurent Blessig (1747-1816) : il a été à partir de 1795 le grand réorganisateur du culte public dans l’Alsace luthérienne après les dégâts de la Révolution et la transformation du Temple Neuf en étable à cochons, et aussi l’animateur de plusieurs œuvres caritatives dont les « Pauvres honteux ». Son cadet Isaac Haffner (1751-1831) symbolise le rationalisme moralisateu...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bernard Vogler, « Le schisme luthérien de 1883 : orthodoxes contre libéraux », Revue d’Alsace, 143 | 2017, 165-184.

Référence électronique

Bernard Vogler, « Le schisme luthérien de 1883 : orthodoxes contre libéraux », Revue d’Alsace [En ligne], 143 | 2017, mis en ligne le 01 septembre 2020, consulté le 16 décembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/alsace/2590 ; DOI : 10.4000/alsace.2590

Haut de page

Auteur

Bernard Vogler

Professeur émérite d’histoire de l’Alsace. Université de Strasbourg

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page