Navigation – Plan du site
Mélanges

La « Chronique strasbourgeoise » de Johannes Sta edel

Un témoignage sur la réception de la chronique de Twinger de Königshofen au début de l’époque moderne
The “Strasbourg chronicle” by Johann Staedel, illustrating the reception of Twinger de Königshofen’s chronicle in early modern times
Die ‘Strassburger Chronik’ des Johannes Staedel: ein frühneuzeitliches Wirkungszeugnis der Chronik Twingers von Königshofen
Christine Stöllinger-Löser
Traduction de Françoise Bornemann
p. 303-332

Résumés

La « Chronique strasbourgeoise » de Johannes Staedel (mort en 1615) en quatre volumes et rédigée en haut allemand précoce a vu le jour entre 1612 et 1615 et n’est connue que par le seul manuscrit autographe de l’auteur. Elle insère une histoire de la ville de Strasbourg et des villes et monastères alsaciens à l’intérieur d’une représentation d’ensemble de l’histoire des empereurs et du Saint-Empire romain germanique. Cet article présente la structure, le contenu et les sources de la chronique, et effectue des comparaisons avec d’autres œuvres issues de la Chronique strasbourgeoise. Il nous en fait connaître l’iconographie très riche en couleurs et remarquable du point de vue artistique, dont l’origine est sans doute à rechercher auprès de la famille de miniaturistes des Brentel. Cette iconographie repose essentiellement sur les portraits d’empereurs et sur les magnifiques armoiries des évêques et des magistrats de Strasbourg, mais on y trouve également des représentations architecturales ou d’autres scènes. En annexe au premier volume, on trouve également sur 61 pages les représentations des costumes strasbourgeois et alsaciens de l’époque avec les attributs symboliques des dignitaires de la ville. (Chistine Stöllinger-Löser).

Haut de page

Notes de l’auteur

Le présent article est la traduction française par Françoise Bornemann de « Die ‘Strassburger Chronik’ des Johannes Staedel : ein frühneuzeitliches Wirkungszeugnis der Chronik Twingers von Königshofen » par Christine Stöllinger-Löser, Kommission für deutsche Literatur des Mittelalters (Commission pour la littérature allemande du Moyen Âge), Académie des sciences de Bavière, paru dans Zeitschrift für deutsches Altertum und deutsche Literatur (ZfdA) volume 142 (2013), p. 56-76. Copyright S. Hirzel Verlag, Stuttgart.

Pour des raisons de longueur de l’article, toutes les notes et quelques développements ont été supprimés de la traduction. Certaines illustrations des volumes 1 et 2 de la Chronique sont accessibles en ligne sous http://www.handschriftencensus.de/abbildungen (une base des « Marburger Repertorien ») avec leurs cotes strasbourgeoises. Pour le volume 1 (BNU Strasbourg) : http://www.handschriftencensus.de/24673. Pour le volume 2 (Musée historique de la Ville de Strasbourg) : http://www.handschriftencensus.de/24674. Toutes les pages illustrées du volume 1 sont également consultables en ligne sur la base BVMM (Bibliothèque virtuelle des manuscrits médiévaux) du CNRS-IRTH, à l’adresse : http://bvmm.irht.cnrs.fr/resultRecherche/resultRecherche.php?COMPOSITION_ID=14591. Quant au volume conservé au Musée Historique de Strasbourg, ses pages illustrées sont également visibles en ligne à l’adresse http://bvmm.irht.cnrs.fr/consult/consult.php?reproductionId=2694.

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en septembre 2020.

Plan

Organisation extérieure
Contenu et structure
Sources
Parallèles
Le dispositif iconographique
Les armoiries
Les représentations d’empereurs
Scènes de genre et représentations architecturales
Représentations de créatures monstrueuses
Les costumes traditionnels alsaciens et strasbourgeois

Aperçu du texte

La BNU possède, sous la cote MS.5.464, le premier volume d’une chronique strasbourgeoise écrite en haut allemand précoce, manuscrit en quatre volumes, les trois autres volumes se trouvent au Musée Historique de la ville (MH 1443, pour le volume 2), les volumes 3 et 4 sont en dépôt aux Archives de Strasbourg, 6 R 29 et 6 R 30, inventaire 1440 et 1445). La chronique n’est connue qu’en un exemplaire unique, sous la forme de ces quatre volumes in-folio, à l’ornementation précieuse et richement enluminés.

Le premier volume de la chronique semble avoir été séparé des trois autres dans des temps déjà anciens, dont on ignore encore le détail. Les volumes 2 à 4 étaient, avant d’avoir été acquis par le musée historique, la propriété des barons de Turckheim - Altdorf, et se trouvaient dans la bibliothèque installée en 1828 par Jean de Turckheim au château de Mahlberg, dans le district de l’Ortenau, sur la rive droite du Rhin. Cette bibliothèque fut mise en vente dans les années 1919-1921 par l’...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Christine Stöllinger-Löser, « La « Chronique strasbourgeoise » de Johannes Sta edel », Revue d’Alsace, 143 | 2017, 303-332.

Référence électronique

Christine Stöllinger-Löser, « La « Chronique strasbourgeoise » de Johannes Sta edel », Revue d’Alsace [En ligne], 143 | 2017, mis en ligne le 01 septembre 2020, consulté le 21 octobre 2018. URL : http://journals.openedition.org/alsace/2601 ; DOI : 10.4000/alsace.2601

Haut de page

Auteur

Christine Stöllinger-Löser

Kommission für deutsche Literatur des Mittelalters (Commission pour la littérature allemande du Moyen Âge), Académie des Sciences de Bavière

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page